Publié le 02 août 2020

ÉNERGIE

[Bonne Nouvelle] Le Japon envisage d'arrêter 100 vieilles centrales à charbon d'ici 2030

Le gouvernement japonais s'est engagé début juillet à étudier des mesures concrètes pour réduire sa dépendance énergétique au charbon d'ici 2030, alors que des médias ont annoncé qu'il prévoyait d'arrêter 100 vieilles centrales à charbon d'ici cette date.

Mizuho banque japon centrale NoCoalJapan
Des ONG japonaises accusent des banques du pays de financer des centrale à charbon
@NoCoalJapan

Le ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie Hiroshi Kajiyama a déclaré avoir demandé à ses services d'élaborer des propositions pour "arrêter les centrales à charbon inefficaces et faire des énergies renouvelables une source d'électricité majeure". Parmi les options envisagées figure un durcissement des réglementations pour faire en sorte que des anciennes centrales à charbon du pays soient arrêtées d'ici 2030, a-t-il ajouté.

Le ministre a cependant refusé de donner un objectif chiffré. Le quotidien Yomiuri Shimbun avait annoncé jeudi que le gouvernement prévoyait, d'ici 2030, de fermer 100 des 114 centrales à charbon du pays construites avant le milieu des années 1990, les plus polluantes. Au total, 140 centrales à charbon sont actuellement en activité dans l'archipel, générant près d'un tiers de l'électricité du pays, et la construction d'une dizaine de nouvelles est en projet.

Accroître renouvelable et nucléaire

Le charbon est la deuxième plus grande source de production d'électricité au Japon, après le gaz naturel. La dépendance du pays aux énergies fossiles avait grimpé en flèche après l'accident de Fukushima en 2011, qui avait eu pour conséquence de mettre provisoirement à l'arrêt tout son parc nucléaire pour revoir les normes de sécurité.

La troisième puissance économique du monde est régulièrement accusée de ne pas en faire assez pour réduire ses émissions de CO2 dans le cadre de la lutte contre le réchauffement de la planète. Depuis 2015 le Japon s'est fixé pour objectif de porter à 22-24% la part des énergies "vertes" dans son mix énergétique en 2030, contre 17 % aujourd’hui. Il prévoit aussi de faire significativement remonter la part du nucléaire d'ici là, à 20-22 % (contre 25% avant la catastrophe de Fukushima).

Tokyo est aussi régulièrement critiqué à l'étranger pour soutenir le financement de projets de centrales à charbon en Asie du Sud-Est. Hiroshi  Kajiyama a précisé vendredi que les discussions quant à d'éventuelles règles plus restrictives sur ces aides controversées "étaient entrées dans leur phase finale".

La Rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Un puits de petrole onshore en fonctionnement a la peripherie de Muanda a la pointe sud ouest de la Republique democratique du Congo ALEXIS HUGUET AFP

COP27 : L’Afrique, eldorado pour le développement de nouveaux projets fossiles qui profitent aux autres

En pleine COP27 sur le climat, une COP africaine qui se déroule en Egypte, un nouveau rapport de l'ONG Urgewald vient pointer le niveau très élevé de projets d'énergies fossiles sur le continent. TotalEnergies apparaît comme le premier développeur de projets fossiles en Afrique. Des projets le plus...

Antilope eacop

"Le pipeline de Patrick" scrute les avancées du mégaprojet Eacop

Impossible de se cacher. "Le pipeline de Patrick" cartographie les avancées du mégaprojet pétrolier Eacop, dénoncé par de nombreuses ONGs et par le Parlement européen pour ses atteintes à l'environnement et aux droits humains. Les données numériques deviennent un outil puissant non seulement de...

Plateforme Petroliere Murphy Maiasie TechnipFMC

Budget 2023 : pourquoi la fin des crédits à l’export sur les énergies fossiles est décisive

C’est l’une des principales décisions du projet de loi de Finances pour 2023 sur le plan environnemental : la fin des crédits à l’export pour les projets d’énergie fossile à l’étranger sur l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis l’exploration-production jusqu’au transport et au stockage. Un...

Universite de Cambridge KirstenDrew via unsplash

L’Université de Cambridge ne veut plus être financée par les énergies fossiles

Sous pression de ses étudiants et de ses professeurs, la prestigieuse université de Cambridge au Royaume-Uni envisage de couper les liens avec les entreprises des énergies fossiles. Un vote initié par l’un des comités de direction de l’établissement aura lieu à l’automne pour savoir si la recherche...