Publié le 11 juin 2017

C H I F F R E

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] 99,9%, tel est le consensus scientifique autour du changement climatique lié à l’activité humaine

Une nouvelle étude montre que le consensus scientifique sur l’origine anthropique du réchauffement climatique serait de 99,9 % et non plus de 97 %. Une différence qui peut paraître négligeable mais qui a toute son importance pour convaincre les citoyens et les pousser à agir, estime le Dr Powell, auteur du rapport.


NASA / AFP

99,94 %, c’est précisément le niveau de consensus scientifique autour du changement climatique lié à l’activité humaine, selon une nouvelle étude publiée cette semaine par le Dr Powell. Celle-ci se base sur cinq enquêtes réalisées sur la littérature scientifique entre 1991 et 2015 et sur plus de 50 000 articles.

On passe donc au-dessus des 97 % régulièrement cités ces dernières années. En 2016 encore, des chercheurs de Mason 4C avaient ainsi publié un document de synthèse dans lequel leur meilleure estimation du consensus scientifique sur le changement climatique d’origine anthropique atteignait ce taux.

Un effet levier

La légère différence entre ces deux pourcentages déjà très élevés est-elle significative ? Oui, rétorque le Dr Powell. "Plus le public croit que le consensus est grand, plus il soutient l'action contre le réchauffement climatique dont l’humanité a tellement besoin et s’en préoccupe" explique-t-il.

Le cinquième et dernier rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié en 2014, concluait quant à lui, avec un taux de certitude de 95 %, que "l’influence humaine sur le système climatique est évidente en raison des concentrations croissantes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère (et) du réchauffement observé et d’une meilleure compréhension du système climatique."

"Les preuves de l’influence des activités humaines se sont accumulées depuis la publication du quatrième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Il est extrêmement probable que l’influence des activités humaines est la principale cause du réchauffement observé depuis le milieu du XXe siècle", note le groupe d'experts.  

Concepcion Alvarez @conce1  


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Les moules peuvent limiter le rechauffement climatique Pixabay

[Calendrier de l'Avent] Les moules peuvent nous sauver du réchauffement climatique

On le sait peu, mais les moules sont de véritables puits de carbone. Une nouvelle étude révèle même que leur production limite le réchauffement climatique. Jusqu’à Noël, Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve...

Sport jeux olympiques biathlon Martin Fourcade JulienCrosnier DPPIMedia

COP24 : Le monde du sport veut monter sur le podium de la lutte contre le réchauffement climatique

Le monde du sport doit s'associer à l'effort pour endiguer le réchauffement climatique. Et le Comité international olympique (CIO) a l'intention de montrer la voie, a déclaré cette organisation lors de la 24e conférence de l'ONU sur le climat, en cours à Katowice en Pologne.

Woodside petroleum 1 North Ranking Complex Detail

Climat : Woodside, premier énergéticien australien, se convertit à la taxe carbone

Le géant énergétique australien Woodside a demandé au gouvernement de réintroduire un système de taxe carbone. Un revirement de la part du pétrolier qui s'était jusqu'à maintenant fermement opposé à une telle mesure. Il rejoint les géants miniers BHP et Rio Tinto qui affirment vouloir agir face au...

Defile de mode Benjamin Suomela

COP24 : Adidas, Burberry, H&M, Puma... 43 marques de mode s'engagent à réduire leurs émissions de CO2

Les annonces se multiplient à la COP24 de Katowice à Pologne. Cette fois, ce sont 43 enseignes de mode, parmi les plus émettrices, qui s'engagent à réduire leurs émissions de 30 % d'ici 2030. Parmi les signataires de la charte pour l'action climatique, on trouve Gap, Esprit, Inditex, H&M ou encore...