Publié le 24 octobre 2017

ENVIRONNEMENT

Aléas climatiques : la production française de vin en danger

La production française de vin a baissé de 19 % cette année par rapport à 2016. Comme celles de l'Italie et l'Espagne, elle subit de plein fouet l'accumulation d'aléas climatiques : gel, canicule, sécheresse... Une lourde perte pour les viticulteurs : seulement 20 % d'entre eux sont assurés contre ces événements qui tendent pourtant à se multiplier. 

Rechauffement climatique vin production baisse
La production française a diminuée de 19 % en 2016.

C’est une année catastrophique. La production mondiale de vin n’a jamais été aussi basse depuis 1945, selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale du vin (OIV) publiés ce mardi 24 octobre. En cause, les mauvaises récoltes des trois plus gros producteurs européens. À savoir l’Italie, qui enregistre une baisse de 23 %, la France avec 19 % et l’Espagne avec 15 %.

Sécheresse, grêle et canicule coupables

Au total, la production européenne a baissé de 14 % par rapport à 2016, selon les dernières données de la Commission européenne. La faute à la météo, particulièrement difficile pour les vignobles. "Les principaux pays viticoles d’Europe occidentale ont subi les mêmes aléas climatiques que la France : gel de printemps, épisodes de grêle, canicule en début d’été et sécheresse en fin d’été, ce qui a conduit à limiter les volumes vendangés", explique France Agrimer.

Ainsi, cette année, les vendanges ont par exemple dû être avancées d’un mois par rapport aux années 1980. Les fortes chaleurs du mois d’août ayant abîmé les raisins. Malgré la multiplication de ces événements climatiques, seuls 20 % des viticulteurs sont assurés contre ce phénomène.

Un faible taux dû aux coûts trop élevés des primes, juge la profession. De leur côté, les assureurs justifient les hausses de prix des contrats par le fait que, jusqu'en 2005, les épisodes de gel, de sécheresse et de forte pluviométrie étaient pris en charge l'État, à travers le fonds de calamité agricole. Désormais, c'est le secteur privé qui propose de couvrir ces risques. 

Du Bordeaux au Royaume-Uni, et du Boulaouane en France

Et ces récoltes prématurées ont des conséquences sur le vin lui-même. Des chercheurs ont ainsi montré que ces vins présentaient des arômes plus cuits et que le taux d’alcool augmentait de 1,5 à 2 degrés. Au-delà de ces événements climatiques ponctuels, c'est, à plus long terme, le réchauffement global qui pourrait changer la carte des vins.

Avec la hausse des températures, le Royaume-Uni deviendrait la nouvelle terre du Champagne et du Bordeaux, le Chianti d’Italie s’acclimaterait davantage à l’Allemagne et le Boulaouane marocain au sud de la France. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Accaparement des terres agricoles securite sanitaire depute 01

L'accaparement des terres agricoles, un enjeu de sécurité alimentaire que les députés veulent endiguer

Des surfaces agricoles bétonnées, des exploitations vendues à des investisseurs chinois qui font flamber les prix et favorisent l'agriculture intensive... C'est le constat que dresse un rapport parlementaire sur le foncier agricole. Cela met en péril la sécurité alimentaire de la France et ses...

Pesticide glyphosate palmares

Vaucluse, Réunion, Gironde... Ces départements accros au glyphosate

Dans le Vaucluse, terre viticole, le glyphosate a la cote. C'est le département qui a acheté la plus grande quantité de cet herbicide en 2017 par rapport à sa surface cultivée. Juste devant La Réunion, la Martinique et la Gironde. L'État, qui veut interdire le glyphosate d'ici trois ans, prévoit...

Nicolas Hulot agricultrice emission politique

L'Émission politique : l'agricultrice accusée d'être pro-glyphosate revient sur sa rencontre avec Nicolas Hulot

C’était le 22 novembre dernier. Céline Imart*, agricultrice du Tarn, faisait face à Nicolas Hulot dans l’Émission politique. Entre le glyphosate, la concurrence déloyale, la crise agricole… la productrice a voulu mettre l’ancien ministre de l’Environnement face à ses contradictions. Elle le juge à...

Viande in vitro e cologie pollution

Les États-Unis autorisent la viande in vitro, mais est-elle vraiment moins polluante ?

Les Américains vont pouvoir passer au grill de la viande in vitro. Se pose la question de l'intérêt environnemental de cette viande cultivée en laboratoire issue de cellules animales. Si, contrairement à l'élevage, cette viande dite "propre" émet moins de gaz à effet de serre, elle pourrait être un...