Publié le 11 juin 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] 99,9%, tel est le consensus scientifique autour du changement climatique lié à l’activité humaine

Une nouvelle étude montre que le consensus scientifique sur l’origine anthropique du réchauffement climatique serait de 99,9 % et non plus de 97 %. Une différence qui peut paraître négligeable mais qui a toute son importance pour convaincre les citoyens et les pousser à agir, estime le Dr Powell, auteur du rapport.


NASA / AFP

99,94 %, c’est précisément le niveau de consensus scientifique autour du changement climatique lié à l’activité humaine, selon une nouvelle étude publiée cette semaine par le Dr Powell. Celle-ci se base sur cinq enquêtes réalisées sur la littérature scientifique entre 1991 et 2015 et sur plus de 50 000 articles.

On passe donc au-dessus des 97 % régulièrement cités ces dernières années. En 2016 encore, des chercheurs de Mason 4C avaient ainsi publié un document de synthèse dans lequel leur meilleure estimation du consensus scientifique sur le changement climatique d’origine anthropique atteignait ce taux.

Un effet levier

La légère différence entre ces deux pourcentages déjà très élevés est-elle significative ? Oui, rétorque le Dr Powell. "Plus le public croit que le consensus est grand, plus il soutient l'action contre le réchauffement climatique dont l’humanité a tellement besoin et s’en préoccupe" explique-t-il.

Le cinquième et dernier rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié en 2014, concluait quant à lui, avec un taux de certitude de 95 %, que "l’influence humaine sur le système climatique est évidente en raison des concentrations croissantes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère (et) du réchauffement observé et d’une meilleure compréhension du système climatique."

"Les preuves de l’influence des activités humaines se sont accumulées depuis la publication du quatrième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Il est extrêmement probable que l’influence des activités humaines est la principale cause du réchauffement observé depuis le milieu du XXe siècle", note le groupe d'experts.  

Concepcion Alvarez @conce1  


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Jeanne barseghian maire ecolo de Strasbourg PATRICK HERTZOG AFP

État d’urgence climatique déclaré à Strasbourg et Bordeaux, deux villes emportées par des écologistes

C'est leur premier acte en tant que maire : à Strasbourg et Bordeaux, Jeanne Barseghian et Pierre Hurmic, deux écologistes tout juste élus, déclarent l'état d'urgence climatique sur leur territoire. Des centaines de conseils municipaux à travers le monde ont pris le même engagement. Mais celui-ci...

Le Haut conseil pour le climat torpille la politique climatique de la France dans un nouveau rapport

La France n'est toujours pas sur la bonne trajectoire climatique pour atteindre la neutralité carbone en 2050, alerte une nouvelle fois le Haut conseil pour le climat. Installée par Emmanuel Macron fin 2018, en pleine crise des Gilets jaunes, l'instance est la vigie de l'action climatique du...

Plateforme voter pour le climat

Votez pour les 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat

Excellent, passable, à rejeter... Vous avez jusqu'au 13 juillet pour donner votre avis sur les 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Il s'agit de porter le débat sur la transition écologique et social au niveau national et ainsi faire davantage pression sur le gouvernement...

Barbara pompili AN

Ministre de la Transition écologique : Barbara Pompili, une fidèle de la première heure, pour être le visage écologique d'Emmanuel Macron

Barbara Pompili, députée LREM de la Somme et présidente de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, succède à Élisabeth Borne au ministère de la Transition écologique. Secrétaire d'état à la biodiversité sous le gouvernement Cazeneuve, elle n'avait pas tardé à...