Publié le 09 octobre 2022

ÉCONOMIE

Terra Nova identifie les conditions d’un télétravail "socialement responsable"

Quand il est possible, le télétravail est devenu incontournable en entreprise. Le gouvernement l’encourage aussi pour lutter contre la crise énergétique. Mais attention aux effets rebonds prévient le groupe de réflexion Terra Nova. Il dresse une liste des bonnes pratiques dans une étude intitulée "Comment les nouvelles organisations du travail transforment l’entreprise pour un travail hybride socialement responsable". 

Teletravail pixabay 01
Terra Nova dresse les conditions d'un travail hybride socialement responsable.
Salarié en télétravail @Pixabay

La pandémie a installé le télétravail dans les entreprises. Si seule 3 % de la population active y avait accès avant la crise sanitaire, aujourd’hui ce sont près de 30 % des salariés qui le pratiquent, souvent de manière hybride. Cette nouvelle organisation du travail est encouragée par le gouvernement qui considère le télétravail comme un levier pour réduire la consommation énergétique du pays. Mais pas à n’importe quel prix. Ces conditions sont recensées par le think tank Terra Nova dans une étude intitulée "Comment les nouvelles organisations du travail transforment l’entreprise pour un travail hybride socialement responsable".

"Depuis de nombreuses années, nous considérons que le télétravail constitue un levier majeur d’amélioration des conditions de travail", note l’organisation. Mais si le télétravail s’est imposé au lendemain du premier confinement, il n’a pas toujours été couronné de succès. Terra Nova estime ainsi qu’il faut poser les "conditions d’une mise en œuvre plus équilibrée et plus durable du travail à distance". Le laboratoire d’idées dresse ainsi une liste des bonnes pratiques pour poser les bases "de l'environnement de travail de demain".

L'idée d'un droit effectif au télétravail opposable

Le but de la note est de mieux saisir les contours de la mutation du travail pour offrir "une solution gagnante à la fois pour les collaborateurs, pour les entreprises, pour la société et pour la planète". Terra Nova s’attache à définir les conditions d’un "travail hybride socialement responsable" (THSR). Selon le laboratoire d’idées, il existe aujourd'hui un consensus largement partagée autour de l’idée que, même lorsque cela est possible, un télétravail à 100 % n’est pas souhaitable tout comme l’absence de télétravail, sauf si l’emploi ne le permet pas. Toutes les études et sondages convergent pour dire que ce point de vue est partagé tant par les salariés que les dirigeants.

Ainsi, dans sa note, Terra Nova préconise "la création d'un droit effectif au télétravail opposable à l'employeur". Il prône la signature d’un accord national interprofessionnel reposant sur "un socle annuel minimum fixé initialement à 24 jours par an" de télétravail, "ainsi que des conditions d’exercice de ce forfait jours (délai de prévention notamment)". L’Allemagne a mis en place un tel dispositif "où a été instauré un droit au télétravail pour au moins 24 jours par an, si les tâches des salariés et les activités de l'entreprise le permettent".

Création d'un "titre télétravail"

Terra Nova propose en outre de créer un "titre télétravail", pour ne pas reporter les différents coûts liés au travail à distance sur le salarié. L'idée est de proposer un système comparable au ticket resto pour dédommager le télétravailleur, sous la forme d’une allocation forfaitaire à la charge de l’entreprise et/ou du CSE. Le but est aussi d'encourager "les entreprises à faciliter l’accès de leurs collaborateurs à des espaces de travail partagés et leur donner ainsi le choix du lieu de travail (sur site, dans un tiers-lieu ou à domicile)", note Terra Nova.

Le rapport estime en outre que l’entreprise peut se mobiliser pour éviter la fracture entre ceux qui peuvent télétravailler facilement et ceux qui en sont à priori privés. Terra Nova invite ainsi à redéfinir les postes mais aussi les tâches éligibles au travail à distance.

Comme le gouvernement lors de la présentation du plan de sobriété, Terra Nova note les possibles économies d’énergies réalisées grâce au télétravail puisque cela fait disparaître certains déplacements pour se rendre en entreprise. Mais travailler à domicile n'est pas toujours synonyme d'économies d'énergie. La facture peut même faire doublon si l'employé doit chauffer chez lui alors que son lieu de travail demeure lui-aussi chauffé. Le laboratoire d’idées préconise ainsi de proposer le télétravail sur les jours qui encadrent les jours fériés pour ne pas avoir à chauffer les bâtiments de la société sur plusieurs jours. Le think tank prône aussi le dialogue pour recueillir les retours des salariés et améliorer collectivement la situation.

Mathilde Golla @Mathgolla 


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jacinda ardern MICHAEL BRADLEY AFP

Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise emblème d'une politique alternative, démissionne

Le parcours de Jacinda Ardern, la Première Ministre néo-zélandaise, aura cassé tous les codes politiques depuis le début. Élue par surprise en 2017 à 37 ans, elle aura dirigé le pays pendant six ans en assumant maternité, empathie avec la population, attitude exemplaire lors des attentats de...

Assaut contre les batiments du Congres de la Cour supreme et du palais presidentiel Brasilia janvier 2023 EVARISTO SA AFP

La prise éphémère des symboles démocratiques de Brasilia incarne les nouvelles batailles de l’extrême droite

Pendant quatre heures dimanche, les partisans de Jair Bolsanaro ont rejoué la prise du Capitole sous d’autres latitudes. Couverts de drapeaux brésiliens, ils ont pris d’assaut la place des Trois pouvoirs construite par Oscar Niemeyer, vandalisant au passage le Congrès, la Cour Suprême et le palais...

Montage photos tondelier ciotti bompard marseille dec 2022 AFP

Les changements à la tête de quatre partis politiques feront-ils plus de place à l'écologie dans le débat public ?

Quatre nouveaux dirigeants de partis politiques ont été désignés ce week-end. Élus par des militants, comme Marine Tondelier pour EELV et Eric Ciotti pour les Républicains ou désignés par les instances de leurs partis comme Manuel Bompard qui remplace Jean-Luc Mélenchon à la tête de la France...

Eva Kaili Parlement europeen CCO

Qatar 2022 : la compétition sportive n’a pas dissipé le parfum de corruption qui flotte jusqu’au Parlement européen

Les appels au boycott se sont taris face aux matches de football mais la corruption dénoncée depuis l’attribution de la Coupe du Monde poursuit ses ravages. Elle est à l’origine de l’interpellation de la vice-présidente grecque du Parlement européen vendredi. Eva Kaili, du parti S&D, s’était...