Publié le 06 octobre 2020

ÉNERGIE

Engie choisit Catherine MacGregor, spécialiste du secteur parapétrolier, pour reprendre en main sa transition énergétique

Une experte des opérations pétrolières pour redéfinir la stratégie de transition énergétique d’Engie et renforcer le groupe comme l’un des leaders mondiaux des énergies renouvelables. C’est le pari inattendu du Président Jean-Pierre Clamadieu et de l’État actionnaire. Ils ont choisi pour nouvelle directrice générale Catherine MacGregor, une ancienne vice-présidente de Schlumberger, le plus grand parapétrolier mondial.

Catherine McGregor DG Engie Engie
Catherine MacGregor prendra le poste de Directrice générale d'Engie le 1er janvier 2021.
@Engie

En février dernier, Isabelle Kocher n’a pas été renouvelée à son poste de directrice générale d’Engie. La seule femme à la tête d’un groupe du CAC40 était écartée après avoir engagé un virage vert trop rapide et parfois trop éloigné du cœur de métier de l’un des plus grands énergéticiens mondiaux. Sa stratégie avait fini par créer des différents irréconciliables avec le Président Jean-Pierre Clamadieu, tandis que l’État actionnaire (24 % des parts) voyait d’un œil méfiant la rentabilité du groupe s’éroder.

Huit mois plus tard, Engie a trouvé la personnalité qui remplacera Isabelle Kocher. La feuille de route donnée par le gouvernement était claire. Il doit s’agir d’une femme, dont la mission sera de recentrer les activités du groupe sur les énergies renouvelables et les infrastructures énergétiques. En parallèle, elle aura pour mission de passer en revue toutes les activités de services, très fortement développées ces dernières années, et de procéder à des cessions. L’élue pour cette tâche est Catherine MacGregor, qui entrera en fonction le 1er janvier 2021.

Vice-Présidente de Schlumberger

Cette Française de 48 ans, centralienne, est une experte de l’énergie, mais plutôt du côté des fossiles. Elle a passé 23 ans, chez le parapétrolier Schlumberger jusqu’à en devenir Vice-Présidente. En 2019, elle passera par un parapétrolier, Technip FMC, avant d’accepter l’offre Engie. Elle a été choisie face à de nombreuses candidates comme Gwenaëlle Avice-Huet, directrice générale adjointe d'Engie en charge des renouvelables et de l'Amérique du Nord, ou Catherine Guillouard, PDG de la RATP.

Pour Jean-Pierre Clamadieu, la compétence de la future directrice générale est loin de se limiter au secteur pétrolier et parapétrolier. "Réduire Catherine MacGregor a quelqu'un qui vient du pétrole est extrêmement réducteur (…) C'est quelqu'un qui a eu des expériences opérationnelles très denses, dans des environnements à chaque fois complexes, avec des défis qu'elle a à chaque fois relevés", juge-t-il. À juste titre, le monde du pétrole a radicalement évolué ces dernières années à la faveur de multiples crises et la dirigeante en a été pleinement actrice.

Catherine MacGregor veut, quant à elle, assurer qu’elle s’inscrit pleinement dans la décarbonisation d’Engie et de l’activité de ses clients : "Forte de notre culture de l’industrie commune et de mon expérience opérationnelle, j’aurai à cœur, avec l’ensemble des équipes, de répondre aux grands défis qui nous attendent pour permettre à Engie d’accélérer la transition énergétique", assure-t-elle dans un communiqué. Mais avant même la question de la stratégie, c’est celle de la gouvernance qui va se poser.

Enjeu de gouvernance

La séparation des fonctions de PDG entre Jean-Pierre Clamadieu et Isabelle Kocher ne s’est pas bien déroulée. Cette dernière a refusé de se plier aux attentes du premier et de son conseil d’administration. En revanche, son remplacement temporaire par un le trio composé de l’ex-secrétaire générale, Claire Waysand, de la directrice financière, Judith Hartmann et du directeur des opérations, Paulo Almirante, avait fonctionné de manière plus fluide, ce qui avait pleinement satisfait l’État-actionnaire.

La nouvelle directrice générale devra donc s'inspirer de ce mode de fonctionnement. Jean-Pierre Clamadieu réinsiste néanmoins sur la nécessité d'une vraie séparation des pouvoirs, gage d'une bonne gouvernance d'entreprise. "Le directeur général dirige le groupe avec tous les pouvoirs que cela implique, il représente bien sûr le groupe à l'extérieur". Le Président pour sa part vérifie "que le conseil fonctionne de manière efficace, fait en sorte que le conseil soit en mesure de fixer des orientations stratégiques, et de s'assurer de leur mise en œuvre".

Ludovic Dupin @LudovicDupin 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Transition énergetique

La transition énergétique désigne le passage de l’utilisation massive d’énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Voiture thermique essence Koonsiri Boonnak

Le jour où la dernière voiture thermique a été vendue en France

La nouvelle Présidente de la République l’avait annoncé en 2027 et elle l’a fait. À partir du 1er janvier 2030, plus aucune voiture essence ou diesel ne sera vendue en France. Le pays prend cinq ans d’avance sur le reste de l’Europe. Mais la casse sociale a été difficile à assumer. Dans les années à...

 Total La Mède @Total

TotalEnergies met fin à l’importation d’huile de palme sur son site de La Mède

TotalEnergies a acté la fin de l'huile de palme sur ses sites. Le PDG de l'entreprise, Patrick Pouyanné, a annoncé cesser l'importation de cette huile controversée dans son site de La Mède et dans toute la compagnie à partir de 2023. C'est la fin d'un bras de fer engagé par les associations...

A350 avion aviation Airbus2021 S Ramadier

Avion à hydrogène : Air Liquide, ADP et Airbus s’allient pour préparer l’arrivée des premiers modèles

Pointée du doigt pour son impact en matière d’émissions de CO2, l’aviation promet des efforts considérables pour produire des avions plus propres. Parmi les pistes envisagées, l’hydrogène est très prometteur. Mais cela va demander de repenser les infrastructures aéroportuaires, ce à quoi veut...

Reacteurs fusion nucleaire chine Institute of Plasma Chinese Academy of Science

Fusion nucléaire : la Chine bat un nouveau record de température à 160 millions de degrés

Ces derniers mois, les ingénieurs et scientifiques chinois avancent à grands pas sur la fusion nucléaire. Cette forme d’énergie propre et massive simule les réactions de fusion d’atomes d’hydrogène, telles qu’elles se déroulent au cœur du soleil. Mais cela demande de stabiliser un plasma à plus de...