Publié le 24 octobre 2017

ENVIRONNEMENT

Aléas climatiques : la production française de vin en danger

La production française de vin a baissé de 19 % cette année par rapport à 2016. Comme celles de l'Italie et l'Espagne, elle subit de plein fouet l'accumulation d'aléas climatiques : gel, canicule, sécheresse... Une lourde perte pour les viticulteurs : seulement 20 % d'entre eux sont assurés contre ces événements qui tendent pourtant à se multiplier. 

La production française a diminuée de 19 % en 2016.

C’est une année catastrophique. La production mondiale de vin n’a jamais été aussi basse depuis 1945, selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale du vin (OIV) publiés ce mardi 24 octobre. En cause, les mauvaises récoltes des trois plus gros producteurs européens. À savoir l’Italie, qui enregistre une baisse de 23 %, la France avec 19 % et l’Espagne avec 15 %.

Sécheresse, grêle et canicule coupables

Au total, la production européenne a baissé de 14 % par rapport à 2016, selon les dernières données de la Commission européenne. La faute à la météo, particulièrement difficile pour les vignobles. "Les principaux pays viticoles d’Europe occidentale ont subi les mêmes aléas climatiques que la France : gel de printemps, épisodes de grêle, canicule en début d’été et sécheresse en fin d’été, ce qui a conduit à limiter les volumes vendangés", explique France Agrimer.

Ainsi, cette année, les vendanges ont par exemple dû être avancées d’un mois par rapport aux années 1980. Les fortes chaleurs du mois d’août ayant abîmé les raisins. Malgré la multiplication de ces événements climatiques, seuls 20 % des viticulteurs sont assurés contre ce phénomène.

Un faible taux dû aux coûts trop élevés des primes, juge la profession. De leur côté, les assureurs justifient les hausses de prix des contrats par le fait que, jusqu'en 2005, les épisodes de gel, de sécheresse et de forte pluviométrie étaient pris en charge l'État, à travers le fonds de calamité agricole. Désormais, c'est le secteur privé qui propose de couvrir ces risques. 

Du Bordeaux au Royaume-Uni, et du Boulaouane en France

Et ces récoltes prématurées ont des conséquences sur le vin lui-même. Des chercheurs ont ainsi montré que ces vins présentaient des arômes plus cuits et que le taux d’alcool augmentait de 1,5 à 2 degrés. Au-delà de ces événements climatiques ponctuels, c'est, à plus long terme, le réchauffement global qui pourrait changer la carte des vins.

Avec la hausse des températures, le Royaume-Uni deviendrait la nouvelle terre du Champagne et du Bordeaux, le Chianti d’Italie s’acclimaterait davantage à l’Allemagne et le Boulaouane marocain au sud de la France. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Manifestation anti mercosur GroupeFDSEA51

Coup de frein pour l'accord de libre échange UE-Mercosur après le rejet des députés néerlandais

Les députés néerlandais viennent de s'opposer à l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur. Leur rejet marque un coup de frein à ce traité qui doit être ratifié par chaque membre de l'UE pour entrer en vigueur. Alors que la France s'était finalement opposée à cet accord pour...

Crise alimentaire france

Créer une sécurité sociale de l'alimentation alors qu'un Français sur cinq souffre d'insécurité alimentaire

Plusieurs organisations dont Ingénieurs sans frontière et la Confédération paysanne militent pour étendre la sécurité sociale à l'alimentation. Cela permettrait à des millions de Français de se nourrir correctement et aux agriculteurs, conventionnés par cette Sécurité sociale selon des critères...

Agriculture invendus coronavirus

Fromages, pommes de terre, bières... Des montagnes d'invendus s'accumulent chez les producteurs faute de débouchés

C'est un des effets du Covid-19 et du confinement. Avec la fermeture des chaînes de fast-food, des restaurants, des bars... Les agriculteurs ont perdu d'importants débouchés. Les producteurs de pommes de terre ont 450 000 tonnes de tubercules sur les bras, les brasseurs ont perdu 10 millions de...

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde

Coronavirus : L'aggravation de la crise alimentaire dans le monde pointe un risque d'explosion sociale

Derrière la pandémie de Covid-19, se cache une "pandémie de la faim". Selon les estimations du Programme alimentaire mondial, le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë dans le monde devrait doubler à cause du Coronavirus, atteignant 250 millions d'humains d'ici la fin 2020. Une...