Publié le 05 août 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Découvrez les 20 entreprises qui ont le plus prospéré pendant la crise du Covid-19

Malgré une crise économique mondiale et un confinement lié à la pandémie de Covid-19, certaines entreprises ressortent fortifiées de cet épisode. C'est le cas des géants du web comme Microsoft, Apple ou Facebook, mais aussi des groupes de commerce en ligne comme Amazon. Plus surprenant, Tesla, le constructeur automobile spécialisé dans l'électrique, tire son épingle du jeu. 

Amazon microsoft apple
Amazon occupe la première place du podium.
stockcam

Alors que le monde connaît sa plus vaste crise économique depuis 150 ans, selon la Banque mondiale, certaines entreprises ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Le quotidien économique britannique Financial Times vient de publier un classement des 100 entreprises qui ont le plus prospéré pendant la crise du Covid-19 en s’appuyant sur la capitalisation boursière de ces dernières. Sans surprise, c’est Amazon qui se situe sur la première place du podium en ayant gagné plus de 400 milliards de dollars de valeur en bourse. 

Augmentation de la capitalisation boursière au premier semestre 2020

1. Amazon (commerce en ligne) // +401,1 milliards de dollars

2. Microsoft (informatique) // +269,9 milliards de dollars

3. Apple (informatique) // +219,1 milliards d'euros

4. Tesla (automobile) // +108,4 milliards d'euros

5. Tencent (jeux vidéo) // +93 milliards milliards d'euros

6. Facebook (réseau social) // +85,7 milliards d'euros

7. Nvidia (informatique) // +83,3 milliards d'euros

8. Alphabet (informatique) // +68,1 milliards d'euros

9. PayPal (paiement en ligne) // +65,4 milliards d'euros

10. T-Mobile (télécommunication) // +59,7 milliards d'euros

11. Pinduoduo (commerce en ligne) // +55,2 milliards d'euros

12. Netflix (plateforme de streaming) // +55,1 milliards d'euros

13. Meituan Dianping (commerce en ligne) // +53,6 milliards d'euros

14. Shopify (commerce en ligne) // + 51,4 milliards d'euros

15. Zoom vidéo (informatique) // +47,9 milliards d'euros

16. JD.com (commerce en ligne) // +44,3 milliards d'euros

17. Adobe (logiciels) // +40,1 milliards d'euros

18. Audi (automobile) // +37,8 milliards d'euros

19. AbbVie (informatique) // +37,7 milliards d'euros

20. Kweichow Moutai (boissons) // +35,5 milliards d'euros

"Amazon est devenu le port d’escale d’urgence pour ceux qui cherchaient désespérément à s’approvisionner en articles vitaux - un succès qui a conduit l’entreprise à fermer temporairement ses entrepôts aux produits "non essentiels"", note le FT. Selon son bilan financier du second trimestre 2020, le géant de l'e-commerce a ainsi doublé ses profits par rapport à la même période en 2019 en atteignant plus de 5,2 milliards de bénéfices alors même que la firme a été rappelée à l’ordre par la justice française. Cette dernière l’a accusée de ne pas suffisamment protéger ses employés.

Les géants du web en force

Sur la deuxième place du podium, on trouve Microsoft avec près de 270 milliards de dollars de capitalisation boursière ajoutée. Une place qu’il doit notamment à son application Teams très utilisée par les salariés en télétravail pendant le confinement. Apple, en troisième position, doit son succès aux ventes d’Iphones, Ipad, Ipod mais aussi à ses services numériques comme Apple Music ou iCloud. Si les trois marches du podium sont occupées par les géants du web, c’est le constructeur américain Tesla, qui occupe la quatrième place. Et là aussi, ce n’est pas une surprise. 

Avec son statut de "pure player" sur le marché de l’automobile électrique, Tesla, quatrième du classement, est devenu la première capitalisation boursière automobile du monde, devançant tous les constructeurs historiques. Dans ce classement du FT, il faut attendre la 18ème place du classement pour retrouver un autre constructeur. Il s’agit du groupe allemand Audi. Le fabricant n'a pas moins souffert que les autres constructeurs mais a bénéficié d'une hausse de son cours alors que la maison mère Volkswagen a racheté de nombreuses parts. 

Le commerce en ligne sollicité 

Il est surprenant de constater que les groupes pharmaceutiques apparaissent tardivement dans le classement. La première entreprise du secteur arrive en 19ème position. Il s’agit d’AbbVie, une société américaine qui vient de racheter Allergan, entreprise allemande qui produit le fameux Botox, un traitement esthétique contre les rides. Deux places plus loin on trouve Chugai Pharmaceutical, dont la capitalisation boursière ajoutée a atteint près de 34 milliards de dollars grâce aux ventes du médicament Actemra. Ce dernier était utilisé aux Etats-Unis et au Japon comme traitement potentiel pour les patients sévèrement atteints du Covid-19. 

À noter que seulement deux entreprises françaises font partie du classement. L’entreprise de luxe Hermès, à la 75ème place, et la société de cosmétique L’Oréal, à la 95ème place, grâce à ces ventes en ligne. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...