Publié le 17 septembre 2019

ENVIRONNEMENT

COP désertification : les États s'engagent sur la neutralité en matière de dégradation des sols d'ici 2030

Les 196 États membres de la Convention de lutte contre la désertification se sont engagés à atteindre la neutralité en matière de dégradation des terres en 2030. Une avancée alors que le dernier rapport du Giec mettait en évidence l'influence néfaste des activités humaines sur l'état des terres.

Cop desertification objectif neutralite en 2030
Au Ghana, la désertification menace l'agriculture de subsistance.
@ONU

C’est une COP bien moins connue que celle sur le climat, mais qui a toute son importance. La 14e COP sur la désertification se tenait du 3 au 13 septembre à New Delhi, en Inde. Les 196 pays membres s’y sont engagés à faire de l’objectif de neutralité en matière de dégradation des sols un objectif national d'ici 2030. Cela passe par une réduction du taux de dégradation des terres et une restauration des terres dégradées et doit permettre d’accroître la sécurité alimentaire en préservant et restaurant les services rendus par les écosystèmes.

"Les pays s’attaqueront à l’insécurité foncière", "encourageront la restauration des terres afin de réduire les émissions de carbone […] et mobiliseront des sources de financement innovantes auprès de sources publiques et privées pour appuyer la mise en œuvre de ces décisions au niveau national", précisent Prakash Javadekar, ministre indien de l’environnement, et Ibrahim Thiaw, secrétaire exécutif de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD).

Jusqu'à dix dollars de retour pour un investi

Le Premier ministre indien Narendra Modi a souligné l’importance de l’eau dans la lutte contre la dégradation des terres et appelé à "créer un programme d’action mondial pour l’eau". Le gouvernement indien a ainsi lancé un programme "Plus de rendement par goutte" visant à doubler le revenu des agriculteurs en augmentant le rendement des cultures via la restauration des terres et la micro-irrigation. L’objectif du pays est de passer de 21 à 26 millions d’hectares de terres restaurées d’ici 2030.

"Nous avons pris conscience du fait que nous assisterons à des sécheresses plus fréquentes et plus graves, exacerbées par le changement climatique", commente Ibrahim Thiaw. À quelques jours du sommet pour l’action climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, les ministres rappellent que chaque dollar investit dans la restauration des terres génère jusqu’à dix dollars en retour pour la société.

Début août, le Giec avait publié un nouveau rapport sur les liens entre changement climatique et usage des terres. Il alertait notamment sur le rôle de l’agriculture dans la dégradation des terres mais aussi sur le potentiel du secteur pour séquestrer le carbone dans les sols. Trois quarts des terres émergées sont altérés par les activités humaines et un tiers des terres pourraient devenir désertiques si les dégradations ne cessent pas d'ici 2030.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...