Publié le 15 janvier 2021

ENVIRONNEMENT

210 milliards de dollars, c’est le coût record des catastrophes naturelles en 2020

Ouragans, inondations, incendies… L’année 2020 a dénombré 980 catastrophes naturelles, qui ont coûté 210 milliards de dollars, en forte augmentation par rapport à 2019. Le changement climatique, qui entraîne une température plus élevée de l’atmosphère et des océans, explique cette multiplication des événements extrêmes.

Fumee incendies Californie DAVID MCNEW GETTY IMAGES NORTH AMERICA Getty Images via AFP
La Californie a compté 9600 incendies en 2020, selon Munich Re.
@DavidMcnew/GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Les catastrophes naturelles continuent de faire des ravages humains, matériels et financiers. Le réassureur allemand Munich Re, dont l’activité consiste à assurer les compagnies d’assurance, a publié son étude annuelle sur le coût des événements climatiques. En 2020, 210 milliards de dollars (environ 173 milliards d’euros) se sont volatilisés sous l’effet des ouragans, des gigantesques incendies ou encore des inondations. Le réassureur a dénombré 980 catastrophes naturelles en 2020, contre 860 l’année précédente.

L’Europe s’en est mieux sortie que les autres continents avec un coût des catastrophes naturelles de "seulement" 12 milliards d’euros. Les pluies torrentielles dans le sud de la France, et les inondations qui les ont accompagnées, font partie des événements européens les plus coûteux. Les États-Unis, au contraire, ont reçu une facture particulièrement élevée de 95 milliards de dollars en 2020, soit plus de 45 % du total mondial.

Les ouragans ont été particulièrement dévastateurs pour l’Amérique du nord en 2020. Douze ouragans tropicaux ont ainsi touché le sol américain, un chiffre jamais atteint selon Munich Re. Ils ont entraîné 43 milliards de dollars de dommages. Les orages dans le midwest ont, quant à eux, causé 40 milliards de dollars de pertes. Enfin, les incendies ayant ravagé l’ouest du pays ont coûté 16 milliards de dollars.

60 % des dégâts ne sont pas assurés

Ces factures ne sont cependant pas toutes couvertes par les assurances privées ou par les régimes d’assurance publics-privés, comme celui régissant les catastrophes naturelles en France. En moyenne, sur les 210 milliards de dollars comptabilisés par le réassureur, autour de 60 % ne sont pas couverts par des assurances. Mais de grandes disparités existent en fonction des régions, notamment en Asie. En Chine, le montant des dégâts causés par les inondations pendant la mousson s’est élevé à 17 milliards de dollars, soit la catastrophe naturelle la plus coûteuse de 2020. Mais seuls 2 % de ce montant étaient assurés.

L’année 2020 se caractérise comme étant la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, à seulement 0,01 degré d’écart avec 2016, détentrice du record. Ce record de température n’explique pas directement le nombre élevé de catastrophes naturelles. "Ces valeurs extrêmes correspondent aux conséquences attendues d’une tendance au réchauffement de l’atmosphère et des océans de plusieurs dizaines d’années, et qui influence ces risques", souligne néanmoins Ernst Rauch, directeur climat et géo scientifique de Munich Re.

Le changement climatique, avec son corollaire de sécheresses et de canicules, entraîne une augmentation de la fréquence et de l’intensité de ces événements extrêmes. Insurance Europe, l’association européenne des assureurs, insiste ainsi sur la nécessité d’accélérer les programmes d’adaptation au changement climatique, afin de réduire les coûts des catastrophes naturelles. Le risque étant que les compagnies d’assurances se désengagent de ces phénomènes extrêmes car trop coûteux pour elles.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Decouplage croissance et environnement croissance verte decroissance istock

Pour atteindre nos objectifs climatiques, il faut renoncer à la croissance, prévient l’Agence européenne de l'environnement

Cette fois c'est l'Agence européenne de l'environnement, que l'on peut difficilement taxer de décroissante, qui lance le débat. Dans une note publiée en janvier, elle estime que le découplage entre croissance économique et pressions sur l'environnement semble peu probable. Dès lors, elle appelle les...

Boris Johnson COP26 040220 COP26

COP26 : le Royaume-Uni "fera tout" pour qu’elle se tienne en présentiel

Alors que la pandémie limite encore les déplacements à travers le monde, la présidence britannique de la COP26 a annoncé s'organiser pour maintenir le sommet international en présence physique. L'évènement, qui devait avoir lieu en 2020, a été décalé d'un an pour des raisons sanitaires. Cette 26ème...

Rencontre Castex 150 convention XoseBouzas HansLucas AFP

[Édito] Convention citoyenne pour le climat : une vraie avancée et beaucoup de limites

La Convention citoyenne pour le climat, avec ses 150 citoyens tirés au sort pour réfléchir à la baisse des émissions de CO2 de la France, va maintenant laisser le fruit de ses travaux au Parlement. L'évènement a largement mobilisé le pays sur les questions environnementales. Une réussite, toutefois...

Emmanuel macron convention citoyenne pour le climat CHRISTIAN HARTMANN POOL AFP

Ultime réunion de la Convention citoyenne pour le climat pour évaluer la future loi issue de leurs travaux

Après des mois de travaux de la Convention citoyenne pour le climat, arrive l'heure du bilan : ses 150 membres se pencheront de vendredi à dimanche sur les réponses faites par le gouvernement à leurs propositions et les suites à tirer de cette expérience inédite.