Hubert Reeves, l’un des scientifiques les plus populaires de son temps est mort à 91 ans. Canadien d’origine, il vivait en France à qui il avait fait aimer les étoiles dans de nombreuses émissions de vulgarisation. Astrophysicien, il était un fervent défenseur de la nature et tentait d’inviter les humains à mieux la protéger. Le conteur s’en est allé, reste son message d’éternel amoureux de l’Univers, dans toute sa complexité.

Hubert Reeves établissait des liens étroits entre astronomie et écologie. Pour lui, ce sont "deux volets du même thème : notre existence. L’astronomie, en nous racontant l’histoire de l’Univers, nous dit d’où nous venons, comment nous en sommes venus à être ici aujourd’hui. L’écologie, en nous faisant prendre conscience des menaces qui pèsent sur notre avenir, a pour but de nous dire comment y rester". Cet extrait de de ses mémoires titrées, "Je n’aurai pas le temps", résume les combats de sa vie. Jusqu’à la soixantaine, il était un scientifique reconnu spécialiste de l’univers ayant travaillé à la Nasa puis au CNRS où il était directeur de la recherche et au CEA en France qu’il avait intégré dans les années 60. Il vivait en Bourgogne à la campagne où il avait planté des grands arbres capables de résister au changement climatique, comme les cèdres du Liban. 
À la soixantaine, il avait accédé à la célébrité grâce à l’émission littéraire Apostrophes dans laquelle il était venu parler du cosmos avec le formidable talent du conteur qu’il était. Ses livres se sont vendus à des millions d’exemplaires et il a donné plus de 2500 conférences. Au début des années 2000, il a succédé à Théodore Monod à la tête de l’association de défense de l’environnement qu’il avait créée en 1976. Hubert Reeves était président d’honneur depuis 2015 d’Humanité et Biodiversité qui plaide inlassablement auprès des décideurs publics et privés pour qu’ils protègent plus et mieux la nature.

"On ne retrouvera plus la Terre telle qu’elle était avant l’ère industrielle"


Il était inquiet de la dégradation de l’environnement qui ne cesse de s’aggraver, comme le raconte Anne-Sophie Novel, Au cours de l’entretien qu’elle avait eu avec Hubert Reeves en 2015 pour Le Monde, il lui avait dit :  "on ne retrouvera plus la Terre telle qu’elle était avant l’ère industrielle, nous allons vers une nouvelle forme d’occupation des sols : il faudra nous y adapter." Sa citation mise en exergue par Hugo Clement est une sorte de testament.


Si l’homme gagne sa guerre d’asservissement de la nature, elle se vengera en lui rendant la vie impossible ! Hubert Reeves, sage conteur à la barbe blanche et à l’œil pétillant, le savait scientifiquement mais il avait réussi à le faire comprendre émotionnellement de son vivant. Espérons que sa mort ne mette pas fin à cette inspiration scientifique et poétique si précieuse dans un monde sombre et brutal.
Anne-Catherine Husson-Traore, directrice des publications de Novethic

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes