Publié le 30 octobre 2020

ENVIRONNEMENT

Il est urgent de prévenir les pandémies pour ne pas payer un prix toujours plus élevé, alerte l’IPBES

Le rapport sur les pandémies, publié par l’IPBES, plateforme intergouvernementale scientifique dédiée à la biodiversité, devrait faire date. Il explique clairement, après avoir analysé plus de 700 travaux de recherche, que prévenir les pandémies coûtera moins cher que tenter de limiter leurs ravages. Après l’urgence climatique, vient l’alerte sur des risques encore plus globaux qui devraient inciter à transformer radicalement nos modèles économiques, industriels et financiers.

IPBES Pandemics Report 3 FR
Couverture du rapport sur le lien entre biodiversité et pandémie de l'IPBES.
@IPBES

Le reconfinement instauré en France pour faire face à la nouvelle flambée de contagion de l’épidémie de COVID 19 va apporter son corollaire de désastres sociaux et économiques dont il est encore difficile d’évaluer le coût global pour notre seul pays. Une chose est sûre, le tribut payé par l’humanité à cette nouvelle maladie en termes de vies humaines, de destruction de valeur économique et d’explosion des inégalités sociales va être colossal.

 

Aussi, l’IPBES a décidé d’étudier, début 2020, les liens entre pandémies et biodiversité. L’objectif était de produire des évaluations chiffrées des impacts de la transformation de notre environnement à l’image de ce que le GIEC, les experts du climat de l’ONU, fait sur le changement climatique. Ce rapport évalue à 50 milliards de dollars par an l’investissement nécessaire pour lutter contre les causes des pandémies : déforestation, monocultures intensives, disparition des espèces… Il les met en regard des 1 000 milliards de dollars annuels dont le monde aura besoin pour traiter les conséquences des épidémies à répétition engendrées par la destruction de l’équilibre des écosystèmes.

Comme pour le climat

Le Covid19 est un cas d’école. C’est une zoonose, virus transmis de l’animal à l’homme par le pangolin. Les couts engendrés par cette nouvelle épidémie mondiale sont estimés au minimum à 10 000 milliards de dollars. Promouvoir des nouveaux modèles basés sur la science en montrant l’absurdité économique de l’obstination à poursuivre un mode de développement économique dont les ravages sont si coûteux est l’objectif du rapport de l’IPBES. Espérons qu’il ait le même impact que le rapport Stern. En 2006, celui-ci a permis d’acter que le coût de l’inaction était bien plus élevé que celui de l’action contre le changement climatique.

Ce raisonnement a permis d’aboutir à l’Accord de Paris en 2015 et conduit progressivement le secteur financier à s’éloigner des énergies fossiles. 2021 doit, en principe, être l’année de la biodiversité et celle où les décideurs du monde entier auront l’opportunité à la COP 15, en Chine en mai prochain, de définir un cadre de protection de la biodiversité comme ils l’ont fait sur le climat. Espérons qu’ils auront eu le temps de lire le rapport de l’IPBES.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Oiseaux tombes du ciel desyhdrates chaleur inde SAM PANTHAKY AFP

En Inde, des oiseaux tombent du ciel sous l'effet de la chaleur extrême

Avec des températures frôlant les 50°C depuis plus de deux mois, la chaleur extrême qui s'abat sur l'Inde ne pèse pas que sur les humains. Des milliers d'oiseaux tombent littéralement du ciel, épuisés et déshydratés. Aucun répit n'est attendu avant le mois de juillet. Le pays pourrait devenir...

Margiris chalutier geant Greenpeace 01

Le Parlement européen rejette l’interdiction de la pêche au chalut dans les aires maritimes protégées

La pêche au chalut, très décriée par les ONG environnementales pour ses conséquences sur la biodiversité et l'environnement, restera bien autorisée dans les aires maritimes protégées de l'Union européenne. Les eurodéputés ont rejeté un amendement visant à l'interdire préférant plutôt la limiter en...

Déforestation Amazonie istock

Cycle de l'eau : une sixième limite planétaire vient d’être franchie, c’est la deuxième cette année

Une sixième limite planétaire vient d'être franchie selon plusieurs scientifiques. Elle concerne le cycle de l'eau et plus particulièrement l'eau verte, celle qui est absorbée par les végétaux. En Amazonie, mais partout ailleurs, l'humidité des sols change et les forêts se transforment en savanes en...

Chocolat paques oeufs lapins iStock AND ONE

Pâques : entre chocolat et environnement, comment s’y retrouver

Ça va être la star de ce lundi de Pâques, et pourtant manger du chocolat n’est pas bon pour la planète. Déforestation, besoins importants en eau, utilisation massive de pesticides…la culture du cacao entraîne de nombreux impacts sur l’environnement. Des alternatives existent et les acteurs du...