Publié le 04 octobre 2016

ENVIRONNEMENT

Climat : bousculée, l'UE contrainte de ratifier l'Accord de Paris

Le Parlement européen entérine ce mardi 4 octobre une procédure inédite et exceptionnelle : la ratification accélérée de l’Accord de Paris. Le dernier obstacle avant son entrée en vigueur d’ici la COP22, qui se tiendra du 7 au 18 novembre à Marrakech, est enfin levé. L'Union européenne (qui totalise 12,1% des émissions mondiales), soucieuse de ne pas apparaître à la traîne, a finalement pu mettre un terme aux nombreuses dissensions entre les pays membres. Quels furent les points de blocage ? Sont-ils définitivement levés ? L’Union européenne est-elle redevenue un des pionniers de la lutte contre le réchauffement climatique ? Analyse.

Les discussions ont été si tendues que le Commissaire Miguel Arias Canete avait préparé un discours cinglant s'ils n'arrivaient pas réussi à trouver un compromis.
Wiktor Dabkowski / NurPhoto / AFP

L’Union européenne revient de loin. Encore en proie à de profondes divisions internes il y a quelques semaines, elle ratifie finalement l’Accord de Paris sur le climat. Et parvient même à innover : pour la première fois, elle ratifie un texte sans que l’ensemble des États membres ne l’aient fait individuellement auparavant. Quelle raison d'être de cette trouvaille institutionnelle, bricolée en dernière minute ? Elle permet à l’Europe d'endosser son habit de négociateur lors des prochaines négociations internationales sur le climat (la COP22) et de retrouver le clan très prisé des acteurs clés de la scène climatique internationale. Une scène sur laquelle d'autres protagonistes ont émergé (Chine, Inde, États-Unis, coalition de pays africains) à la suite de l’affaissement de la diplomatie européenne sur la question du réchauffement global.

 

Rester dans le peloton de tête

 

"C’est la motivation principale derrière la décision de l’Union européenne", explique Thomas Spencer, Directeur de programme Climat à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri). Il salue une décision "très positive" et... "inattendue".

"La ratification par la Chine, les États-Unis et l’Inde a créé un cercle vertueux qui a entraîné l’Europe. Elle ne voulait pas perdre sa réputation de leader du climat". Pendant la COP21, l’Union européenne s’était distinguée par sa grande mobilisation, notamment en se plaçant à la tête de la High Ambition Coalition avec les États insulaires et les États-Unis.

 

Paris aux manettes diplomatiques

 

L’enjeu fut jugé si sensible qu’il déclencha une intense activité diplomatique entre les différentes capitales européennes. Une activité orchestrée par Paris et jugée très efficace par un membre de la délégation allemande : la France, pays organisateur de la COP21, a réussi à convaincre ses partenaires les plus réticents de ratifier rapidement le texte – et en tout premier lieu la Pologne – que la répartition des efforts de réduction des émissions n’était pas une condition à la ratification. Car c’est ce point précis qui a provoqué les dissensions les plus profondes entre les 28, la Pologne et l’Italie prenant la tête des pays contestataires qui ne voulaient pas ratifier un accord sans connaître au préalable ce qu’impliquait le partage de l’effort État par État.

Ces tractations furent particulièrement intenses. Une source allemande confirme les informations publiées sur le site Euractiv, selon lequel "les discussions ont été si tendues que le Commissaire Miguel Arias Canete avait préparé un discours cinglant et furieux s'ils n'arrivaient pas réussi à trouver un compromis".

 

Et maintenant ?

 

"Maintenant, le plus important c’est ce qu’il se passe chez nous, c’est l'application concrète de l’accord par les pays membres", poursuit Thomas Spencer. Et c’est bien la partie la plus difficile qui commence. "Nous allons mettre en œuvre le texte de Paris sur la base de nos propres conditions", déclarait ainsi Jan Szyszko, ministre polonais de l’Environnement, immédiatement après l’annonce du compromis européen. "Le charbon reste la garantie pour la Pologne de conserver son indépendance énergétique pour les décennies à venir." 

La bataille pour le climat reste loin d'être gagnée.

