Publié le 11 mai 2015

ÉNERGIE

Transition énergétique : l’économie sociale et solidaire favorise l’engagement citoyen

Si le respect de l’environnement est dans les gènes de l’économie sociale et solidaire (ESS), le mouvement est presque absent des débats à l’approche du sommet climatique de paris (COP21). Il est pourtant à même de fédérer des citoyens déjà mobilisés en faveur de la transition énergétique.

Le barrage hydraulique de Raon-L’Etape a été relancé grâce à la mobilisation de citoyens, soutenus par Energie Partagée.
Energie Partagée

Laissée à l’abandon depuis 2002, la turbine du barrage de Raon-L’Étape, dans les Vosges, s’est remise à tourner grâce à l’action de 143 citoyens, associés au sein de la coopérative Ercisol. Créée en 2010, cette structure s’est donnée pour mission de réhabiliter les centrales hydrauliques, afin de reprendre la production d’une électricité locale et propre. Le barrage vosgien remis en état de marche produit 1 874 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation de 730 foyers.

À quelque 700 kilomètres de là, dans le Limousin, ce sont les agriculteurs de la CUMA (Coopérative d’utilisation de matériel agricole) des Monts de Rilhac-Lastours, qui se sont rassemblés pour installer une grande éolienne sur leurs champs. Lancé en 2003, le projet est devenu réalité il y a un peu plus d’un an et permet de produire 3 600 MWh par an, soit la consommation de 1 440 foyers.

 

Sensibiliser pour faire changer les comportements

 

Ces deux initiatives ont comme point commun d’avoir été accompagnées et soutenues par une structure de l’économie sociale et solidaire (ESS) : Energie Partagée, qui finance localement des projets. "L’énergie citoyenne ne peut se faire que dans l’ESS", témoigne Justine Peullemeulle, chargée de l’animation nationale. "La transition énergétique dans laquelle nous sommes engagés est une transition économique et démocratique qui correspond aux valeurs portées par l’ESS."

Historiquement, l’ESS a toujours porté un message de respect de l’environnement. Mais elle reste peu audible dans le débat sur la transition énergétique. Hugues Sibille, président du think tank Le Labo de l’ESS, partage ce constat, mais il ajoute que les structures de l’économie sociale sont néanmoins actives sur le terrain. "Nous sommes très présents sur la sensibilisation des citoyens aux enjeux de la transition énergétique et du réchauffement climatique. Nous avons également des effets significatifs sur la réduction des émissions de CO2 et le changement des comportements, avec des structures qui favorisent les circuits-courts, l’écoconstruction, l’autopartage, le bio, le commerce équitable…"

 

Changer d’échelle, le véritable défi

 

Ce n’est que récemment que l’ESS a investi le champ de la production d’énergie renouvelable avec des structures comme Enercoop, un fournisseur d’électricité 100% renouvelable, créé sous forme de coopérative en 2005. "Nous avons lancé un groupe de travail sur la thématique de la transition énergétique. Dans ce cadre, nous allons essayer de voir comment développer l’expérience d’Enercoop à plus grande échelle, et se rapprocher du modèle allemand, qui compte un millier de coopératives citoyennes productrices d’énergie verte", explique Hugues Sibille. "Notre atout, dans l’ESS, c’est de placer le citoyen au cœur de l’action, d’en faire un consomm’acteur et ainsi de le conscientiser. Cela améliore l’acceptabilité, qui pose parfois problème dans les projets d’énergie renouvelable."

Les structures de l’ESS, en impliquant concrètement le citoyen, pourraient-elles alors devenir un levier de la transition énergétique ? "Les innovations sociales sont le nerf de la guerre", répond Justine Peullemeulle d’Energie Partagée. "La technologie est déjà là. En revanche, ce qui va être décisif c’est la manière dont on va organiser tout cela. Qui aura le contrôle ? Nous pensons que la richesse produite doit revenir aux territoires, qu’il faut relocaliser l’énergie. Pour l’instant, la production citoyenne d’énergie ne représente pas grand-chose mais nous sommes à un tournant."

 

L’énorme potentiel, inexploité, de la société civile

 

Un rapport du CESE, paru en janvier dernier et portant sur le rôle de la société civile dans le changement de l’avenir énergétique,  estime le potentiel énorme mais encore inexploité. "Les collectivités, les organisations citoyennes et les particuliers aspirent à passer à la production active d’énergie renouvelable (…). L'instabilité de la politique en la matière et les récentes réformes des cadres réglementaires applicables aux renouvelables ont abouti à créer des incertitudes, faire naître des réticences à engager de nouveaux investissements et susciter une forte inquiétude, parmi les acteurs concernés, quant à l'avenir de l'énergie citoyenne."

