Publié le 17 mars 2020

ÉNERGIE

Total n'est pas le bienvenu sur le campus de l'école Polytechnique

Depuis plusieurs mois, des élèves de Polytechnique se mobilisent contre l'implantation d'un centre de recherche et d'innovation par Total sur leur campus. Ils estiment que cela va à l'encontre du principe de neutralité de l'établissement. La semaine dernière, une soixantaine d'activistes ont perturbé un conseil d'administration auquel participait Patrick Pouyanné, le PDG de Total. Le projet, qui doit aboutir en 2022, va faire l'objet de nouvelles discussions.

Total polytechnique banderole greenpeace
Des militants de plusieurs ONG ont perturbé le conseil d'administration pour contester l'implantation d'un centre de recherche Total sur le campus de Polytechnique.
@Jérémie Jung / Greenpeace

"Total : main basse sur Polytechnique" : voici le message que l’on pouvait lire à l’entrée de l’école d'ingénieurs jeudi dernier. Ce sont une soixantaine de militants de Greenpeace, Les Amis de la Terre et Action climat Paris, qui sont montés au créneau, les élèves ayant été rappelés à leur devoir de réserve en raison de leur statut militaire. Les activistes n’ont pas hésité à perturber le conseil d’administration afin de dénoncer l'implantation d’un centre de recherche par le pétrolier sur le campus de Saclay, au sud-ouest de Paris.

"Ce bâtiment sponsorisé par Total est clairement un cheval de Troie de la multinationale du pétrole dans une école où sont, entre autres, formés les futurs décideurs de la politique énergétique française et futurs cadres de l’industrie", dénonce Edina Ifticène, de Greenpeace France. "En 2019, plus de 90 % des investissements de Total allaient toujours dans le pétrole et le gaz. Pire encore, son PDG Patrick Pouyanné tente de nous faire avaler des couleuvres en présentant le gaz comme une énergie propre", ajoute Cécile Marchand, des Amis de la Terre France.

"Je ne veux pas que Total finisse comme un dinosaure"

Le projet a été scellé au cours de l’année 2018. Total entend installer d’ici 2022 un centre d’innovation et de recherche dédié aux énergies bas-carbone (renouvelables, batteries, captage et stockage du carbone, management des systèmes énergétiques, nouvelles mobilités ....) sur le campus de l'école Polytechnique, l'X. Le bâtiment va accueillir 250 salariés, principalement des chercheurs ainsi que la direction R&D du groupe. Il se présente comme un lieu qui doit "favoriser la co-innovation entre chercheurs venus de disciplines différentes", explique le groupe.

"Notre centre de Saclay se distinguera par son approche : rapprochement avec la communauté étudiante, intensification de la collaboration… Les 12 500 m2 seront ouverts, conviviaux, modulables pour favoriser les connexions, les échanges. J’ai la conviction que notre transformation nous permettra de travailler avec les jeunes les plus talentueux. Je veux préparer l’avenir, je ne veux pas que Total finisse comme un dinosaure", déclarait Patrick Pouyanné, le PDG du groupe au magazine Evolen, en janvier 2020.

Plan polytechnique total

Plan du campus de Polytechnique, publié par un groupe baptisé "Polytechnique n'est pas à vendre".

Mais c’est justement cette trop grande proximité avec les étudiants et une confusion des genres qui est dénoncée. "L’École polytechnique deviendrait ainsi la seule grande école ou université du monde à accepter des salariés d’un groupe privé en aussi grand nombre au sein de son campus. Imaginerait-on un centre de R&D de Free au milieu de Télécom Paris, de Monsanto sur le campus d’AgroParisTech, de Pernod Ricard dans une faculté de médecine ou de Nexter à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr ?", pointent les anciens de l’X dans une tribune (1) publiée dans Le Monde le 7 mars.

Dépendance physique, politique et financière

Plus largement, l’implantation de Total au sein du campus fait partie de la dynamique imposée par l’État il y a une dizaine d’années pour faire de Paris-Saclay un écosystème de l’innovation de rang mondial. "L’enjeu est de favoriser la mixité entre recherche académique, recherche privée et vie urbaine, explique Philippe Van de Maele, directeur général de l’Établissement public d'aménagement de Paris-Saclay. Il est donc important que le centre de Total soit sur le plateau. Il est effectivement proche du bâtiment historique de Polytechnique, mais pas au cœur du futur quartier qui est en train de se construire et où d’autres centres de recherche privés viendront s’implanter."

Projet centre de recherche TOTAL saclay Perspective Borotra ANTONINI

Maquette du projet de centre de recherche et d'innovation de Total à Polytechnique. DR

"Le partenariat avec Total est totalement déséquilibré comparé à ce qui se fait avec les autres entreprises, ajoute Matthieu Lequesne, un ancien élève de l'X. Outre ce bâtiment, il y existe aussi une dépendance politique, avec la présence de Patrick Pouyanné au sein du conseil d'administration, et une dépendance financière puisque l'entreprise a promis de verser 3,8 millions d'euros pour financer une chaire de recherche. C'est dix fois plus que la précédente chaire financée par Google."

Pour l'instant, la direction de Polytechnique semble vouloir jouer la montre. "Du fait de l'interruption de séance liée aux perturbations, les modalités de cette implantation seront revues au cours des prochains conseils d'administration", a indiqué un porte-parole de l'école à l'AFP. Une étude pour évaluer le coût et les délais d'un déplacement du bâtiment est envisagée et une charte de bonnes pratiques pourrait être mise en place.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir la tribune publiée dans Le Monde        


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Innovation énergétique

L’après-pétrole a déjà commencé. Comment produire de l’électricité sans polluer ? Comment se passer des énergies fossiles ? Comment améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments ? Les idées pour répondre à ces interrogations sont nombreuses et souvent audacieuses.

Total polytechnique banderole greenpeace

Total n'est pas le bienvenu sur le campus de l'école Polytechnique

Depuis plusieurs mois, des élèves de Polytechnique se mobilisent contre l'implantation d'un centre de recherche et d'innovation par Total sur leur campus. Ils estiment que cela va à l'encontre du principe de neutralité de l'établissement. La semaine dernière, une soixantaine d'activistes ont...

[Calendrier de l'Avent] Pour la première fois en France, un immeuble chauffé grâce au métro

Cap aujourd'hui sur une nouvelle expérience qui permet à un immeuble parisien d'être chauffé grâce à la chaleur du métro. Jusqu’à Noël, Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve que le combat pour le climat,...

SeaWing : une aile qui tracte les navires pour réduire la pollution maritime

Comment réduire la pollution maritime ? Airseas, une startup toulousaine vient de créer une méga-aile pour tracter des cargos. Elle permettrait de réduire de 20% leur consommation de fioul. Cette SeaWing, pensée par des ingénieurs d'Airbus, devrait être opérationnelle d'ici 2019.

[VIDEO] En Israël, les routes rechargent les voitures électriques

L'Israël vient de construire un premier tronçon d'une route capable de recharger les véhicules électriques. Une petite révolution qui permettrait de contourner les principaux freins à la démocratisation des voitures électriques, à savoir l'autonomie et le temps de recharge des batteries.