Publié le 04 juillet 2017

ÉNERGIE

Le Premier ministre, Édouard Philippe, vise la neutralité carbone de la France pour 2050

Mercredi 4 juillet, le Premier ministre a présenté son discours de politique générale devant la nouvelle Assemblée nationale. Très concret, il n’a pas fait l’impasse sur la transition écologique. Il annonce ainsi une France neutre en carbone en 2050, un alignement de la fiscalité du Diesel et de l’essence dès 2022, ou encore une division par deux des déchets mis en décharge.


Dans la foulée d’Emmanuel Macron au Congrès de Versailles le 3 juillet, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Après un exposé parfois très conceptuel du Président de la République, le chef du gouvernement s’est axé sur des mesures concrètes en matière de santé, d’éducation, d’immigration... Il a également laissé une place importante à l’environnement.

 

Neutralité carbone en 2050

Édouard Philippe a indiqué vouloir "embrasser avec enthousiasme l'incroyable défi que pose (...) la transition écologique", avec pour objectif "d’arriver à la neutralité carbone d’ici 2050". Pour cela, il assure que le pays "n'accordera plus de permis d’exploration d’hydrocarbures" et assure vouloir "taxer la pollution plutôt que le travail", c'est-à-dire en accentuant le principe "pollueur-payeur".

 

Alignement de la fiscalité du Diesel avec l’essence

Il promet des mesures sur le diesel, mis en cause dans les épisodes de pollutions urbaines. "La convergence de la fiscalité essence-diesel (aura lieu) avant la fin de la mandature", déclare-t-il. Aujourd'hui, le Diesel est moins taxé que l'essence. En parallèle, il assure que "la montée en puissance de la fiscalité carbone sera accélérée".

 

Des assises de la mobilité

Il annonce également des efforts sur les transports. "Le temps des très grandes infrastructures de transport doit céder la place à des politiques tournées vers des nouveaux modes de mobilité (…) Les Assises de la mobilité associeront, dès la rentrée, les usagers, les opérateurs, les collectivités, les ONG, pour orienter les investissements en faveur des déplacements quotidiens, plus sûrs, qui désenclavent les territoires". Édouard Philippe ne met en avant aucun type de mobilité, là où le gouvernement précédent avait tout misé sur l’électrique.

 

Diviser par deux les mises en décharges

Le premier ministre juge que "notre rapport aux ressources doit être modifié". Aussi, il promet que "nous diviserons par deux les déchets mis en décharge et recyclerons 100 % des plastiques sur tout le territoire d'ici 2025".

 

Plus d’efficacité énergétique dans les logements

Outre une simplification des permis de construire dans les bassins d’emplois les plus actifs, Édouard Philippe promet : "Dans les dix ans, nous nous fixons aussi pour objectif de supprimer les passoires thermiques, principales sources de gaspillage énergétique, qui grèvent les budgets des ménages les plus modestes".

 

Un plan d’investissement de 50 milliards d’euros

"Nous lancerons un grand plan d'investissement de 50 milliards d'euros dans les domaines de la transition écologique, du développement des compétences, de la santé, des transports, de l'agriculture et de la modernisation de l'État", assure le Premier ministre.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Eoliennes pixabay 01

Comment la "greenflation" menace la transition énergétique

Indispensables au développement des voitures électriques, panneaux solaires, éoliennes... les métaux voient leurs prix s'envoler, atteignant des records. Celui du lithium a ainsi explosé de plus de 400 %. Ce phénomène de "greenflation" pourrait même freiner les politiques de transition énergétique....

Vcentrale nucleaire energie transition pixabay stevepb

L’Allemagne au défi d’atteindre ses objectifs climatiques sans nucléaire… et bientôt sans charbon

La nouvelle coalition allemande, dirigée par le social-démocrate Olaf Scholz, avec les Verts et les Libéraux, a fixé l'ambitieux objectif de 80 % d'énergies renouvelables dès 2030 dans la consommation d'électricité. Le pays entend ainsi réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 65 % à cet...

Electricite penurie approvisionnement hiver pixabay

Système électrique sous tension : de l'urgence de baisser notre consommation

Vague de froid, absence de vent et production nucléaire en baisse. Ces trois facteurs mettent sévèrement à mal notre système électrique faisant craindre des tensions sur l'approvisionnement dans les prochaines semaines. Pour les experts, cela devrait pousser le gouvernement à accélérer sur la grande...

Centrale nucleaire de chooz edf CC0 Raimond Spekking

Les arrêts de réacteurs nucléaires révèlent les failles de la transition énergétique

EDF vient d'annoncer la mise à l’arrêt et la prolongation de l'arrêt de quatre des plus gros réacteurs de l’Hexagone, ce qui porte le nombre total de réacteurs hors d’usage à un tiers du parc. De quoi inquiéter à l’entame de l’hiver, période où la consommation d'électricité est la plus importante....