Publié le 24 octobre 2017

ENVIRONNEMENT

Aléas climatiques : la production française de vin en danger

La production française de vin a baissé de 19 % cette année par rapport à 2016. Comme celles de l'Italie et l'Espagne, elle subit de plein fouet l'accumulation d'aléas climatiques : gel, canicule, sécheresse... Une lourde perte pour les viticulteurs : seulement 20 % d'entre eux sont assurés contre ces événements qui tendent pourtant à se multiplier. 

La production française a diminuée de 19 % en 2016.

C’est une année catastrophique. La production mondiale de vin n’a jamais été aussi basse depuis 1945, selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale du vin (OIV) publiés ce mardi 24 octobre. En cause, les mauvaises récoltes des trois plus gros producteurs européens. À savoir l’Italie, qui enregistre une baisse de 23 %, la France avec 19 % et l’Espagne avec 15 %.

Sécheresse, grêle et canicule coupables

Au total, la production européenne a baissé de 14 % par rapport à 2016, selon les dernières données de la Commission européenne. La faute à la météo, particulièrement difficile pour les vignobles. "Les principaux pays viticoles d’Europe occidentale ont subi les mêmes aléas climatiques que la France : gel de printemps, épisodes de grêle, canicule en début d’été et sécheresse en fin d’été, ce qui a conduit à limiter les volumes vendangés", explique France Agrimer.

Ainsi, cette année, les vendanges ont par exemple dû être avancées d’un mois par rapport aux années 1980. Les fortes chaleurs du mois d’août ayant abîmé les raisins. Malgré la multiplication de ces événements climatiques, seuls 20 % des viticulteurs sont assurés contre ce phénomène.

Un faible taux dû aux coûts trop élevés des primes, juge la profession. De leur côté, les assureurs justifient les hausses de prix des contrats par le fait que, jusqu'en 2005, les épisodes de gel, de sécheresse et de forte pluviométrie étaient pris en charge l'État, à travers le fonds de calamité agricole. Désormais, c'est le secteur privé qui propose de couvrir ces risques. 

Du Bordeaux au Royaume-Uni, et du Boulaouane en France

Et ces récoltes prématurées ont des conséquences sur le vin lui-même. Des chercheurs ont ainsi montré que ces vins présentaient des arômes plus cuits et que le taux d’alcool augmentait de 1,5 à 2 degrés. Au-delà de ces événements climatiques ponctuels, c'est, à plus long terme, le réchauffement global qui pourrait changer la carte des vins.

Avec la hausse des températures, le Royaume-Uni deviendrait la nouvelle terre du Champagne et du Bordeaux, le Chianti d’Italie s’acclimaterait davantage à l’Allemagne et le Boulaouane marocain au sud de la France. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Champs de colza abeille rentabilite

[Science] Dans les champs de colza, les abeilles sont plus rentables que les pesticides

Pour gagner plus, mieux vaut miser sur les abeilles. Des chercheurs de l'INRA et du CNRS viennent de publier une étude dans laquelle ils affirment que miser sur les pollinisateurs pour accroître les rendements dans les champs de colza est plus rentable économiquement que d'utiliser des pesticides...

Poussins broyes vivants interdiction

En 2021, les poussins mâles ne seront plus broyés vivants, promet le gouvernement

Ils sont plus de 50 millions à subir ce sort chaque année. Les poussins mâles, trop peu rentables, sont broyés, gazés et même jetés, agonisants, dans des sacs-poubelles. Le gouvernement entend mettre fin à cette pratique d'ici 2021, d'autant que des alternatives existent. Cette mesure est l'occasion...

L’agriculture française n’est pas prête à encaisser les coûts élevés liés à la suppression du glyphosate, alertent des parlementaires

Un rapport parlementaire, qui doit être rendu public cette semaine, tire le signal d’alarme sur l’interdiction du glyphosate. À un peu plus d’un an de son interdiction, le gouvernement doit clarifier qui sera concerné par cette disposition car la viabilité de plusieurs activités serait remise en...

Loi alimentation echec agriculteur

La loi alimentation, "un chèque en bois" pour les producteurs, un "chèque en blanc" pour les distributeurs

La loi alimentation cumule les échecs. Un an après sa publication, un rapport sénatorial liste les effets pervers de ses mesures phares, notamment sur les PME. Alors que l'objectif était de mieux rémunérer les agriculteurs, ce sont les distributeurs qui semblent en profiter. L'expérimentation doit...