Publié le 19 juin 2018

ÉNERGIE

[VIDEO] Grâce au Français Naval Group, Microsoft plonge un data center dans la mer pour le refroidir écologiquement

Refroidir un data center est très énergivore. Son refroidissement demande autant d'électricité que le fonctionnement des serveurs qui le composent. D'où l'idée de Microsoft de plonger sa nouvelle unité dans la mer. Un prototype de 12 mètres de long vient ainsi d'être immergé au large de l'archipel des Orcades en Écosse. Une prouesse rendue possible grâce au spécialiste français Naval Group.

Data center Microsoft mer
Le data center immergé dans les eaux écossaises mesure 12,2 m de long et compte 864 serveurs.
©Microsoft

Plonger un data center à une profondeur de 100 mètres et à une vingtaine de kilomètres des côtes. Voilà le projet fou dans lequel s'est lancé le géant américain Microsoft. Le projet, baptisé Natick et lancé il y a trois ans, vient de franchir une nouvelle étape. Début juin, Microsoft a immergé un data center au large de l’archipel des Orcades en Écosse. Composé de 864 serveurs, sa capacité est équivalente à celle d’environ cinq millions de films.

Le conteneur cylindrique étanche et pressurisé repose à 35,6 mètres de profondeur. Il a été conçu par Naval Group (ex-DCNS), détenu à 62 % par l'État français et à 35 % par Thalès. Il est conçu pour rester immergé cinq années en résistant à la corrosion de l'eau de mer. Une obligation alors qu'une fois immergée, ce data center doit éviter toute maintenance, dont les coûts seraient exorbitants. Dans un premier temps, Microsoft va tester ces performances pendant un an.

Des data centers moins énergivores 

Le but est double pour Microsoft, qui est l'un des plus importants fournisseurs de serveurs de la planète. D’abord, refroidir le data center naturellement. Le refroidissement classique d’un data center est très énergivore et coûteuse. L’énergie utilisée pour la climatisation est aussi importante que celle employée pour faire fonctionner les serveurs. Ensuite, il sera alimenté à 100 % à partir d'énergies marines renouvelables, comme le mouvement des vagues et des hydroliennes, pour alimenter les serveurs.

Autre avantage : le data center est situé bien plus près des consommateurs. "Plus de la moitié de la population mondiale vit à environ 200 kilomètres des côtes. En installant des centres de données dans les eaux proches des villes côtières, les données auront une courte distance à parcourir pour atteindre les consommateurs, permettant une navigation rapide et fluide sur le web, le streaming vidéo et le jeu", assure le groupe américain.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres