Publié le 20 décembre 2021

ENVIRONNEMENT

Passer des fêtes sans s'étriper : non, la météo et le climat ce n'est pas "la même chose"

Il a gelé au mois de mai et plu tout l'été. Pour l'oncle Pascal, c'en est trop : le réchauffement climatique, il n'en voit pas la couleur. Cette année encore, les fêtes en famille sont l'occasion pour lui de démontrer que la catastrophe climatique tant annoncée, il n'y croit pas. Mais l'oncle Pascal tombe dans le piège dans lequel beaucoup d'entre nous tombons : celui de confondre météo et climat. Profitez de Noël et des repas de famille pour discuter avec votre entourage et qui sait, peut être les convaincre.

Les climatosceptiques a noel neige climat vs meteo pixabay
Si 2021 a été moins chaude que les précédentes années en France, et notamment que 2020, la plus chaude jamais enregistrée, il a quand même fait +0,2°C de plus par rapport à la normale.
@pixabay

C’est presque devenu une tradition de Noël chez nous. Notre oncle Pascal revient systématiquement à la charge sur le réchauffement climatique qu’il met très sérieusement en doute. L’année dernière, il pointait les températures extrêmement basses le soir du réveillon – a posteriori il s’agissait en effet du Noël le plus froid depuis dix ans. "J’aurai bien aimé le voir moi le réchauffement climatique" ricanait-il au coin du feu. Cette fois, il nous raconte par le menu son été pluvieux et froid dans le bassin d’Arcachon.

Il n’a pas tort l’oncle Pascal, l’été dernier a vraiment été catastrophique. Selon Météo France, c'est la première fois depuis six ans que le pays n’a pas subi de canicule généralisée. Mais il tombe dans le piège tendu par les climatosceptiques : il confond météo et climat. Le premier prévoit le temps qu’il va faire à un moment et un endroit donnés à court terme tandis que le second s'appuie sur des statistiques de variables atmosphériques sur une longue période de temps, 30 ans généralement. En clair, ce n’est pas parce qu’il neige, que la Terre n’est pas en train de se réchauffer.

2021, une année moins chaude mais toujours au-dessus des normales

D’ailleurs 2021 est un très bon exemple. Si l’année a été moins chaude que les précédentes années en France, et notamment que 2020, la plus chaude jamais enregistrée, il a quand même fait +0,2°C de plus par rapport à la normale. "Ce n’est pas ça qui va nous tuer" rétorque l’oncle Pascal, tenace. Eh bah si justement ! Parce que chaque dixième de degré compte, les scientifiques ne cessent de nous le rappeler et de mettre en évidence le fossé entre un réchauffement limité à 1,5°C ou à 2°C.

Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C permettrait par exemple de sauver deux fois plus d’espèces, de préserver les récifs coralliens, voués à la disparition dans un monde à 2°C, ou encore de limiter la casse aux pôles où la banquise ne serait amenée à fondre totalement "qu’une" fois par siècle au lieu de tous les dix ans. Alors que l’impact du changement climatique est déjà visible partout, y compris en France, où la température s’est réchauffée de 2°C depuis 1961-90, rester sous la barre des 1,5°C mettrait à l’abri des centaines de millions de personnes exposées aux risques climatiques.

En outre, il faut bien avoir en tête qu’un réchauffement mondial de 1,5°C est une moyenne. Certaines régions subiront un réchauffement qui pourra atteindre les 6°C, tandis que d’autres, moins nombreuses, pourront dans le même temps connaître des records de froid. Mais la tendance globale est bien au réchauffement ! Le consensus scientifique est établi et la communauté internationale l’a reconnu. On n’a plus le temps de tergiverser sur le temps qu’il fait, il faut agir. Je vois bien que l’oncle Pascal a encore l’air sceptique, mais il semble à court d’arguments. On va pouvoir dîner tranquillement…  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Après la COP26, une trajectoire de réchauffement très incertaine, comprise entre +1,8°C et +2,7°C

Selon plusieurs analyses, la trajectoire de réchauffement d'ici la fin du siècle pourrait rester sous le seuil des +2°C. Un chiffre qui marque certes un progrès, mais qui reste encore insuffisant pour éviter le pire. Surtout les calculs s'appuient sur les engagements de neutralité carbone...

Nouveau rapport du GIEC : des effets du réchauffement climatique déjà irréversibles

"Un réchauffement comme celui de ces dernières décennies n’a jamais été observé depuis des millénaires ou même davantage", alerte le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Ce lundi 9 août, l’instance onusienne de référence sur l’étude du climat publie le...

Réchauffement climatique : Un monde à +2°C n’est déjà plus assurable

Notre monde subit un réchauffement de +1,2 °C et déjà, des assureurs se désengagent de certaines zones qu’ils considèrent trop à risques. En Floride, région particulièrement touchée par les catastrophes climatiques, certains particuliers ne trouvent ainsi plus d’assureurs privés. En...

+1,5°C dès 2030 : l’alerte choc du GIEC sur le climat

Le nouveau rapport des experts internationaux sur le climat (GIEC) est l’ultime alerte avant un monde en crise permanente. Les émissions de gaz à effet de serre ont déjà fait grimper la température mondiale de 1°C depuis la révolution industrielle. Et "il est probable" que le réchauffement...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Tudiants grandes ecoles pollution 02

Polytechnique, AgroParisTech, ENS… Quand les futures élites claquent la porte

Après la vidéo virale des "ingénieurs qui bifurquent" d'AgroParisTech appelant leurs camarades à "déserter", c'est au tour des Écoles normales supérieures de se mobiliser pour que "la pratique scientifique" s'aligne sur "les enjeux impérieux de ce siècle", à savoir l'urgence écologique et sociale....

Canicule chaleur extreme pakistan AAMIR QURESHI AFP 01

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

+51°C au Pakistan, +48°C au Mexique, +46°C en Égypte. Partout dans le monde, des températures historiques sont enregistrées, menaçant la santé humaine, l’approvisionnement en eau, les récoltes futures et même la biodiversité, qui ne résiste pas à une chaleur si accablante. Du côté de l’Hexagone, un...

Elisabeth borne premiere ministre matignon investiture CHRISTIAN HARTMANN POOL AFP

Ces chantiers écologiques qui attendent la nouvelle Première ministre, Élisabeth Borne

La cheffe de gouvernement devra être "attachée à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive", a récemment promis le Président qui a multiplié les annonces en matière d’écologie depuis sa réélection. Ces intentions doivent se concrétiser à Matignon mais aussi lors...

Muhammad FAROOQ AFP australie

Inondations, incendies, méga-sécheresse... Quand l'Australie devient inassurable

Frappée de plein fouet par le changement climatique, l'Australie fait face à une "crise d'assurabilité", estiment des chercheurs dans une nouvelle étude. Le prix des assurances des propriétés en zone à risque va exploser les prochaines années, devenant inaccessible pour une grande partie de la...