Publié le 19 octobre 2018

ENVIRONNEMENT

Low-Tech : repenser l'innovation pour sauver la planète

Pour sauver la planète, faut-il retourner à la bougie ? Non, mais il faut se tourner vers les low-techs, prévient la Fabrique écologique dans une nouvelle étude. Selon ce concept, les innovations technologiques, culturelles ou sociales, doivent être plus sobres et résilientes, là où certaines high-techs sont parfois dispendieuses de ressources.

Les Low tech sont des innovations simples, utiles et durables qui répondent à des enjeux écologique, d'économie circulaire ou de développement durable.
Pixabay

Le 8 octobre, le groupe d’experts de l’ONU sur le climat, le GIEC, a tiré la sonnette d’alarme. Si nous ne repensons pas drastiquement notre trajectoire, une augmentation du mercure de 1,5 °C pourrait arriver bien plus tôt que prévu, dès 2030. Selon la Fabrique écologique, une des réponses pourrait provenir des low-techs, littéralement des "technologies faibles".

Il ne s’agit pas de "retourner à la bougie ou à l’âge des cavernes", prévient le think tank. Mais il s'agit de "repenser l’innovation, de l’orienter vers l’économie de ressources, de préserver et restaurer les écosystèmes, et de la rendre accessible au plus grand nombre".

Des technologies moins gourmandes, plus simples 

Trois questions résument ce concept : Est-ce utile ? Est-ce soutenable écologiquement et humainement ? Est-ce résilient, autonome et agile ? Prenons l’exemple d’un bâtiment low-tech. Même avant la construction, il s’agit de voir si on ne peut pas réhabiliter un bâtiment existant, quitte à le transformer, avant d’en construire un nouveau.

Pour rendre un aspirateur low-tech, on peut travailler sur les matières premières et prendre exemple sur l’Increvable, cette machine à laver entièrement réparable et conçu pour durer 50 ans. Mais aussi mutualiser l’appareil avec des voisins. Car les low-techs ne sont pas uniquement des innovations technologiques sobres et résilientes, c’est aussi revoir ses pratiques.

"L’innovation technologique, ce n'est pas la solution miracle"

"On peut faire des low-tech sans le savoir", explique Philippe Bihouix, ingénieur spécialiste des ressources minières. "Le zéro déchet, la réparabilité, les circuits courts… ont une génétique commune qui est de réfléchir à nos besoins et de tendre vers la sobriété. On surestime l’innovation technologique alors qu’elle peut aussi être culturelle ou sociale. Il ne faut pas tout miser sur les high-techs, ce n’est pas la solution miracle", souligne l’auteur de L’âge des low-techs.

C’est déjà ce qu’estimait Marc Mousli, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) dans un rapport sur l’innovation en 2010. "C’est un travers récurrent de laisser croire que tous les problèmes de nos sociétés peuvent être résolus par la technologie. La technologie c’est important mais pas essentiel", racontait-il alors à l’Usine Nouvelle. "20 % des innovations actuelles ont une origine technique. Les autres sont plus souvent de nature sociale, organisationnelle, commerciale, marketing ou financière. Il faut pousser encore plus loin cette logique", soulignait-il dans son rapport.

Aujourd’hui, entre les ressourceries, le RepairCafé ou les tuto de DIY (Do It Yourself), la tendance low-tech semble prendre une vraie ampleur. Mais la Fabrique écologique le reconnaît, "les low-techs ne peuvent pas couvrir l’ensemble des besoins actuels de nos sociétés"

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Militants youth for climate france AN 230719

[Génération climat] Rencontre avec les jeunes grévistes, des militants autodidactes et novices

Ce vendredi 20 septembre, de Kaboul à Rio en passant par Kinshasa, ils seront des milliers à sécher les cours pour descendre dans la rue et réclamer une accélération de la lutte contre le changement climatique. En Europe, 1 240 actions sont prévues dans 37 pays dont la France. Novethic est allé à la...

Les dirigeants d etablissements veulent plus d ecologie dans les formations

Les dirigeants d'établissements réclament plus d'écologie dans les formations... et sont soutenus par les députés

Plus de 6 000 enseignants, professionnels du supérieur, dirigeants d'établissements, associations... ont signé un appel du Shift project réclamant plus de formations sur les enjeux écologiques et climatiques dans les programmes. Une lacune que les écoles et universités commencent à combler, poussée...

Grève mondiale pour le climat : une mobilisation record attendue pour le dernier avertissement de la jeunesse aux politiques

Ce vendredi 20 septembre, pour la troisième fois, et la dernière avertissent-ils, les jeunes du monde entier vont faire grève pour le climat. Ils attendent une mobilisation record à quelques jours du sommet sur l’Action climatique organisé à New York, qui doit être l’occasion pour les États de...

Quand les industriels américains se rebellent contre la politique anti-climat de Donald Trump

Majors pétrolières et gazières, constructeurs automobiles, producteurs de biocarburants… Plusieurs industriels américains s'opposent à Donald Trump et ses mesures anti-environnementales. Une prise de conscience écologique ? Peut-être, mais il s’agit surtout de défendre des intérêts économiques et de...