Claire Stam
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : la Pologne annonce vouloir ratifier l'Accord de Paris…sous conditions

La Pologne était jusqu’alors désignée comme le mouton noir de l’UE sur les questions climatiques. Mais le pays vient de multiplier les annonces sur sa ratification très prochaine de l’Accord de Paris. Seuls 6 pays européens ont pour l'instant ratifié le texte (1). La Pologne devrait le...

L’UE dévoile le partage de l’effort État par État pour atteindre ses objectifs climatiques

La Commission européenne a présenté mercredi 20 juillet son nouveau paquet législatif sur la décarbonation de l’économie. Le partage de l’effort entre chacun des États membres pour les secteurs non couverts par le marché carbone européen en est un des piliers. Il doit permettre d’atteindre...

Malgré la ratification de l’Accord de Paris, les défis climatiques de l’Inde restent inchangés

L’Inde a ratifié, dimanche 2 octobre, l’Accord de Paris. Cette ratification du sous-continent indien, conjuguée à celle de l’Union Européenne, va permettre l’entrée en vigueur d’un texte négocié il y a un an à Paris, à l’occasion de la COP21. De bon augure à un mois de la COP22, qui aura...

COP22 : la prochaine Conférence mondiale sur le climat sera africaine

La COP22 se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre. À deux mois de la prochaine Conférence mondiale sur le climat, et alors que s'est tenu en début de semaine Climate Chance, le sommet des acteurs non étatiques, le Maroc mobilise gouvernements africains et société civile du continent...

Ratification de l’Accord de Paris : avec 60 pays, le premier seuil est franchi

En marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, un événement de haut niveau dédié à l’Accord de Paris était organisé mercredi 21 septembre afin d’amplifier et accélérer la dynamique de ratification d’ici la COP22. 31 nouveaux États ont déposé leurs instruments de ratification, portant...

Climat : après la Chine, les Etats-Unis ratifient l'Accord de Paris

Après que le Parlement chinois a ratifié, samedi 3 septembre, l’Accord de Paris sur le climat, la Maison Blanche a annoncé à son tour avoir ratifié le texte. Cet accord, destiné à limiter le réchauffement climatique "nettement en dessous des 2°C" d'ici la fin du siècle, avait été adopté le...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Forage petrolier moratoire joe biden pixabay

Joe Biden prend une première série de mesures environnementales

Une semaine après son investiture, Joe Biden s'attaque à l'héritage laissé par son prédécesseur avec notamment un moratoire sur les forages pétroliers et gaziers. Le nouveau président américain va également organiser un sommet climatique international le 22 avril prochain. Et il s'engage sur la...

Climate adaptation summit 2021 CAS2021

Face à la réalité du changement climatique, la question de l’adaptation commence (enfin) à prendre de l’ampleur

Les 25 et 26 janvier se tenait le tout premier sommet international consacré à l'adaptation climatique. Le sujet peinait à émerger face à celui de la réduction des émissions, jugé jusqu'alors comme prioritaire. Mais les dégâts du changement climatique se faisant déjà largement sentir, les dirigeants...

Affiche Legacy Yann Arthus Bertrand Goodplanet

Découvrez le film "Legacy", le nouveau cri d’alerte de Yann Arthus-Bertrand pour notre planète

Tout n’est pas perdu dans la lutte climatique selon Yann Arthus-Bertrand. Mais pour cela , il faut que tout le monde, y compris ceux encore loin de l’écologie, se joignent au combat. C’est l’objet du dernier film du réalisateur, Legacy, qui est diffusé ce mardi 26 janvier sur M6, dans le cadre d’une...

Temps sablier objectif neutralite carbone retard france pixabay

Après un répit en 2020 sur les émissions de CO2, les plans de relance sont la dernière chance de sauver le climat

Les experts sont formels : si nous voulons rester sous la barre des 1,5°C, il nous reste moins de dix ans pour agir. Or, le monde n'est pas du tout sur la bonne trajectoire. Et bien que la pandémie de Covid-19 a permis une chute brutale des émissions en 2020, le répit ne devrait être que de courte...