Publié le 15 juin 2017

ENVIRONNEMENT

Combien coûterait à l’Australie la disparation de la Grande barrière de corail ?

La disparation de la Grande barrière de corail, déjà mise à mal par le réchauffement climatique, pourrait être accélérée par le développement voisin d’une mine de charbon géante financée par l’industriel indien Adani. Une telle catastrophe coûterait 1 milliard de dollars par an à l’Australie et menacerait 10 000 emplois.


Le projet de mine de charbon géante dans le Queensland en Australie à proximité de la Grande barrière de corail n’est pas une bonne nouvelle. La structure organique de 2 300 kilomètres de long est malade. Le réchauffement des eaux entraîne un blanchiment des récifs. Il touche désormais près de 1 500 kilomètres de la barrière. Ces épisodes de blanchiment, de plus en plus fréquents, peuvent conduire les coraux à la mort et menacer tout l’écosystème qu’ils abritent.

Pourtant l’argument environnemental ne semble pas suffire à alerter le Queensland. L’État, fortement touché par le chômage désire mettre à profit l’investissement de 14,6 milliards de dollars promis par la société indienne Adani pour exploiter les ressources charbonnières locales. Mais c’est une stratégie à court terme.

10 000 emplois menacés

Selon un rapport du Conseil australien sur le climat, publié début 2017, "la perte de la Grande barrière de corail pourrait coûter au Queensland un million de visiteurs par an, mettre en danger 10 000 emplois et retirer 1 milliard de dollars de l’économie".

"Ce n’est pas qu’une question environnementale. La Grande barrière de corail est l'un des plus importants atouts économiques de l'Australie. Elle injecte plus de 7 milliards de dollars chaque année dans notre économie et assure la subsistance de 70 000 personnes (à travers l’industrie du tourisme)", alerte Lesley Hughes, membre du conseil du climat.

36 milliards de dollars à l’échelle mondiale

L’Australie n’est pas le seul pays au monde menacé par la disparation des massifs coralliens. Selon une étude publiée dans le journal Marine Policy publiée en mai, 70 pays possèdent des "massifs coralliens à 1 million de dollars", c’est-à-dire des barrières qui ont le potentiel de rapporter 1 million de dollars par kilomètre carré.

30 % de ces massifs sont exploités par l’industrie du tourisme. Cela suffit à générer 36 milliards de dollars de revenus à l’échelle mondiale. "Ces récifs à un million de dollars sont des œuvres d'art. En posséder un est bien sûr une chose merveilleuse, mais il doit être protégé", alerte Mark Spalding, auteur principal de l’étude et chercheur en zoologie à l’Université de Cambridge.

Pour cela, il fait appel à la notion encore rare de "tourisme durable". Ces récifs coralliens "sont des endroits étonnants qui continueront d'attirer des millions de visiteurs. Ce que nous espérons, c'est que ces mêmes visiteurs créent la demande pour une meilleure gestion de ces récifs, ce qui leur donnera de plus grandes chances de rester en bonne santé".

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Baleine echouage sonar militaire CC0

[Science] Les échouages de baleines à bec se sont multipliés avec le développement des sonars militaires

Des chercheurs espagnols viennent d'établir un lien entre les échouages massifs de baleines à bec et l'utilisation de sonars militaires de moyenne fréquence. Le bruit généré par ses appareils perturbe le comportement habituel des cétacés qui souffrent, comme les plongeurs, de la maladie de...

Dauphins echouages massifs record cote atlantique peche industrielle FNE

400 dauphins échoués sur les côtes atlantiques, la France en passe de battre un (triste) record

Les échouages de dauphins sur les côtes atlantiques françaises sont de plus en plus fréquents ces dernières années, mais 2019 est en passe de détrôner toutes les autres. En quelques semaines, 400 dauphins ont été retrouvés sur les plages françaises, un niveau largement au-dessus des normales. Ils...

D ici 100 ans les insectes pourraient avoir disparu signe de la fin du monde

[Science] D’ici cent ans, les insectes pourraient avoir disparu... un vrai signe de la fin du monde

Si rien ne change, d'ici cinquante ans, la moitié des insectes seront morts, et d'ici cent ans, il n'y en aura plus. Voilà la principale conclusion d'une étude publiée dans la revue Biological Conservation fin janvier. Une extinction massive qui mènera à l'effondrement des écosystèmes naturels et...

Abeilles

L'Anses veut renforcer la législation pour réduire l'exposition des abeilles aux pesticides

Alors que la France interdit depuis 2003 la pulvérisation d'insecticides et acaricides pendant la période de floraison, les données montrent que d'autres pesticides (fongicides, herbicides) sont retrouvés dans les ruches, contribuant au déclin des abeilles. Pour les préserver, l'Agence nationale de...