Publié le 05 juin 2020

ENVIRONNEMENT

La réélection de Donald Trump pourrait retarder de dix ans la réduction des émissions mondiales

Une étude inédite a modélisé l'impact d'une réélection de Donald Trump à la tête de la Maison-Blanche dans la lutte contre le changement climatique. Selon les calculs des experts, il y a un risque que ce second mandat produise un effet d'entraînement sur les autres pays de l'Accord de Paris, réduisant dès lors leur ambition. Les chances de rester sous la barre des 2°C s'en trouveraient encore réduites et pourraient être proches de zéro. 

Donald trump mandat election etats unis
Avec deux mandats Trump, les chances de rester sous la barre des 2°C sont proches de zéro.
@CCO/Gage Skidmore

Si Donald Trump était réélu à la tête des Etats-Unis en novembre prochain, cela acterait la sortie du pays de l’Accord de Paris, avec des effets dévastateurs dans la lutte contre le changement climatique. Selon une note de Carbon Brief (1) qui cite une étude publiée dans la revue Environmental Science and Policy, ce second mandat pourrait en effet "retarder la baisse mondiale des émissions de CO2 de dix ans".

En cause, une stabilisation des émissions de CO2 de l’un des plus gros pollueurs de la planète alors que celles-ci devraient être orientées à la baisse. Pour la compenser, les autres pays devraient augmenter leur engagement d’un point de pourcentage pour chaque mandat Trump. Or, le manque d’ambition des États-Unis risque au contraire de provoquer un effet d’entraînement parmi les États les plus récalcitrants à se mobiliser. 

Les chances de rester sous les 2°C proches de zéro

Selon les experts, la possibilité de contenir la hausse des températures mondiales sous les 2 °C serait dès lors "proche de zéro". Ils ont modélisé les effets indirects du retrait des Etats-Unis sur le processus de coopération de l’Accord de Paris. "La nouveauté [de notre étude] est qu'elle essaie de quantifier les émissions d'autres pays en fonction des effets politiques du retrait américain" explique le Dr Håkon Sælen, l’auteur principal. Le modèle a exécuté plus d'un million de scénarios basés sur différents paramètres tels que l’augmentation ou non de l’ambition, l'influence des autres pays ou encore la confiance dans le système de Paris.

Les résultats concluent qu’avec deux mandats Trump, les chances de rester sous la barre des 2°C sont de 0,1 %, contre 0,3 % pour un seul mandat. Mais, même si les Etats-Unis étaient restés dans l'Accord de Paris, la modélisation suggère que seulement un maximum de 0,64% des scénarios se situeraient dans la limite des 2°C. "En effet, les objectifs de l’Accord de Paris seraient hors de portée même sans retrait américain. Néanmoins, celui-ci réduirait encore les chances de les atteindre" expliquent les auteurs.

Des scientifiques non impliqués dans l'étude estiment cependant que des facteurs cruciaux, telle que la politique intérieure, ont été exclus de l’étude. Ils mettent en avant l’engagement à l’Accord de Paris des villes, des Etats et des comtés américains, qui "représentent les deux tiers de l’économie américaine". Cela suggère que "les pires scénarios dans ce document peuvent ne pas se matérialiser", explique Kelly Levin du World Resources Institute.            

Concepcion Alvarez, @conce1 

(1) Voir la note de Carbon Brief


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Assemblee nationale PLFR3

PLFR3 : Les entreprises aidées publiquement sont désormais soumises à des engagements écologiques

L'Assemblée nationale vient d'adopter en première lecture le troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3). Demandée depuis le début du confinement par de nombreux élus et ONG, l'écoconditionnalité des aides versées aux grandes entreprises est entérinée. Les grandes entreprises dans...

Action greenpeace notre dame climat

Greenpeace dénonce "l'écologie de façade" du gouvernement en déployant une banderole au-dessus de Notre-Dame

L'ONG Greenpeace a déployé ce matin à 6h une banderole en haut de la grue de Notre-Dame de Paris pour dénoncer l'inaction climatique du gouvernement. Une action vue par la nouvelle ministre de l'Écologie, Barbara Pompili, comme un "cadeau de bienvenu". La pression monte sur les épaules de la...

Jeanne barseghian maire ecolo de Strasbourg PATRICK HERTZOG AFP

État d’urgence climatique déclaré à Strasbourg et Bordeaux, deux villes emportées par des écologistes

C'est leur premier acte en tant que maire : à Strasbourg et Bordeaux, Jeanne Barseghian et Pierre Hurmic, deux écologistes tout juste élus, déclarent l'état d'urgence climatique sur leur territoire. Des centaines de conseils municipaux à travers le monde ont pris le même engagement. Mais celui-ci...

Le Haut conseil pour le climat torpille la politique climatique de la France dans un nouveau rapport

La France n'est toujours pas sur la bonne trajectoire climatique pour atteindre la neutralité carbone en 2050, alerte une nouvelle fois le Haut conseil pour le climat. Installée par Emmanuel Macron fin 2018, en pleine crise des Gilets jaunes, l'instance est la vigie de l'action climatique du...