Publié le 15 janvier 2021

ENVIRONNEMENT

210 milliards de dollars, c’est le coût record des catastrophes naturelles en 2020

Ouragans, inondations, incendies… L’année 2020 a dénombré 980 catastrophes naturelles, qui ont coûté 210 milliards de dollars, en forte augmentation par rapport à 2019. Le changement climatique, qui entraîne une température plus élevée de l’atmosphère et des océans, explique cette multiplication des événements extrêmes.

Fumee incendies Californie DAVID MCNEW GETTY IMAGES NORTH AMERICA Getty Images via AFP
La Californie a compté 9600 incendies en 2020, selon Munich Re.
@DavidMcnew/GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Les catastrophes naturelles continuent de faire des ravages humains, matériels et financiers. Le réassureur allemand Munich Re, dont l’activité consiste à assurer les compagnies d’assurance, a publié son étude annuelle sur le coût des événements climatiques. En 2020, 210 milliards de dollars (environ 173 milliards d’euros) se sont volatilisés sous l’effet des ouragans, des gigantesques incendies ou encore des inondations. Le réassureur a dénombré 980 catastrophes naturelles en 2020, contre 860 l’année précédente.

L’Europe s’en est mieux sortie que les autres continents avec un coût des catastrophes naturelles de "seulement" 12 milliards d’euros. Les pluies torrentielles dans le sud de la France, et les inondations qui les ont accompagnées, font partie des événements européens les plus coûteux. Les États-Unis, au contraire, ont reçu une facture particulièrement élevée de 95 milliards de dollars en 2020, soit plus de 45 % du total mondial.

Les ouragans ont été particulièrement dévastateurs pour l’Amérique du nord en 2020. Douze ouragans tropicaux ont ainsi touché le sol américain, un chiffre jamais atteint selon Munich Re. Ils ont entraîné 43 milliards de dollars de dommages. Les orages dans le midwest ont, quant à eux, causé 40 milliards de dollars de pertes. Enfin, les incendies ayant ravagé l’ouest du pays ont coûté 16 milliards de dollars.

60 % des dégâts ne sont pas assurés

Ces factures ne sont cependant pas toutes couvertes par les assurances privées ou par les régimes d’assurance publics-privés, comme celui régissant les catastrophes naturelles en France. En moyenne, sur les 210 milliards de dollars comptabilisés par le réassureur, autour de 60 % ne sont pas couverts par des assurances. Mais de grandes disparités existent en fonction des régions, notamment en Asie. En Chine, le montant des dégâts causés par les inondations pendant la mousson s’est élevé à 17 milliards de dollars, soit la catastrophe naturelle la plus coûteuse de 2020. Mais seuls 2 % de ce montant étaient assurés.

L’année 2020 se caractérise comme étant la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, à seulement 0,01 degré d’écart avec 2016, détentrice du record. Ce record de température n’explique pas directement le nombre élevé de catastrophes naturelles. "Ces valeurs extrêmes correspondent aux conséquences attendues d’une tendance au réchauffement de l’atmosphère et des océans de plusieurs dizaines d’années, et qui influence ces risques", souligne néanmoins Ernst Rauch, directeur climat et géo scientifique de Munich Re.

Le changement climatique, avec son corollaire de sécheresses et de canicules, entraîne une augmentation de la fréquence et de l’intensité de ces événements extrêmes. Insurance Europe, l’association européenne des assureurs, insiste ainsi sur la nécessité d’accélérer les programmes d’adaptation au changement climatique, afin de réduire les coûts des catastrophes naturelles. Le risque étant que les compagnies d’assurances se désengagent de ces phénomènes extrêmes car trop coûteux pour elles.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

IStock 1152368018 1 01

Pêche illégale, braconnage... session de rattrapage à l'ONU pour tenter de réguler la haute mer, le Far West des océans

Ce nouveau rendez-vous accouchera-t-il d'un traité ambitieux ? Braconnage, pêche illégale... la haute mer est aujourd'hui considérée comme une zone de non-droit alors qu'elle représente 64 % des océans. Les Etats membres de l'ONU vont tenter de réguler ces espaces de biodiversité. L'enjeu est de...

Montage photo ok

Paysages calcinés, lacs asséchés, animaux morts, fleuves taris… l’été caniculaire en 8 photos choc

Des vagues de chaleur s'abattent sur l’Hexagone depuis le début de l’été et mettent les écosystèmes à rude épreuve. Chaque nouvel épisode de sécheresse accable un peu plus la faune et la flore qui paient un lourd tribut de cet été historiquement chaud en métropole. Des photos déjà tristement...

Incendie feux secheresse THIBAUD MORITZ AFP

Landes, Gironde, Jura, Drôme... En France, les feux monstres nécessitent du renfort européen

Alors que 50 000 hectares de forêts sont déjà partis en fumée en France depuis le début de l'année, les feux monstres continuent de dévorer de nombreux territoires. En Gironde et dans les Landes, où les brasiers sont intenses, les pompiers doivent s'adapter à des conditions climatiques extrêmes....

Alexandre florentin MIE mega canicules paris 50 degres AF

Alexandre Florentin : "Soit on cuit, soit on fuit, soit on agit… j’ai décidé d’agir"

Imaginez Paris en 2026 sous une canicule de 50°C qui dure depuis plusieurs semaines. Cette fiction*, racontée sur Twitter depuis le 30 mai dernier, donne des frissons tant certains faits paraissent bel et bien réels. Il faut dire qu’elle a coïncidé avec deux canicules qui ont frappé coup sur coup la...