Publié le 25 août 2022

ENVIRONNEMENT

Jean-Claude Nouard : "Arrêtons de voir les forêts comme des planches et des charpentes"'

Ancien technicien forestier, auteur de "Ce que les arbres nous murmurent", Jean-Claude Nouard décrypte pour Novethic la "malforestation" en France où les forêts traditionnelles sont peu à peu remplacées par des forêts de "production" de résineux. Un choix lourd de conséquences pour la biodiversité et qui rend la forêt beaucoup plus vulnérable aux feux alors que plus de 50 000 hectares sont partis en fumée depuis le début de l'année en France.

Foret Jean Claude Nouard
Jean-Claude Nouard est co-président de SOS forêt Dordogne, il a également écrit "Arbres vénérables de nos régions".
Jean-Claude Nouard

Cet été a été dévastateur pour les forêts françaises avec des milliers d’hectares partis en fumée, notamment en Gironde. Estimez-vous que la gestion des forêts est à la hauteur ?

Non, aujourd’hui on ne voit la forêt qu’à travers son aspect économique. Tous les autres rôles de la forêt, rôles environnementaux, sociaux, sociétaux, sont mis de côté au profit de l’économie. On veut en faire une rentabilité immédiate, contrairement à nos anciens qui géraient la forêt avec le temps des forêts. On laissait aux chênes et aux châtaigniers le temps de pousser. Aujourd’hui, on est en train d’éradiquer toutes ces essences emblématiques pour faire des forêts de production. On ne prend même plus en compte le fait que l’arbre est un être vivant. Avec, on fait des planches et des charpentes, on a l'impression que c’est un matériau mort. 

Les forêts traditionnelles avaient une très grande diversité d’essences avec une biodiversité extrêmement dense en raison de leur écosystème qui réunit végétal, animal et minéral. Or aujourd’hui on est en train d’y mettre un terme pour en faire des forêts monoculturales, principalement résineuses. En Dordogne, où je copréside l’association SOS forêt Dordogne, les reboisements se font principalement en pin maritime, on est donc sur un schéma monocultural pour satisfaire et répondre aux besoins économiques.  

Pourquoi ces "forêts de production" sont un problème ?

Je ne suis pas foncièrement anti-résineux à l'image de la plupart des associations environnementales. Mais si on veut résumer la situation, on peut dire qu’on est en train de faire de la forêt ce qu’on a fait de l'agriculture dans les années 50, 60. On est en train de l'industrialiser et la mécaniser à outrance. Pour ce faire, on essaie de réduire les rotations d’arbres. Les pins on les coupe tous les 30, 35 ans. On n’est plus sur des écosystèmes forestiers, on est sur des plantations d’arbres. Ce qu’on oublie c’est que la forêt c'est quelque chose de pérenne, ce n’est pas une plante annuelle. 

Et ces forêts de "production" sont davantage inflammables ? 

C’est comme la couleur noire et blanche. La couleur noire absorbe la chaleur, et le blanc réfléchit les rayons solaires. La forêt, c'est pareil. Les forêts feuillues composées notamment de chênes renvoient le rayonnement solaire, raison pour laquelle il y fait beaucoup plus frais. Il y a aussi une humidité au sol par rapport à une diversité des essences, des feuillages etc. Par contre la forêt résineuse emmagasine la chaleur. Donc c'est un attrait supplémentaire pour le feu, ça va beaucoup plus vite. La résine est un produit relativement inflammable. Dans les forêts de résineux, les feux se transmettent de cime en cime. Le feuillu fait un pare-feu quasiment naturel. Il a un pouvoir de résilience beaucoup plus important. 

Que préconisez-vous ?

Il faut revenir à des valeurs plus humanistes et considérer que la forêt nous a précédés et quoi qu’il arrive, elle nous succédera. Qu’est ce qui freine ? On met en premier lieu la rentabilité, on considère la forêt pour son rôle économique. Mais la forêt a aussi un rôle social qui n’est pas quantifié. C’est le premier épurateur d’air et le premier épurateur des eaux. Est-ce qu’on comptabilise ces pouvoirs? L’arbre n'est pas qu'un matériau qui produit des planches, des poutres et autres pellets pour le chauffage. 

Surtout, il faut revoir la politique d’aménagement du territoire. À la Dune du Pilat, là où il y a eu d'énormes feux, nous avons vu des images de pompiers jetant des bouteilles de gaz dans des piscines privées, provenant des campings voisins. Le but est de les refroidir pour éviter les explosions. Posons-nous la question de la sécurité de ces aménagements touristiques en milieu boisé ainsi que de celle de la présence de constructions dans la bois ! Autant d'aléas qui génèrent et aggravent le risque incendie.

Pensez-vous que l’été 2022 sera celui de la prise de conscience ? 

À chaque fois qu’il y a des feux, des inondations, des voitures emportées, des morts, tout le monde s’émeut de suite. Cela devient la catastrophe. Mais ce qui me gêne, c’est que l’être humain a tendance à oublier très vite. J’espère qu’il y aura une vraie prise de conscience, d’autant que l’été n’est pas fini. J’espère que les pouvoirs publics vont être vigilants, qu'ils vont revoir la politique de gestion et de sécurisation de nos forêts, qu'ils vont réglementer les coupes rases et encourager les plantations de feuillus pour une meilleure diversité et biodiversité. 

 Propos recueillis par Marina Fabre Soundron


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Foret coupes rases cco Jerzy Gorecki

Repenser la forêt : les coupes rases et les plantations en monoculture doivent être au cœur des discussions

Après les incendies de cet été, la Première ministre Elisabeth Borne a annoncé que la forêt serait l'un des trois premiers sujets de la planification écologique promise par Emmanuel Macron au moment de sa réélection. Le secteur doit se restructurer face aux menaces du changement climatique. La...

Neymar PSG football PSG

Brésil : Neymar soutient Bolsonaro malgré son désastreux bilan sur l'Amazonie

Dans une vidéo sur TikTok, Neymar a affiché son soutien pour Jair Bolsonaro. Le président brésilien d’extrême droite, candidat à sa réélection dimanche prochain, est connu pour avoir accéléré la déforestation de la forêt amazonienne. Le soutien de la star du football arrive à point nommé pour le...

Peche en eaux prodondes John Wallace NOAA NMFS NWFSC FRAMD

L’Union européenne fait un premier pas pour encadrer la pêche en eaux profondes

Cette semaine, la Commission européenne a annoncé la fermeture d'une partie de l'Atlantique à tous les engins de pêche entrant en contact avec le fond, au-delà de 400 mètres, afin de protéger les écosystèmes marins vulnérables. Cela représente 16 000 km² et environ 1% des eaux communautaires de...

Déforestation Amazonie istock

Déforestation : l’Amazonie a atteint un point de non-retour, les chiffres à retenir en une infographie

Le Parlement européen a adopté mardi 13 septembre la première loi au monde visant à mettre fin à la déforestation importée pour plusieurs produits comme la viande, le soja ou encore l’huile de palme. Un vote historique qui intervient au moment où un nouveau rapport alerte sur l’état de dégradation...