Publié le 09 octobre 2019

ENVIRONNEMENT

[Génération climat] Former les enseignants aux enjeux écologiques pour créer des écocitoyens éclairés, une nécessité

Comment sensibiliser les enfants aux enjeux écologiques mais aussi répondre aux inquiétudes des élèves angoissés par les scénarios catastrophes sur le climat ? Plusieurs enseignants réunis sous le collectif Profs en Transition réclament une formation du corps éducatif en primaire, collège et lycée. Si la généralisation des écodélégués établie par le ministère de l'Education est saluée, elle ne suffira pas à former des écocitoyens éclairés. Cinquième numéro de notre série dédiée à la mobilisation de la jeunesse sur le climat.  

Leves formation ecologie istock
Les enseignants peinent parfois à répondre aux inquiétudes des élèves sur le dérèglement climatique.
Wavebreakmedia / Istock

Après le Réveil écologique des étudiants, l’appel des universitaires et directeurs d’établissement du supérieur à intégrer les enjeux écologiques et climatiques dans les formations… est-ce au tour des enseignants du primaire et secondaire de lancer un cri d’alerte ? En septembre, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer avait défini le "défi environnemental" comme l’une des trois priorités de l’année scolaire 2019-2020. Il avait annoncé, entre autres, la généralisation des écodélégués.

Ces élèves, élus par leurs camarades, ont pour mission de développer des initiatives écoresponsables dans leurs établissements, de montrer l’exemple, de sensibiliser aux enjeux écologiques… Ce sont en quelque sorte des ambassadeurs du climat. "C’est valorisant de pouvoir organiser des choses concrètes comme la création d’un potager. Et puis s’engager, c’est formateur pour l’avenir", explique Noémie, écolodéléguée dans une classe de première.

Une pédagogie orientée sur l'action pour rendre les défis environnementaux plus concrets

"Toutes mesures qui nous permettent d’avancer vers un objectif de transition juste et environnemental sont bonnes à prendre", avance Fred, cofondateur du collectif Profs en Transition qui réunit plus de 17 000 acteurs de l’enseignement. Avec ses collègues, Fred a pour objectif de créer des contenus plus responsables et solidaires afin de former des écocitoyens éclairés et résilients. Cet enseignant a ainsi mis en place des ramassages de mégots autour d’un stade, a favorisé les fournitures scolaires écoresponsables en impliquant les élèves…

"À partir de 7-8 ans, ce qui est le plus efficace ce sont les problématiques autour des déchets, de la pollution, de la surconsommation… parce que c’est concret. Les enjeux climatiques et de biodiversité sont des sujets déjà complexes pour les adultes, alors pour les enfants... ", plaide Fred. D’où cette demande, récurrente, de formation des enseignants à ces enjeux. Une nécessité pour répondre au besoin des enfants, de plus en plus inquiets par les discours catastrophistes ambiants.

Former les enseignants pour répondre à l'inquiétude des élèves

"Un jour, une de mes élèves est venue me voir, en pleurant, parce qu’elle avait entendu dire qu’en 2050, nous serions tous morts", explique Neila, professeure des écoles vers Lyon, "j’ai dû la rassurer, lui expliquer avec des mots simples, le dérèglement climatique, mais je n’ai pu m’appuyer sur aucune ressource pédagogique. Je me suis autoformée". Au-delà de la nécessité de formation de ces enseignants, le cofondateur de Profs en Transition réclame un "parcours climat" qui permettrait aux élèves de valider ces acquis au fur et à mesure de son évolution dans le cursus scolaire.

Reste que tous les professeurs ne semblent pas aussi impliqués. En région parisienne, Sarah témoigne : "Clairement on n’a pas le temps pour ces questions d’écodélégués. On est en train de subir une réforme que nous n’acceptons pas. Il y a des questions plus prioritaires que d’autres", tacle-t-elle. D’autant que la semaine du climat dans les écoles, qui a lieu en ce moment et jusqu’au 13 octobre ne rencontre pas un écho particulier. En pleine semaine du goût, événement très ancré dans les écoles, il fallait s'y attendre.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les dirigeants d'établissements réclament plus d'écologie dans les formations... et sont soutenus par les députés

Plus de 6 000 enseignants, professionnels du supérieur, dirigeants d'établissements, associations... ont signé un appel du Shift project réclamant plus de formations sur les enjeux écologiques et climatiques dans les programmes. Une lacune que les écoles et universités commencent à...

Des milliers d'étudiants de grandes écoles refusent de travailler dans des entreprises polluantes

C'est un manifeste pour un réveil écologique. Plus de 18 000 étudiants de grandes écoles, de Polytechnique à 'École normale supérieure de Paris en passant par HEC, ont signé un appel pour un changement en profondeur. Et cela passe notamment par le choix du futur employeur. Plus question de...

Quand les étudiants des grandes écoles sélectionnent leurs employeurs en fonction de leur politique climatique

Ils ne veulent pas d'un bon salaire, ils veulent un avenir. Les étudiants sont de plus en plus nombreux à se mobiliser pour le climat et à maintenir la pression sur les entreprises pour qu'elles revoient leurs pratiques. C'était le but du Manifeste pour un réveil écologique signé par plus...

Acte 2 : les étudiants qui refusent de travailler dans des entreprises polluantes vont rencontrer le CAC 40

Après avoir récolté plus de 28 000 signatures sur leur Manifeste pour un réveil écologique, les étudiants des grandes écoles qui ne souhaitent pas intégrer des entreprises polluantes vont rencontrer des groupes du CAC 40. L'occasion de dialoguer avec eux, de leur soumettre leurs...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Assemblee nationale PLFR3

PLFR3 : Les entreprises aidées publiquement sont désormais soumises à des engagements écologiques

L'Assemblée nationale vient d'adopter en première lecture le troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3). Demandée depuis le début du confinement par de nombreux élus et ONG, l'écoconditionnalité des aides versées aux grandes entreprises est entérinée. Les grandes entreprises dans...

Action greenpeace notre dame climat

Greenpeace dénonce "l'écologie de façade" du gouvernement en déployant une banderole au-dessus de Notre-Dame

L'ONG Greenpeace a déployé ce matin à 6h une banderole en haut de la grue de Notre-Dame de Paris pour dénoncer l'inaction climatique du gouvernement. Une action vue par la nouvelle ministre de l'Écologie, Barbara Pompili, comme un "cadeau de bienvenu". La pression monte sur les épaules de la...

Jeanne barseghian maire ecolo de Strasbourg PATRICK HERTZOG AFP

État d’urgence climatique déclaré à Strasbourg et Bordeaux, deux villes emportées par des écologistes

C'est leur premier acte en tant que maire : à Strasbourg et Bordeaux, Jeanne Barseghian et Pierre Hurmic, deux écologistes tout juste élus, déclarent l'état d'urgence climatique sur leur territoire. Des centaines de conseils municipaux à travers le monde ont pris le même engagement. Mais celui-ci...

Le Haut conseil pour le climat torpille la politique climatique de la France dans un nouveau rapport

La France n'est toujours pas sur la bonne trajectoire climatique pour atteindre la neutralité carbone en 2050, alerte une nouvelle fois le Haut conseil pour le climat. Installée par Emmanuel Macron fin 2018, en pleine crise des Gilets jaunes, l'instance est la vigie de l'action climatique du...