Publié le 06 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

À Paris, Audrey Pulvar, nommée en charge de l’alimentation durable et l’agriculture, suscite (à tort) la polémique

La maire de Paris fraîchement réélue Anne Hidalgo vient de nommer l'ancienne journaliste et présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme Audrey Pulvar adjointe en charge de l’alimentation durable, de l’agriculture et des circuits-courts. Un portefeuille moqué sur les réseaux sociaux alors que la capitale et ses millions d'habitants représentent un vrai levier de transition agroalimentaire.

Anne Hidalgo Audrey Pulvar JOEL SAGET AFP
Audrey Pulvar est désormais en charge d'un lourd portefeuille qui pourrait accélérer la transition agroalimentaire.
JOEL SAGET / AFP

C’est un nouveau portefeuille qui marque un vrai engagement dans la politique agroalimentaire de la capitale. Anne Hidalgo, qui a été réélue à la tête de Paris le 28 juin, vient de former son nouveau cabinet. Parmi les 37 adjoints élus, l’édile a nommé Audrey Pulvar en charge de l’alimentation durable, de l’agriculture et des circuits courts. Auparavant, le poste qui se rapprochait le plus de ces enjeux était celui de l’adjointe PS Pénélope Komitès qui était en charge des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires.

"Ma délégation a un objectif difficile mais décisif. Rien moins que faire de Paris la "capitale du mieux manger", a expliqué sur Twitter Audrey Pulvar. "Une alimentation saine et de saison pour tous, à prix abordable mais qui assure une juste rémunération des agriculteurs et réduire notre empreinte environnementale", ajoute-t-elle.

Des "arrières pensées nauséabondes"

Mais sa nomination a fait l’objet de railleries pendant le week-end sur les réseaux sociaux. "Qui peut me communiquer le nombre d’agriculteurs exerçant à Paris ?", s’est moqué un internaute. Une photo d’Audrey Pulvar en short avec une fourche à la main devant une botte de paille a également été publiée, sans son accord, suscitant nombre de messages sexistes. L’ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, a défendu la nouvelle adjointe en dénonçant les "bêtises qui fleurissent sur Twitter" les qualifiant "d’arrières pensées nauséabondes".

Face à l’ampleur des critiques, Audrey Pulvar a publié une série de Tweets dimanche soir rappelant qu’elle était qualifiée pour ce poste puisqu’elle a "présidé la Fondation pour la Nature et l’Homme" et, à ce titre, a "passé beaucoup de temps sur les exploitations agricoles de toutes tailles, des sites horticoles, dans des cantines et restaurants collectifs, sur des sites de recyclage (…)".

La plus grande ferme urbaine d'Europe

La capitale représente un vrai levier de transition agroalimentaire car, comme le rappelle un ingénieur sur Twitter, "la ville de Paris, collectivité à statut particulier depuis peu, réunit des compétences d’un conseil département et d’une commune. À ce titre, elle est responsable d’alimentation quotidienne de milliers de petits Parisiens des écoles et des collèges". Anne Hidalgo, souhaite ainsi des cantines "100 % bio" via l’installation de "deux grands potagers dans les bois de Boulogne et de Vincennes"  et ses appels à projets baptisés Parisculteurs.

Au total Paris compte plus de 230 sites d’agriculture en ville. La capitale a ouvert la plus grande ferme urbaine d’Europe s’étendant sur 14 000 mètres carrés situés sur les toits du Parc des expositions porte de Versailles.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...