Publié le 06 février 2018

ENVIRONNEMENT

Le Parlement européen vote la réforme du marché du carbone

Le Parlement européen a voté mardi 6 février la réforme du marché du carbone de l'Union européenne, créé pour donner un coût dissuasif aux émissions de CO2 mais plombé jusqu'à présent par une offre pléthorique de quotas alloués aux entreprises.


Cette réforme est jugée essentielle pour permettre à l'UE de remplir sa promesse faite dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat de réduire d'au moins 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Les eurodéputés ont adopté le texte à une très large majorité, après l'accord de principe trouvé en novembre avec le Conseil de l'UE, l'autre législateur au sein de l'Union. Il reste encore un dernier vote formel à obtenir pour finaliser le parcours législatif de cette réforme lancée en juillet 2015 par la Commission européenne, celui des 28 ministres de l'UE réunis en conseil.

Le marché du carbone, ou système d'échanges de quotas d'émissions (SEQE ou ETS selon son acronyme anglais) régit les émissions des industries lourdes européennes et centrales électriques, soit plus 11 000 installations produisant environ 40 % du volume total de CO2 émis.

La nouvelle législation, qui s'appliquera à partir de 2020, limitera progressivement l'offre de quotas d'émissions que les entreprises peuvent acheter, sortes de "droits à polluer". L'offre de quotas actuelle, surabondante, plombe structurellement les prix du carbone, qui oscillent entre 6 et 9 euros la tonne. Certains Etats membres, comme la France, plaident pour un prix plancher de 30 euros la tonne afin que les entreprises soient réellement incitées à investir pour produire de manière plus propre.

Éviter les fuites de carbone

Il est prévu que le nombre d'allocations mises sur le marché diminue de 2,2 % chaque année à partir de 2021, un rythme plus rapide qu'actuellement (-1,74 %). La réserve de stabilité du marché doit quant à elle doubler de volume, permettant d'absorber "jusqu'à 24% des crédits en excès chaque année". Cette réserve a été créée pour retirer du marché des centaines de millions de tonnes de CO2 afin de remédier à l'excédent de quotas.

Deux fonds doivent aussi être mis sur pied pour aider la recherche et l'innovation, financées par la vente de quotas. Pour minimiser les risques de délocalisation de la production, la réforme prévoit l'allocation de quotas gratuits. Ce phénomène dit des "fuites de carbone" désigne le risque pour les secteurs exposés à une concurrence moins assujettie à des normes environnementales de voir leur production être relocalisée hors de l'UE.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Tokyo Japon CC0

Le Japon, sixième émetteur mondial de CO2, se fixe (enfin) un objectif de neutralité carbone d'ici 2050

Le nouveau Premier ministre japonais Yoshihide Suga a fixé lundi l'échéance de 2050 pour que la troisième économie du monde atteigne la neutralité carbone, renforçant ainsi les engagements du pays en matière de lutte contre le changement climatique. Ce nouvel objectif, aussitôt salué par les Nations...

La ronce

Le sabotage au cœur de l’action de la Ronce, dernier-né des mouvements écolos

Vous avez peut-être remarqué des paquets de sucre débouchonnés dans les rayons de vos magasins ? Il s'agit de la première action coordonnée de La Ronce, un nouveau mouvement écolo apparu en France début octobre. Dénonçant l'inaction des dirigeants, il appelle les citoyens à réaliser des dégradations...

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...