Publié le 26 avril 2019

ENVIRONNEMENT

Emmanuel Macron va créer un Conseil de défense écologique pour répondre à l’urgence climatique

Suite au Grand débat national, le Président de la République a donné quatre grandes orientations pour la suite du quinquennat afin de répondre aux demandes des Gilets jaunes. Parmi celles-ci, Emmanuel Macron observe une prise de conscience de l’urgence climatique par les Français, à laquelle il entend répondre par la création d’un conseil de défense écologique.

Le 25 avril, Emmanuel Macron a tenu la première conférence de presse de son quinquennat.
@LudovicMarin/Afp

Suite au grand débat national, Emmanuel Macron a tenu sa première conférence de presse à l’Élysée devant 320 journalistes, jeudi 25 avril. L’essentiel des deux heures de discours et d’échanges ont porté sur la démocratie et la fiscalité en réponse à la crise des Gilets jaunes.

Toutefois, le Président de la République n’a pas fait l’impasse sur l’environnement. Il relève la mobilisation de la jeunesse depuis plusieurs semaines sur ce sujet. Et au-delà, il juge "qu’il y a une conscience citoyenne sur ces sujets qui s’est profondément transformée ces dernières années et qui va beaucoup plus vite que nombre de politiques publiques".

En réponse, sa principale annonce est la création d'un "conseil de défense écologique". Il réunira des ministres et des grands opérateurs de l’État. "Je présiderai (ce conseil) de manière régulière pour à la fois prendre les choix stratégiques et mettre au cœur de toutes nos politiques cette urgence climatique", a-t-il expliqué.

Rendre les aides pour la transition plus efficaces

La création de ce nouvel organe s’articule avec une autre annonce. "Dès le mois de juin", sera lancée "la première mission" des 150 citoyens tirés au sort pour siéger au futur conseil de participation citoyenne. Son objectif sera de "redessiner toutes les mesures concrètes d'aide aux citoyens sur la transition climatique".

Notant que ces aides au changement de véhicules ou de chaudières étaient souvent "trop complexes", il a souhaité que ce futur conseil tente de les rendre "plus efficaces". Ces citoyens pourront aussi "définir si besoin était d'autres mesures incitatives ou contraignantes et aussi des ressources supplémentaires et de proposer des financements pour ce faire".

Une finance verte plus ambitieuse

"Ce qui sortira de cette convention, je m'y engage, sera soumis sans filtre, soit au vote du Parlement soit à référendum, soit application réglementaire directe", a-t-il promis. Enfin, le Président a ajouté que la lutte contre le changement climatique ne peut pas se faire seulement à l'échelle nationale. Il appelle à défendre au niveau européen un prix minimum du carbone, une taxe carbone aux frontières et "une finance verte plus ambitieuse".

Ces annonces ne s’accompagnent toutefois pas de décisions plus précises. C’est du moins ce que relèvent les ONG environnementales. Par exemple, Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, écrit sur twitter : "Plutôt que des mesures concrètes, le président annonce la création d'un nouveau comité. Décidément, le temps de l'action climatique, ce n'est pas encore pour aujourd'hui...". De son côté, la Fondation Nicolas Hulot regrette que le gouvernement n’ait pas réalisé "le tournant social et écologique du quinquennat".

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Triple crise des inegalites climatiques 2

Un graph’ pour comprendre la triple crise des inégalités climatiques en un clin d’œil

Le nouveau rapport du Laboratoire des inégalités mondiales, publié le 31 janvier, met en lumière la triple crise des inégalités climatiques : inégalités dans les émissions de CO2, inégalités des pertes liées aux impacts du réchauffement et inégalités dans les capacités financières à y faire face....

Immeuble Signal Soulac sur mer Gironde Philippe Lopez AFP

Signal, le premier immeuble victime de l'érosion côtière à cause de la montée des eaux

Le chantier de démolition de l’immeuble Signal, à Soulac-sur-mer, vient d’être lancé. Le bâtiment en bord de mer avait été évacué en 2014 alors que le rivage se rapprochait dangereusement du pas de sa porte. Après des années de batailles judiciaires, les copropriétaires avaient obtenu un...

Credits carbone marche carbone CO2 arbres istock

Après les enquêtes du Guardian et de Cash Investigation, voilà pourquoi il ne faut pas (encore) tuer les crédits carbone

De nouvelles enquêtes publiées ces derniers jours ont démontré une nouvelle fois le manque de fiabilité des crédits carbone, utilisés notamment par les grandes entreprises pour compenser leurs émissions de CO2 au lieu de les réduire. Un débat qui n'est pas nouveau et qui jette l'opprobre sur ce...

Scientifiques en rebellion devant dassault Lyuba XR France

Scientifiques en rébellion : "j’aurais plus peur pour mon avenir si j’étais un cadre de TotalEnergies qu’un scientifique engagé"

Il y a quelques semaines, Rose Abramoff, une scientifique américaine, était licenciée après avoir arboré une banderole appelant les scientifiques à l’action, lors d’un congrès. Un choc pour ses collègues du monde entier, dont Jérôme Santolini, biochimiste, directeur de recherche au CEA et l’un des...