Publié le 19 juin 2018

ÉNERGIE

[VIDEO] Grâce au Français Naval Group, Microsoft plonge un data center dans la mer pour le refroidir écologiquement

Refroidir un data center est très énergivore. Son refroidissement demande autant d'électricité que le fonctionnement des serveurs qui le composent. D'où l'idée de Microsoft de plonger sa nouvelle unité dans la mer. Un prototype de 12 mètres de long vient ainsi d'être immergé au large de l'archipel des Orcades en Écosse. Une prouesse rendue possible grâce au spécialiste français Naval Group.

Data center Microsoft mer
Le data center immergé dans les eaux écossaises mesure 12,2 m de long et compte 864 serveurs.
©Microsoft

Plonger un data center à une profondeur de 100 mètres et à une vingtaine de kilomètres des côtes. Voilà le projet fou dans lequel s'est lancé le géant américain Microsoft. Le projet, baptisé Natick et lancé il y a trois ans, vient de franchir une nouvelle étape. Début juin, Microsoft a immergé un data center au large de l’archipel des Orcades en Écosse. Composé de 864 serveurs, sa capacité est équivalente à celle d’environ cinq millions de films.

Le conteneur cylindrique étanche et pressurisé repose à 35,6 mètres de profondeur. Il a été conçu par Naval Group (ex-DCNS), détenu à 62 % par l'État français et à 35 % par Thalès. Il est conçu pour rester immergé cinq années en résistant à la corrosion de l'eau de mer. Une obligation alors qu'une fois immergée, ce data center doit éviter toute maintenance, dont les coûts seraient exorbitants. Dans un premier temps, Microsoft va tester ces performances pendant un an.

Des data centers moins énergivores 

Le but est double pour Microsoft, qui est l'un des plus importants fournisseurs de serveurs de la planète. D’abord, refroidir le data center naturellement. Le refroidissement classique d’un data center est très énergivore et coûteuse. L’énergie utilisée pour la climatisation est aussi importante que celle employée pour faire fonctionner les serveurs. Ensuite, il sera alimenté à 100 % à partir d'énergies marines renouvelables, comme le mouvement des vagues et des hydroliennes, pour alimenter les serveurs.

Autre avantage : le data center est situé bien plus près des consommateurs. "Plus de la moitié de la population mondiale vit à environ 200 kilomètres des côtes. En installant des centres de données dans les eaux proches des villes côtières, les données auront une courte distance à parcourir pour atteindre les consommateurs, permettant une navigation rapide et fluide sur le web, le streaming vidéo et le jeu", assure le groupe américain.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

IStock 501602573

10 signaux qui montrent que la transition écologique est en bonne voie

Le climat se réchauffe et la biodiversité se dégrade. Certains experts prédisent même un effondrement prochain de notre civilisation. Et pourtant entre développement des énergies renouvelables, transformation de l’agriculture ou l’engagement des entreprises à s’aligner sur l’Accord de Paris, le WWF,...

Eolien offshore transition energetique CC0

D’une géopolitique du pétrole à une géopolitique des énergies renouvelables

Si la géopolitique du pétrole était loin d’être simple, celle des énergies renouvelables semble encore plus complexe. Elle est multifactorielle et implique de nombreuses rétroactions plus ou moins négatives. Ainsi, entre criticité des matières premières, transfert de technologies vers les pays en...

Electricite nucleaire energies renouvelable pollution

Le gouvernement présente sa feuille de route énergétique à 10 ans pour la France

Report de la baisse du nucléaire, énergies renouvelables et réduction des consommations : le gouvernement a publié vendredi 25 janvier le détail de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028, lançant une longue phase de consultations avant l'adoption d'un texte final.

Isabelle Kocher Engie FranceInfo

"La transition énergétique fait peur", explique Isabelle Kocher (Engie)

Isabelle Kocher est directrice générale d’Engie, l’un des plus grands énergéticiens de la planète. Interrogée le 22 janvier sur France Info, elle assure que la transition énergétique ne doit pas peser sur la facture des Français. C’est pourquoi son groupe va prendre en charge la rénovation des...