Publié le 22 juin 2017

ÉNERGIE

[Infographie] En 2016, la France n’a importé "que" 32,4 milliards d’euros de pétrole et de gaz

La France a dépensé 32,4 milliards d’euros en 2016 pour s’approvisionner en pétrole et en gaz, importé à 99% pour le premier et 98 % pour le second. Une somme en recul de 8,4 milliards d’euros par rapport en 2015. Le pays n'a pas moins consommé, mais il a bénéficié de la chute des prix du baril.

Le terminal méthanier de Dunkerque, d'EDF et Total, permet d'importer 20 % des besoins de gaz de la France.
@EDF

La baisse des cours du pétrole engagée depuis mi-2014 fait du bien aux finances de la France. Selon le dernier bilan énergétique publié par le ministère de l’Environnement (1), la facture du pays pour 2016 s’est établie à 32,4 milliards d’euros, en recul de 21 % (-8,4 milliards d’euros) par rapport à 2015. C’est la quatrième année consécutive de baisse. 2016 marque le point le plus bas depuis 2005.

 

Cette facture est constituée pour trois quarts des achats de pétrole, dont la France importe 99 % de ses besoins, et pour un peu moins d’un quart des achats de gaz, importé à 98 %. Reste 1,2 milliard d’euros d’importations de charbon, en baisse de 200 millions d’euros sur un an. Les exportations d’électricité de l’Hexagone vers les pays voisins affectent positivement cette facture pour 1 milliard d’euros. Une contribution cependant nettement en recul par rapport à 2015 (2,4 milliards d’euros) en raison de la faible disponibilité des réacteurs nucléaires sur le deuxième semestre 2016.

Une France dépendante des prix du pétrole

Le parallèle entre l’évolution de la facture énergétique de la France celle des cours du baril du pétrole est saisissant. On note par exemple la chute des dépenses françaises en 2009 quand le pétrole touchait un point bas lors de la crise économique. De même, les dépenses françaises ont crevé le plafond en 2011 et 2012 quand les prix du pétrole ont explosé, à la faveur de coûts d’exploitation pétrolière en pleine inflation. Depuis 2014, la France bénéficie des cours bas dus à une surproduction mondiale d'or noir. 

 

En 2016, le mix énergique de la France comptait 47,2 % d’énergies fossiles (28,1 % de pétrole, 15,7 % de gaz et 3,4 % de charbon), juste devant le nucléaire pour 41,9 %. Le reste revenant aux différentes formes d’énergies renouvelables. La loi de transition énergétique fixe pour objectif que la part des énergies fossiles dans le mix énergétique recule de 30 % à l'horizon 2030.

Ludovic Dupin @LudovicDupin

(1)  Bilan énergétique de la France


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Capture debat Trump biden 22 octobre CaptureTV

Élection US : Joe Biden promet l’arrêt de l’industrie pétrolière une fois élu, un coup de poker à haut risque

Être candidat à la présidence du premier pays producteur de pétrole de la planète et promettre d’y mettre fin à moyen terme. Telle est la proposition de Joe Biden pour s’emparer de la Maison blanche, en engageant un discours de transition énergétique laissant espérer un vrai monde d’après. Un...

Plateforme Petroliere Murphy Maiasie TechnipFMC

Garanties à l’export : le gouvernement annonce l’arrêt du soutien public pour les projets de pétrole et de gaz

À partir de 2025, la France n’apportera plus aucune garantie publique pour les projets pétroliers portés à l’étranger par des entreprises tricolores. Ce sera 2035 pour le gaz. Pour Bruno Le Maire, c’est une avancée majeure pour faire du pays la première grande économie décarbonée. En revanche, les...

Mine machine vide pixabay

[Bonne nouvelle] La Pologne fermera ses dernières mines de charbon en 2049

La Pologne fait un pas de plus vers la neutralité carbone. Seul état membre de l'Union européenne à ne pas avoir endossé cet objectif, Varsovie multiplie les signaux positifs. Face aux pertes colossales subies par l'industrie du charbon, le gouvernement a annoncé la fin des mines de charbon pour...

Installation solaire de Total au Chili Total

Pour la première fois, Total ne mise plus tout son avenir sur le pétrole

La croissance de Total ne se fera plus dans la production pétrolière, mais dans l’exploitation du gaz et celle des énergies renouvelables. Ce n’est pas l’opinion d’un analyste ou d’un expert, mais la stratégie affichée par le PDG de l’entreprise, Patrick Pouyanné. Une vraie remise en cause du...