Ce qui est certain, c’est que le mouvement citoyen est en marche. Il y a en France une centaine de projets de production citoyenne d’énergies renouvelables. Et les collectivités ont compris l’intérêt qu’elles avaient à les suivre de près. "Jusqu’ici, les collectivités s’appuyaient sur les structures de l’ESS pour l’insertion par l’activité économique ou le recyclage", note Hugues Sibille du Labo de l’ESS. "Désormais, elles s’appuient aussi sur elles pour la transition énergétique." La Région Limousin a ainsi participé au financement de l’éolienne des agriculteurs des Monts de Rilhac-Lastours.

Concepcion Alvarez
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Recherche et développement de l'énergie : l’AIE recommande de tripler les investissements publics

Dans un rapport consacré à l’innovation technologique dans le domaine de l’énergie, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) salue les efforts déjà réalisés en matière d’économies d’énergie. Mais elle insiste sur le rôle clé des gouvernements pour accélérer ce mouvement, et ainsi limiter...

Climat : le Fonds vert en ordre de marche (ou presque)

Initié à Copenhague en 2009, le Fonds vert pour le climat, qui doit permettre de canaliser les financements des pays développés vers des projets d’adaptation et d’atténuation dans les pays en développement, est désormais sur les rails. Mais les promesses de dons des différents États...

Matthieu Auzanneau, du Shift Project : "les pétroliers se méfient comme de la peste d’un prix global du CO2"

Matthieu Auzanneau est chargé de la prospective au Shift Project, blogueur invité du monde.fr et auteur du livre "Or noir, la grande histoire du pétrole", paru aux éditions de La découverte. Ce spécialiste juge désormais critique le modèle économique des compagnies pétrolières.

Transition énergétique : 100 % d’électricité renouvelable en 2050, est-ce crédible ?

Le 8 avril, Mediapart dévoilait un rapport de l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) décrivant un scénario où 100% du mix électrique français proviendrait des énergies renouvelables. Une fuite qui provoque un fort débat non seulement sur les raisons du report de...

Transition énergétique : les députés veulent élargir le reporting des entreprises et investisseurs aux enjeux climatiques

Le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte repart pour un tour législatif. En commission spéciale, les députés ont notamment adopté deux amendements élargissant les obligations de reporting environnemental des entreprises aux enjeux climatiques.

Les actionnaires de BP votent en faveur de l’évaluation du risque carbone

Lors de l'Assemblée générale des actionnaires du géant pétrolier BP, qui se déroulait ce jeudi 16 avril à l'Excel Centre de Londres, 98 % des actionnaires ont apporté leur soutien à la résolution proposée par ShareAction en faveur d’une prise en compte du risque carbone dans les prévisions...

Energies fossiles : sous pression, un fonds de pension néerlandais investit dans l’éolien

Le fonds de pension des fonctionnaires néerlandais ABP a reçu, mi-mars 2015, une pétition signée par plus de 10 000 personnes, pour sortir des énergies fossiles controversées au nom du risque climatique qu’elles représentent pour le pays et ses actifs financiers. Dans le même temps, son...

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

BpifranceAdeme accelerateur Novethic

Bpifrance et l’Ademe veulent faire décoller les PME de la transition énergétique

C’est une vraie piqûre d’adrénaline que vont recevoir les PME de la transition énergétique. La banque publique d’investissement (BPI) et l’Ademe en ont sélectionné une trentaine pour participer à leur accélérateur d’entreprises. Cet entraînement intensif à la croissance doit les pousser à grandir et...

Manihestation Equateur Quito Twitter santiak

La terrible crise en Équateur illustre les risques d’une transition injuste touchant les populations les plus pauvres

En Équateur, la partie de la population la plus fragile, en particulier les Indiens, a mis la rue en feu après un décret présidentiel qui a supprimé les subventions aux carburants, faisant doubler les prix. Cette condition était imposée par le FMI en échange d’un prêt de plusieurs milliards de...

Pacte productif : le gouvernement veut réconcilier l’industrie et le climat

Bruno Le Maire a présenté les premières orientations de son pacte productif. Celui-ci doit permettre d’atteindre le plein-emploi en 2025, en favorisant la relocalisation d’usines sur le territoire. Mais cette réindustrialisation doit se faire en respectant l’objectif de la neutralité carbone de la...

Prix Nobel de Chimie 2019 Battries lithium ion

Le Nobel de chimie récompense les pères des batteries lithium ion, qui pourrait nous "libérer des énergies fossiles"

L’une des plus performantes technologies de stockage de l’électricité sur laquelle repose la transition énergétique et numérique, la batterie lithium-ion a été créée en 1985 grâce à une succession de découvertes. Le prix Nobel de Chimie 2019 a choisi de récompenser les pères de cette innovation:...