Publié le 08 juillet 2017

ENVIRONNEMENT

[Vidéo] En Sibérie, l'explosion d'une bulle de méthane fait apparaître un cratère de vingt mètres de profondeur

Un éleveur de rennes en Sibérie a assisté à l'explosion d'une bulle de méthane créant un cratère de 20 mètres de profondeur (l'équivalent d'un immeuble de sept étages) et de 8 mètres de diamètre. Un phénomène de plus en plus courant dans la région. Ces explosions, causées par le réchauffement climatique, libèrent du méthane dont la capacité de réchauffement de l'atmosphère est 25 fois plus importante que celle du CO2. 7 000 bulles seraient prêtes à exploser, selon les scientifiques. 


Alexandr Sokolov

Il était 10h25, le 28 juin, lorsqu'un éleveur de rennes du village de Seyakha sur la péninsule de Yamal (Sibérie) a entendu une "puissante explosion". "Il y avait du feu, de la fumée, et d'énormes morceaux de sol volants, et puis la colline a disparu", raconte l'éleveur au journal Siberian Times. À la place de la colline, un énorme cratère de 20 mètres de profondeur et huit de diamètre.

La cause est l'explosion d'une bulle de méthane. Depuis plusieurs années, les scientifiques russes découvrent d'énormes cratères en pleine toundra sibérienne. Ces cratères sont causés par le réchauffement climatique. Les températures, particulièrement hautes l'été dernier au nord de la Sibérie, ont fait fondre le permafrost, un sol en permanence gelé.

Les matières organiques, qui y étaient emprisonnées, se sont décomposées sous l'effet de la chaleur. Ces dernières dégagent des gaz à effet de serre qui finissent par exploser sous l'effet de la pression. Or, ces gaz, en grande partie composés de méthane, sont 20 à 25 plus dangereux pour le climat que le CO2.

7 000 bulles prêtes à exploser

Les scientifiques ont ainsi découvert plusieurs gros cratères, certains jusqu'à 70 mètres de profondeur. Au total, ils estiment que 7000 bulles de méthane sont prêtes à exploser. "Nous devons déterminer les bosses qui sont dangereuses et celles qui ne le sont pas", explique Alexey Titovsky, directeur du département de Yamal pour la science et l'innovation. "Les scientifiques travaillent à la détection et à la structuration de signe de menace potentielle, comme la hauteur maximale d'une bosse et la pression que la terre peut supporter".

Un autre cratère a également été découvert, le 24 juin, par un groupe de scientifiques. Et l'explosion d'autres poches de méthane semble difficile à enrayer. Les bulles renforcent le réchauffement climatique et le réchauffement climatique participe à l'explosion des bulles. Les gaz émis, selon l'analyse des scientifiques, contiennent une concentration de CO2 25 fois supérieure à celle de l'atmosphère et 1000 fois supérieure pour le méthane.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Scientifiques en rebellion devant dassault Lyuba XR France

Scientifiques en rébellion : "j’aurais plus peur pour mon avenir si j’étais un cadre de TotalEnergies qu’un scientifique engagé"

Il y a quelques semaines, Rose Abramoff, une scientifique américaine, était licenciée après avoir arboré une banderole appelant les scientifiques à l’action, lors d’un congrès. Un choc pour ses collègues du monde entier, dont Jérôme Santolini, biochimiste, directeur de recherche au CEA et l’un des...

Virus pandemie covid 19 pixabay

Maladies infectieuses : comment le changement climatique tue

Tuberculose, paludisme, le changement climatique va faire progresser ces maladies infectieuses, touchant des populations qui ne sont pas immunisées et qui auront du mal à y faire face, alerte le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. En outre, avec la fonte des...

Sophie Godin Beekmann couche d ozone CNRS

Reconstitution de la couche d’ozone : Une victoire qu'on ne peut pas répliquer au climat

Le trou dans la couche d'ozone devrait se résorber d'ici quarante ans au-dessus de l’Antarctique, et dès 2040 dans le reste du monde. Il avait été créé par la pollution humaine, particulièrement les chlorofluorocarbures (CFC) autrefois émis par de nombreux réfrigérateurs. Mais un protocole...

La foret amazonienne notre terre documentaire National Geographic

Planet killers, Pauvre malgré le job, Utopie.s… Cinq documentaires engagés à ne pas manquer cet hiver

Arte, France TV, Disney +... Vous avez fait le tour des plateformes de streaming et vous manquez d’inspiration ? Suivez le guide ! Une enquête haletante à la poursuite des criminels environnementaux, une plongée au cœur de l’Amazonie en compagnie du peuple Uru-Eu-Wau-Wau ou encore une immersion dans...