Publié le 11 juin 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] 99,9%, tel est le consensus scientifique autour du changement climatique lié à l’activité humaine

Une nouvelle étude montre que le consensus scientifique sur l’origine anthropique du réchauffement climatique serait de 99,9 % et non plus de 97 %. Une différence qui peut paraître négligeable mais qui a toute son importance pour convaincre les citoyens et les pousser à agir, estime le Dr Powell, auteur du rapport.


NASA / AFP

99,94 %, c’est précisément le niveau de consensus scientifique autour du changement climatique lié à l’activité humaine, selon une nouvelle étude publiée cette semaine par le Dr Powell. Celle-ci se base sur cinq enquêtes réalisées sur la littérature scientifique entre 1991 et 2015 et sur plus de 50 000 articles.

On passe donc au-dessus des 97 % régulièrement cités ces dernières années. En 2016 encore, des chercheurs de Mason 4C avaient ainsi publié un document de synthèse dans lequel leur meilleure estimation du consensus scientifique sur le changement climatique d’origine anthropique atteignait ce taux.

Un effet levier

La légère différence entre ces deux pourcentages déjà très élevés est-elle significative ? Oui, rétorque le Dr Powell. "Plus le public croit que le consensus est grand, plus il soutient l'action contre le réchauffement climatique dont l’humanité a tellement besoin et s’en préoccupe" explique-t-il.

Le cinquième et dernier rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié en 2014, concluait quant à lui, avec un taux de certitude de 95 %, que "l’influence humaine sur le système climatique est évidente en raison des concentrations croissantes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère (et) du réchauffement observé et d’une meilleure compréhension du système climatique."

"Les preuves de l’influence des activités humaines se sont accumulées depuis la publication du quatrième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Il est extrêmement probable que l’influence des activités humaines est la principale cause du réchauffement observé depuis le milieu du XXe siècle", note le groupe d'experts.  

Concepcion Alvarez @conce1  


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Challenge ecologique fortnite

[Génération climat] #TrashtagChallenge, #FillTheBottle, #NoBuildChallenge, ces défis écolos qui mobilisent les jeunes

Les challenges pour la planète rencontrent un succès fou sur les réseaux sociaux et sont devenus la nouvelle arme massive de communication pour les ONG. Une façon simple et ludique de sensibiliser, notamment les plus jeunes, et de passer à l’action. Sixième épisode de notre série dédiée à la...

XR chatelet voilier la mer se meurt CA

[Reportage] Depuis cinq jours, Extinction Rebellion occupe le centre de Paris

Au cinquième jour de l’occupation, les membres d'Extinction Rebellion France doivent décider de la suite de leur action : continuer à occuper la place du Châtelet au centre de Paris ou changer de stratégie pour frapper plus fort. Alors que les forces de l'ordre jouent l'indifférence, la zone...

Leves formation ecologie istock

[Génération climat] Former les enseignants aux enjeux écologiques pour créer des écocitoyens éclairés, une nécessité

Comment sensibiliser les enfants aux enjeux écologiques mais aussi répondre aux inquiétudes des élèves angoissés par les scénarios catastrophes sur le climat ? Plusieurs enseignants réunis sous le collectif Profs en Transition réclament une formation du corps éducatif en primaire, collège et lycée....

Neutralité carbone : où en sont les entreprises françaises ?

Ces dernières semaines, plusieurs grandes sociétés françaises ont annoncé leur volonté d’être "neutres en carbone", comme Kering ou Air France. Pourtant, selon une étude publiée par le cabinet EcoAct, seulement 5 % du CAC 40 peut aujourd’hui se targuer d’être neutre en carbone. C’est un peu moins...