Publié le 02 août 2020

ÉNERGIE

[Bonne Nouvelle] Le Japon envisage d'arrêter 100 vieilles centrales à charbon d'ici 2030

Le gouvernement japonais s'est engagé début juillet à étudier des mesures concrètes pour réduire sa dépendance énergétique au charbon d'ici 2030, alors que des médias ont annoncé qu'il prévoyait d'arrêter 100 vieilles centrales à charbon d'ici cette date.

Mizuho banque japon centrale NoCoalJapan
Des ONG japonaises accusent des banques du pays de financer des centrale à charbon
@NoCoalJapan

Le ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie Hiroshi Kajiyama a déclaré avoir demandé à ses services d'élaborer des propositions pour "arrêter les centrales à charbon inefficaces et faire des énergies renouvelables une source d'électricité majeure". Parmi les options envisagées figure un durcissement des réglementations pour faire en sorte que des anciennes centrales à charbon du pays soient arrêtées d'ici 2030, a-t-il ajouté.

Le ministre a cependant refusé de donner un objectif chiffré. Le quotidien Yomiuri Shimbun avait annoncé jeudi que le gouvernement prévoyait, d'ici 2030, de fermer 100 des 114 centrales à charbon du pays construites avant le milieu des années 1990, les plus polluantes. Au total, 140 centrales à charbon sont actuellement en activité dans l'archipel, générant près d'un tiers de l'électricité du pays, et la construction d'une dizaine de nouvelles est en projet.

Accroître renouvelable et nucléaire

Le charbon est la deuxième plus grande source de production d'électricité au Japon, après le gaz naturel. La dépendance du pays aux énergies fossiles avait grimpé en flèche après l'accident de Fukushima en 2011, qui avait eu pour conséquence de mettre provisoirement à l'arrêt tout son parc nucléaire pour revoir les normes de sécurité.

La troisième puissance économique du monde est régulièrement accusée de ne pas en faire assez pour réduire ses émissions de CO2 dans le cadre de la lutte contre le réchauffement de la planète. Depuis 2015 le Japon s'est fixé pour objectif de porter à 22-24% la part des énergies "vertes" dans son mix énergétique en 2030, contre 17 % aujourd’hui. Il prévoit aussi de faire significativement remonter la part du nucléaire d'ici là, à 20-22 % (contre 25% avant la catastrophe de Fukushima).

Tokyo est aussi régulièrement critiqué à l'étranger pour soutenir le financement de projets de centrales à charbon en Asie du Sud-Est. Hiroshi  Kajiyama a précisé vendredi que les discussions quant à d'éventuelles règles plus restrictives sur ces aides controversées "étaient entrées dans leur phase finale".

La Rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Gazprom NIKOLAY DOYCHINOV AFP

Coupures de gaz à la Pologne et la Bulgarie : l'étau se resserre sur l'Union européenne pour accélérer son indépendance énergétique

La pression s'accroît sur l'Union européenne. Alors qu'un sixième train de sanctions est en préparation à Bruxelles, la Russie a mis ses menaces à exécution en suspendant ses livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne. Les deux pays avaient refusé de payer en roubles, comme l'exige Moscou...

La centrale à charbon de Saint-Avold pourrait finalement ne pas fermer au 31 mars

À Saint-Avold, en Moselle, c'est l'incompréhension la plus totale. La centrale à charbon, l'une des deux dernières encore en fonctionnement en France, doit officiellement s'arrêter au 31 mars, soit dans deux jours. Mais la pénurie d'électricité nucléaire, et la guerre en Ukraine qui menace...

Methanier Christophe de Margerie a quai a Yamal pour bapteme Total maria chernenkova

Guerre en Ukraine : TotalEnergies renonce au pétrole russe, mais reste présent dans le gaz

Un mois après le début de la guerre en Ukraine, TotalEnergies annonce qu'elle va cesser d'acheter du pétrole et des produits pétroliers à la Russie. La major maintient cependant ses positions dans le gaz et assure que partir serait contre-productif et reviendrait à soutenir davantage les intérêts...

Torchage thailande Love Krittaya CC0

Alors que les prix flambent, les industriels continuent de laisser échapper du gaz qui pourrait être valorisé

Cette semaine, une vidéo montrant le rejet volontaire de centaines de milliers de mètres cube de gaz sur un site français a provoqué l'indignation alors que les prix flambent. Depuis des années, les industriels pétroliers et gaziers sont incités à lutter contre les rejets et les fuites de méthane en...