Publié le 23 juin 2017

ÉNERGIE

[Décryptage] Charbon américain : un documentaire pour changer les mentalités

Un bon film peut être plus efficace que d’interminables débats politiques pour faire avancer la cause du climat. C’est pour cela que la fondation de Michael Bloomberg, leader du mouvement "We are still in" (1) et Anne Hidalgo, présidente du C 40 (2), la coalition des villes, se sont associées pour diffuser "From the Ashes" à Paris. Ce documentaire montre le prix humain et environnemental payé par les Américains pour leur empire du charbon, en pleine désagrégation.

Anne Hidalgo a présenté à Paris "From The Ashes, "un documentaire sur les ravages du charbon.

"Des larmes, de la sueur et des risques". Nous pourrions résumer ainsi "From the Ashes", un documentaire de la collection du National Geographic, réalisé par Michael Bonfiglio. Il explore un sujet au cœur des divisions politiques américaines : l’industrie du charbon et son rôle dans la production électrique du pays. La force du film est d’avoir mêlé aux données économiques et scientifiques qui donnent la mesure de la grandeur passée de l’empire charbon américain, des portraits d’hommes et de femmes qui lui ont sacrifié leur vie.

Ce sont leurs larmes et leurs colères qui retiennent l’attention. Des Appalaches jusqu’au bassin de la rivière Powder, tous décrivent l’abandon dans lequel les laisse la disparition progressive du charbon. "L’industrie minière a tout fait pour être la seule dans ces régions et n’a absolument pas préparé sa disparition. Les entreprises ont fait faillite ou ont fermé les mines et ont repris tous les avantages sociaux qu’elles nous accordaient. Elles nous ont laissé sans travail, sans couverture sociale, sans retraite, sans rien…", disent ces Américains pauvres qui montrent leurs enfants et évoquent les morts laissés dans les galeries minières pour interpeller les spectateurs sur les conséquences d’une transition énergétique brutale et non préparée.

Et c’est là tout l’enjeu : faire comprendre à la fois que l’utilisation d’énergies propres est indispensable pour préserver le climat tout en rappelant qu’il faut l’accompagner d’une politique d’emplois et de protection sociale des populations concernées. C’est le message que martèle Michael Bloomberg qui s’efforce de conjuguer le travail global sur les entreprises et le risque climat à travers la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) (3) avec la prise en compte des dimensions humaines de la transition vers un avenir sans charbon.

Une question de vie ou de mort

"C’est une question de vie ou de mort qui affecte des milliards de citadins", dit-il pour expliquer l’organisation par sa fondation des projections et des discussions autour du film. Elle a aussi lancé une campagne de collecte de fonds avec CrowdRise pour aider les mineurs au chômage à développer de nouvelles compétences qui leur offriront un autre métier. Pour chaque don, Bloomberg Philanthropies verse une somme proportionnelle et couvre les frais de transaction.

L’autre message du film est le risque pour la santé que représentent l’exploitation et l’usage du charbon dans la production d’électricité. La pollution de l’air et la respiration si difficile d’enfants et de populations proches des centrales sont des arguments mis en avant par ceux qui défendent la cause environnementale. Eux aussi prennent la parole dans le film pour montrer quel tribut paie l’ensemble de la population à l’exploitation massive des énergies fossiles que président Trump aimerait tant poursuivre.

"From the ashes" sortira partout dans le monde le 2 juillet prochain. Ce film rappelle que l’exploitation du charbon a trois dimensions, aussi importante l’une que l’autre : économique, sanitaire et climatique. Il incite tous ceux qui l’ont compris à mettre les bouchées doubles pour que la transition énergétique s’accélère mais pas au détriment des populations.

Anne-Catherine Husson-Traore @AC_HT_ 

(1)    Initiative We Are Still In

(2)    C 40

(3)    Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD)

 

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

LNG Boat Shell

Shell va déprécier jusqu’à 22 milliards de dollars d’actifs pétroliers

Quelques semaines après BP, c’est au tour de la major Shell de faire l’opération vérité sur son état. Le groupe vient ainsi d’annoncer une dépréciation d’actifs de 15 à 22 milliards de dollars. Comme l’ensemble des pétroliers, la période d’arrêt économique internationale a pesé très lourd sur la...

Petrole de schiste ETats Unis Californie DavidMcNews GettyImage AFP

L’Europe va rapidement devoir se sevrer du pétrole (et pas seulement pour des raisons climatiques)

Une nouvelle étude du Shift Project alerte sur le manque de pétrole qui pourrait frapper l'Union européenne d'ici 2030. Le think tank recommande d'accélérer la sortie des énergies fossiles et la transition énergétique, au risque sinon d'être rattrapé par une autre crise, non plus climatique mais...

Pipeline BP en Azerbadjian

BP déprécie 17,5 milliards de dollars d’actifs afin de refléter la réalité du marché pétrolier

Le pétrole cher ne reviendra pas, la demande pétrolière va se réduire et la taxe carbone va peser lourd sur les prix. Voici ce qu’il faut comprendre de la dernière annonce du pétrolier BP qui revoit la valeur de son portefeuille d’actifs pour l’aligner sur l’état du marché pétrolier durement touché...

Forage petrolier BP en Egypte sur le champs de Maersk

Face aux difficultés du secteur pétrolier, le géant BP annonce la suppression de 10 000 emplois

Au premier trimestre, le pétrolier BP a perdu plus de quatre milliards de dollars. L’effondrement de la demande pendant la crise sanitaire et l’effondrement des cours a mis à mal tout le secteur. Chez le pétrolier BP, c’est un plan drastique qui a été annoncé. L’entreprise va se séparer de 10 000 de...