Publié le 08 octobre 2019

ENVIRONNEMENT

Le gouvernement cherche une voie de sortie pour Europacity

Le gouvernement va-t-il mettre un coup d'arrêt au projet de méga centre commercial Europacity, dans le nord de Paris ? Il a en tout cas lancé une grande concertation avec les différentes parties prenantes. Les partisans accusent un coup politique, tandis que les opposants réclament l'abandon total du projet et de la construction de la gare de Gonesse dans le cadre du Grand Paris.

Europacity
Le projet Europacity de 80 hectares est prévu pour être implanté dans le Val-d'Oise, entre les aéroports franciliens de Roissy et du Bourget.
@Europacity-Alliages&Territoires

Le projet de mégacentre commercial Europacity, dans le nord de Paris, va-t-il subir le même sort que celui de la Montagne d’or en Guyane ? Face au tollé suscité par ce symbole de l’artificialisation des sols devenu difficile à assumer politiquement, le gouvernement multiplie les échanges avec les différentes parties prenantes - élus, promoteurs ou opposants - depuis mi-septembre.

"Il semble qu'à l'Élysée, le dossier soit de nouveau regardé pour des motifs plus politiques que rationnels", accuse ainsi le maire PS de Gonesse Jean-Pierre Blazy, fervent partisan d’Europacity. Porté par Ceetrus, foncière du groupe Auchan, et le conglomérat chinois Wanda, réunis dans la société Alliages et Territoires, Europacity entend s'implanter, d'ici à 2027, dans le triangle de Gonesse, secteur agricole de 280 hectares coincé entre les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget.

Un projet teinté de vert

Le projet, dans les cartons depuis dix ans, a fait l’objet de nombreux recours et de récents revers. Coup sur coup, le tribunal administratif de Pontoise a annulé l'arrêté préfectoral créant la zone d'aménagement concerté (ZAC) du triangle de Gonesse et le plan local d’urbanisme de Gonesse. La bataille judiciaire va se poursuivre en appel.

En attendant, les promoteurs ont décidé de verdir leur proposition. "Nous serons un projet zéro carbone dès 2027 (...) nous devançons là les ambitions prônées par les accords de Paris pour 2050", a assuré Benoît Chang, directeur général de la société Alliages et territoires, lors d'une conférence de presse à Paris réunissant élus et acteurs économiques locaux. 

Europacity vise aussi un objectif "100 % énergie renouvelable" et "zéro artificialisation nette des terres" en compensant les 80 hectares de son périmètre par la "renaturation" d'autant d'espaces en Île-de-France, a-t-il ajouté. Certaines surfaces initialement dédiées au commerce vont finalement devenir des espaces naturels. 4 000 arbres seront plantés sur le site et la piste de ski artificielle pourrait définitivement être abandonnée.

Grande zone maraîchère

Pas de quoi calmer l’ardeur des opposants qui ont entamé une marche de deux jours entre Gonesse et Matignon le week-end dernier. Ils demandent l’abandon du projet mais aussi de la construction de la gare de la ligne 17 à Gonesse, qui ouvrirait la voie à l'urbanisation de la zone. Le collectif d'opposants défend au contraire un projet alternatif, Carma (Coopération pour une ambition rurale et métropolitaine d'avenir), pour le maintien de la vocation agricole du Triangle de Gonesse et la création d'emplois tournés vers l'agriculture durable, l'alimentation, l'écoconstruction.

L’ouverture du chantier de la gare est annoncée pour l'automne. Et si le gouvernement planche sur l’abandon d’Europacity, il ne semblerait pas prêt à renoncer à l’urbanisation du triangle de Gonesse programmée depuis trente ans. La ministre Elisabeth Borne, en charge de la consultation, doit rendre son rapport au chef du gouvernement dans les prochains jours.         

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Sapins recycles dune capbreton

[Bonne nouvelle] Nos vieux sapins de Noël réutilisés pour protéger les dunes du littoral

Chaque année, six millions de sapins naturels sont achetés en France à l'approche des fêtes de fin d'année. Alors que leur dépôt dans la rue ou en forêt est interdit et passible d’une amende, des initiatives se développent pour leur donner une seconde vie. Sur le littoral, nos vieux sapins servent...

Nature paysage pixabay1920

COP15 Biodiversité : l'avant-projet du plan mondial pour 2030 dévoilé

La 15e réunion de la Convention de l'ONU sur la biodiversité (COP15) se tiendra à Kunming, en Chine, en octobre. Cet événement, jugé aussi crucial que la COP21 sur le climat, doit définir une feuille de route afin de mieux protéger les écosystèmes au cours de cette décennie. Un avant-projet de texte...

Palmiers a huile

Agrocarburants : le gouvernement ne ferme pas complètement la porte à l'huile de palme

Plusieurs ONG déposent un recours pour excès de pouvoir au Conseil d’État. En cause, une note des Douanes qui maintient l’avantage fiscal pour un sous-produit de l’huile de palme, les PFAD (Palm Fatty Acid Distillate), alors que les députés ont acté la fin de cet avantage pour tous les produits à...

Aesculus hippocastanum arbre

[Science] En Europe, plus de 40 % des espèces d'arbres sont menacées d'extinction

Ce sont des piliers des écosystèmes européens qui sont en train de s'effondrer. Pour la première fois l’Union internationale pour la conservation de la nature a publié une liste rouge des arbres européens, révélant que plus de 40 % de ces espèces étaient menacées d'extinction. Un fléau dû à...