Publié le 30 août 2020

ENVIRONNEMENT

En Finlande, la ville de Lahti offre des récompenses pour les citoyens qui respectent leur quota carbone

Afin d'inciter à la réduction des émissions de carbone, la ville de Lahti, en Finlande, offre à ses habitants titres de transport et denrées alimentaires comme récompenses, au titre d'"éco-citoyens". Pour cela, les citadins utilisent une application dédiée.

Lahti finlande Citicap Lahticity
La ville de Lahti en Finlande teste une application qui attribue à chaque citoyen un quota carbone par semaine.
@Lahti City

Baptisée "CitiCap", l'initiative déployée à Lahti en Finlande, financée par l'Union européenne, propose aux habitants de tracer leurs émissions de carbone lors de déplacements, grâce à une application qui détecte s'ils circulent en voiture, en transports en commun, à pied ou à vélo. Chaque semaine, les citoyens volontaires se voient crédités d'un "quota de carbone" qui, s'il n'est pas épuisé à échéance, se transforme en "euros virtuels", échangeables contre des entrées à la piscine, des tickets de bus ou, pour les plus gourmands, une part de gâteau dans un établissement de la ville.

"Lahti est encore une ville très dépendante de la voiture, notre objectif est que d'ici 2030, plus de 50 % de tous les déplacements soient effectués via des modes de transport durables", explique à l'AFP la responsable du projet, Anna Huttunen. Actuellement, 44 % des déplacements dans la ville sont considérés comme "durables".

Plusieurs euros par semaine

L'objectif du projet à long terme est de développer une nouvelle méthode pour encourager des comportements plus écologiques, en utilisant notamment un système d'"échange personnel de droits d'émission de carbone" que d'autres villes peuvent reproduire, expliquent ses fondateurs. Le concept s'inspire du système européen d'échange de quotas d'émission de carbone, où les entreprises et les gouvernements se voient attribuer des crédits carbone. S'ils dépassent ce quota, ils payent, mais s'ils émettent moins que convenu, ils peuvent vendre tout excédent.

En moyenne, un habitant de Lahti, ville de 120.000 habitants, "émet 21 kilos d'équivalent CO2 par semaine", selon Ville Uusitalo, responsable recherche du projet. L'application met les utilisateurs au défi de réduire leurs émissions d'un quart, soit remplacer en moyenne 20 km de conduite en voiture par l'équivalent en transports publics ou à vélo. "C'est possible de gagner jusqu'à deux euros (par semaine) si vos émissions liées aux déplacements sont vraiment faibles. Mais cet automne, nous avons l'intention de décupler le prix", explique-t-il.

La Rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Assemblee nationale PLFR2

Loi climat : quand les amendements nourrissent les manœuvres politiques

Généralisation de l'écoconception du numérique, obligation de publication de l'empreinte carbone des entreprises... Certains amendements du projet de loi Climat et résilience ont été jugés irrecevables en raison d'une "absence de lien direct ou indirect avec la loi" par la Commission spéciale...

Climat pression deputes iStock ndrii Yalanskyi

Loi Climat et résilience : les forces qui vont peser dans le débat parlementaire

Depuis lundi 8 mars, les députés débattent des 69 articles de la loi Climat et résilience pour un examen en plénière prévu le 29 mars. Le gouvernement espère un vote définitif avant la fin de l’été. Mais les élus ont encore plus fort à faire : plus de 5 000 amendements ont été déposés. La...

Decouplage croissance et environnement croissance verte decroissance istock

Pour atteindre nos objectifs climatiques, il faut renoncer à la croissance, prévient l’Agence européenne de l'environnement

Cette fois c'est l'Agence européenne de l'environnement, que l'on peut difficilement taxer de décroissante, qui lance le débat. Dans une note publiée en janvier, elle estime que le découplage entre croissance économique et pressions sur l'environnement semble peu probable. Dès lors, elle appelle les...

Boris Johnson COP26 040220 COP26

COP26 : le Royaume-Uni "fera tout" pour qu’elle se tienne en présentiel

Alors que la pandémie limite encore les déplacements à travers le monde, la présidence britannique de la COP26 a annoncé s'organiser pour maintenir le sommet international en présence physique. L'évènement, qui devait avoir lieu en 2020, a été décalé d'un an pour des raisons sanitaires. Cette 26ème...