Publié le 11 janvier 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

ODD : les bonnes intentions des entreprises ne suffisent pas !

C’est l’heure des bonnes résolutions ! Pour 2019, les entreprises peuvent d’ores et déjà inscrire à leur agenda le fait de combler l’écart entre leurs bonnes intentions affichées sur les Objectifs de développement durable (ODD) et leur intégration au cœur de leur stratégie. L’étude 2018 de Pwc, qui fait référence sur la prise en compte des ODD par les entreprises dans le monde, montre que le compte n'y est pas. Avec à la clé, un risque d’"ODD washing". 

En 2018, les entreprises ont bien identifié les ODD mais peinent à l'intégrer dans leur stratégie
@ONU

Trois ans après leur adoption, les Objectifs de développement durable (ODD) font désormais partie intégrante des stratégies de communication des grandes entreprises à travers le monde. En 2018, 72 % des 729 grandes entreprises analysées par le cabinet de conseil Pwc (1), mentionnent les ODD dans leurs documents officiels. C’est un bond de 10 points par rapport à 2017. Parmi les supports privilégiés : les rapports RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), les rapports annuels et, dans une moindre mesure, les reportings intégrés.

Un signe de prise de conscience des entreprises vis-à-vis des grands défis planétaires identifiés par les acteurs publics et économiques. Mais il manque encore de corps. Seulement 23% des entreprises publient des indicateurs et objectifs pertinents sur les différents ODD. Et uniquement 27 % des entreprises déclarent les intégrer dans leur stratégie commerciale.

"Même si les ODD font partie des conversations commerciales mondiales depuis plus de trois ans et qu'un nombre important d'entreprises s'engagent à respecter les objectifs, il subsiste un fossé entre leurs bonnes intentions et leur capacité à intégrer les ODD dans leur stratégie business", estiment les auteurs. Pourtant, les opportunités liées aux 17 objectifs de développement durables sont estimées à plus de 12 000 milliards annuels selon une étude de référence parue en 2017 (2).

ODD PWC 2018 bon 

*KPI = Key Performance Indicator (<wbr />indicateurs clés de performance)

Une vision encore étroite et superficielle des ODD

Autre manque identifié par Pwc : la mesure, que ce soit pour identifier des indicateurs pertinents (KPI) ou suivre l’évolution de leur contribution aux différents ODD. "En conséquence, (les entreprises) sont incapables de démontrer aux investisseurs, aux pairs et à leurs propres employés, comment et pourquoi les ODD les aident à améliorer leur activité, maintenant et pour le long terme", souligne l’étude. Des experts craignent que cela conduisent à un risque "d'ODD washing".

Enfin, les entreprises les plus matures travaillent, avec raison, à identifier des ODD prioritaires pour leur stratégie. Mais ils sont souvent regardés avec superficialité, sans rentrer dans les détails des mesures concrètes définies comme prioritaires par l’ONU pour les atteindre. Quel que soit le pays ou le secteur, les ODD les plus plébiscités sont ceux liés au travail décent, à la lutte contre le changement climatique et à la production responsable.

Cela ne manque pas de logique mais démontre une vision étroite de la portée des ODD et de leurs impacts sur l'activité de l'entreprise. Parmi les objectifs les plus délaissés par les entreprises, celui de la protection de la vie aquatique. Et ce, alors que 2018 a marqué une prise de conscience de l’opinion publique sur l’ampleur de la pollution des océans par les déchets plastiques.

Béatrice Héraud @beatriceheraud

(1) L’étude (en anglais) : "SDG Reporting challenge 2018" est disponible ici 

(2) Better world, better business (2017)


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Classement RSE iStock Svetlana Kachurovskaia Lanpochka 01

Decathlon, Blablacar, Carrefour… découvrez les champions de la RSE selon les jeunes diplômés

Ce sont les entreprises les plus engagées sur la RSE, selon les étudiants et jeunes diplômés. Carrefour, Blablacar et Decathlon composent le podium de la deuxième édition de l'index RSE d'Universum. Si en tant que candidat, les jeunes sont plus attachés aux engagements sociaux qu'environnementaux,...

ESG RSE istock

Crise de la fonction RSE dans les entreprises sommées de radicaliser leur transformation

La RSE doit-elle être radicale ? Cette question brûlante a été posée aux invités de l’Orse, l’Observatoire de la Responsabilité Sociale des Entreprises, lors d’un débat organisé pour ses vœux. Elle porte deux dimensions : la première est de s’interroger sur la capacité des directeurs RSE à affronter...

Greenwashing

Greenshifting, Greenlabelling... Six mots qui dévoilent les nouvelles stratégies de greenwashing des entreprises

Planet Tracker a décomposé toutes les stratégies des entreprises pour s’afficher plus vertes qu’elles ne le sont réellement. Greencrowding, greenhushing, greenlabelling… l’ONG en a détecté six, de la plus simple à la plus complexe, qui montrent l’inventivité dont font preuve les entreprises pour...

Maif credit mutuel dividende ecologique societal GERARD JULIEN AFP

Avec leur dividende sociétal et écologique le Crédit Mutuel et la Maif veulent ouvrir la voie

C’est une initiative inédite que portent le Crédit Mutuel et la Maif. La banque et l’assureur vont consacrer une partie de leur bénéfice à la lutte contre la crise climatique, sous la forme d’un dividende sociétal, ou écologique. Plusieurs centaines de millions d’euros vont être alloués à des...