Publié le 30 octobre 2020

ENVIRONNEMENT

Il est urgent de prévenir les pandémies pour ne pas payer un prix toujours plus élevé, alerte l’IPBES

Le rapport sur les pandémies, publié par l’IPBES, plateforme intergouvernementale scientifique dédiée à la biodiversité, devrait faire date. Il explique clairement, après avoir analysé plus de 700 travaux de recherche, que prévenir les pandémies coûtera moins cher que tenter de limiter leurs ravages. Après l’urgence climatique, vient l’alerte sur des risques encore plus globaux qui devraient inciter à transformer radicalement nos modèles économiques, industriels et financiers.

IPBES Pandemics Report 3 FR
Couverture du rapport sur le lien entre biodiversité et pandémie de l'IPBES.
@IPBES

Le reconfinement instauré en France pour faire face à la nouvelle flambée de contagion de l’épidémie de COVID 19 va apporter son corollaire de désastres sociaux et économiques dont il est encore difficile d’évaluer le coût global pour notre seul pays. Une chose est sûre, le tribut payé par l’humanité à cette nouvelle maladie en termes de vies humaines, de destruction de valeur économique et d’explosion des inégalités sociales va être colossal.

 

Aussi, l’IPBES a décidé d’étudier, début 2020, les liens entre pandémies et biodiversité. L’objectif était de produire des évaluations chiffrées des impacts de la transformation de notre environnement à l’image de ce que le GIEC, les experts du climat de l’ONU, fait sur le changement climatique. Ce rapport évalue à 50 milliards de dollars par an l’investissement nécessaire pour lutter contre les causes des pandémies : déforestation, monocultures intensives, disparition des espèces… Il les met en regard des 1 000 milliards de dollars annuels dont le monde aura besoin pour traiter les conséquences des épidémies à répétition engendrées par la destruction de l’équilibre des écosystèmes.

Comme pour le climat

Le Covid19 est un cas d’école. C’est une zoonose, virus transmis de l’animal à l’homme par le pangolin. Les couts engendrés par cette nouvelle épidémie mondiale sont estimés au minimum à 10 000 milliards de dollars. Promouvoir des nouveaux modèles basés sur la science en montrant l’absurdité économique de l’obstination à poursuivre un mode de développement économique dont les ravages sont si coûteux est l’objectif du rapport de l’IPBES. Espérons qu’il ait le même impact que le rapport Stern. En 2006, celui-ci a permis d’acter que le coût de l’inaction était bien plus élevé que celui de l’action contre le changement climatique.

Ce raisonnement a permis d’aboutir à l’Accord de Paris en 2015 et conduit progressivement le secteur financier à s’éloigner des énergies fossiles. 2021 doit, en principe, être l’année de la biodiversité et celle où les décideurs du monde entier auront l’opportunité à la COP 15, en Chine en mai prochain, de définir un cadre de protection de la biodiversité comme ils l’ont fait sur le climat. Espérons qu’ils auront eu le temps de lire le rapport de l’IPBES.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Incendie amazonie jour du feu greenpeace

Le Brésil met en danger la COP15 de 2021 sur la biodiversité

Un nouveau round de négociations s'est ouvert ce mercredi 25 novembre au sein de la Convention pour la diversité biologique (CDB). Il s'agit de trouver un accord tacite entre les 196 parties membres sur le budget 2021, mais le Brésil est accusé de bloquer les discussions. A défaut, le secrétariat ne...

Yukon Alaska US Fish Wildlife Service

Donald Trump tente de lancer les forages dans l’Arctique avant son départ de la Maison Blanche

Dans deux mois, Donald Trump quittera Washington. Mais il est bien décidé à laisser d’ultimes traces de son mandat. Notamment en Arctique où une procédure a été lancée pour vendre des concessions pétrolières sur des terres appartenant à l’État dans une zone protégée. Un pied de nez à Joe Biden qui a...

Vison elevage fin danemark coronavirus

[Science] Le Danemark obligé d’abattre des millions de visons après une mutation du Covid-19 touchant les humains

C'est une nouvelle très inquiétante que vient d'annoncer le Danemark. Le pays, premier producteur de fourrure en Europe, a décidé d'abattre entre 15 et 17 millions de visons d'élevage. Ces derniers ont transmis à au moins 12 personnes le Covid-19. Surtout, le virus aurait muté et les anticorps...

Alouette des champs declin oiseaux pixabay

Plus de la moitié des espèces d’oiseaux ne sont pas en bon état de conservation dans l’Union européenne

La nature est en danger au sein de l'Union européenne. D'après le nouveau rapport sur "L'état de la nature", dressé par l'Agence européenne de l'environnement, plus de la moitié des espèces d'oiseaux ne sont pas en bon état de conservation tandis que 81 % des habitats naturels sont en mauvais état....