Publié le 12 juillet 2017

ÉNERGIE

100 entreprises responsables de 71% des émissions de gaz à effet de serre

71% des émissions globales de gaz à effet de serre depuis 1988 sont dues seulement à… 100 entreprises. Et la moitié de ces émissions est à imputer à 25 d'entre elles. Le Carbon Disclosure Project, auteur du rapport dont sont issus ces chiffres, appelle les investisseurs à peser de tout leur poids pour changer la stratégie de ces sociétés.

Ces 100 entreprises, dont Shell fait partie, ont émis autant de gaz à effet de serre en 28 ans qu'en 237 ans.

China Coal Mining, Saudi Arabian Oil Company, Gazprom, Exxon Mobil, Shell, BP, Chevron, Total… À elles seules, une centaine d’entreprises - pétrolières, gazières ou charbonnières - sont responsables de 71 % des émissions de gaz à effet de serre depuis 1988. Le calcul a été réalisé par le Carbon Disclosure Project (CDP) en partenariat avec le Climate Accountability Institute (CAI), et mis en évidence dans le rapport Carbon Majors Report 2017 (1) paru le 10 juillet. Plus de 50 % de ces émissions de CO2 proviennent de seulement 25 entreprises et pays.

"En 1988, le changement climatique lié à l’activité humaine a officiellement été reconnu par la création du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), expliquent les auteurs. Depuis, alors qu’elles étaient censées être au courant, les industries liées aux énergies fossiles ont doublé leur contribution au réchauffement climatique en émettant autant de gaz à effet de serre en 28 ans qu’en 237 ans".

Les investisseurs jouent un rôle clé

Les deux plus gros émetteurs sont deux entreprises publiques, China Coal Mining et Saudi Arabian Oil Company, responsables respectivement de 14,3 % et 4,5 % des émissions globales de gaz à effet de serre depuis 1988. Total, qui est la seule entreprise française de la liste, a contribué à 1% des émissions.

Pour changer la donne, le CDP compte sur les investisseurs. En effet, un cinquième des émissions provient d’entreprises bénéficiant de fonds publics et 41% des émissions émanent d’entreprises cotées. Le rapport invite donc ces derniers à peser dans la transition énergétique en se positionnant en faveur d’investissements dans des énergies plus propres.

Selon les auteurs, si l’extraction des énergies fossiles continue au rythme des 28 dernières années, les températures devraient augmenter de 4°C d’ici à la fin du siècle alors que l’Accord de Paris prévoit une augmentation des températures de 1,5 à 2°C maximum.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Carbon Majors Report 2017


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Livraison fioul KNeville

Convention citoyenne pour le climat : la filière fioul pense pouvoir échapper à l’interdiction de ses chaudières en 2022

C’est l’une des mesures les plus emblématiques de la Convention citoyenne pour le climat adoptée par le gouvernement. Il s’agit de l’interdiction des chaudières au fioul à partir du 1er janvier 2022. Mais la filière tempère. Rappelant que la loi indiquera une limitation des émissions de CO2, elle...

Mizuho banque japon centrale NoCoalJapan

[Bonne Nouvelle] Le Japon envisage d'arrêter 100 vieilles centrales à charbon d'ici 2030

Le gouvernement japonais s'est engagé début juillet à étudier des mesures concrètes pour réduire sa dépendance énergétique au charbon d'ici 2030, alors que des médias ont annoncé qu'il prévoyait d'arrêter 100 vieilles centrales à charbon d'ici cette date.

Dakota Access Pipeline Sioux Transferenergy Greenpeace

[Bonne Nouvelle] La justice américaine stoppe le projet de l'oléoduc Dakota Access Pipeline, contesté par les Sioux

Un tribunal américain a ordonné lundi 6 juillet la fermeture temporaire du Dakota Access Pipeline, un oléoduc dont le tracé est contesté depuis des années par des tribus amérindiennes et des associations de protection de l'environnement. Deux autres oléoducs ont été mis à l'arrêt au même moment.

LNG Boat Shell

Shell va déprécier jusqu’à 22 milliards de dollars d’actifs pétroliers

Quelques semaines après BP, c’est au tour de la major Shell de faire l’opération vérité sur son état. Le groupe vient ainsi d’annoncer une dépréciation d’actifs de 15 à 22 milliards de dollars. Comme l’ensemble des pétroliers, la période d’arrêt économique internationale a pesé très lourd sur la...