Publié le 11 août 2022

ÉCONOMIE

Agitateurs mais pas déserteurs : ces étudiants qui bousculent les entreprises

Les étudiants ne sont pas tous des déserteurs. Si certains ont perdu confiance dans la capacité des entreprises à se remettre en question, d'autres s'arment d'optimisme et de ténacité pour faire bouger les lignes. Avec la conviction que l'impact se situe dans le dialogue, ils cherchent à convaincre que d'autres modèles sont possibles. Toute la semaine, Novethic explore les bifurcations, nouvelles voies pour un monde plus durable envisagée par de plus en plus d'étudiants.

Bifurcation
Les étudiants engagés veulent faire changer les entreprises de l'intérieur, convaincus qu'ensemble, on va plus loin.
@Istock / Zbynek Pospisil

Ils ont décidé de suivre une voie professionnelle correspondant à leurs valeurs, mais pour autant, n'ont pas déserté un système économique vivement critiqué par de plus en plus d'étudiants. Ces jeunes engagés veulent changer les entreprises de l'intérieur, convaincus qu'ensemble, on va plus loin. Prise de conscience abrupte, cheminement progressif... Les parcours sont multiples mais ont en commun une conviction : le dialogue peut porter ses fruits, malgré les lenteurs et blocages.

"Être diplômé d'HEC ne nous fige pas dans le système, au contraire, ça nous ouvre des portes pour le transformer" a affirmé Camille Fournier lors de sa remise de diplôme cette année 2022. Elle travaille aujourd'hui pour Eloi, une entreprise qui accompagne l'installation des agriculteurs en agroécologie. C'est en s'immergeant pendant un an dans le quotidien de onze fermes et en réalisant le podcast "Sur le champ" qu'elle s'est rendue compte que "de nombreux ponts sont à construire" entre le monde de l'agriculture et celui de l'entreprenariat.

Une quête d'impact

Cette quête d'impact, c'est aussi celle d'Adrien, ingénieur diplômé de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en 2020. Depuis toujours sensible à la cause environnementale, il a acquis la conviction qu'"avec des chiffres concrets, les gens t'écoutent". Il a commencé par militer pour une meilleure prise en compte des enjeux de durabilité dans son université, aboutissant à la création d'un conseil du développement durable. Ce succès lui a donné envie de poursuivre l'aventure à plus grande échelle.

Depuis quelques mois, il est chargé de calculer les impacts environnementaux d'un grand groupe agroalimentaire. "Je suis écouté à tous les niveaux : dans les usines, les stratégies d'éco-conception, la logistique, les emballages... Nous avons un petit levier d'influence", affirme-t-il. Il nuance toutefois : "on ne voit pas encore les résultats", face à la complexité des enjeux. Malgré tout, les discussions sont fertiles "Je peux encore apprendre beaucoup. Les impacts sont parfois restreints, mais si on fait bouger les choses, ça vaut le coup" confie-t-il.

Faire bouger les lignes

Les jeunes diplômés font parfois face au défi de trouver une entreprise qui veut bien faire bouger ses lignes. Louis Pellet, diplômé de l'école de commerce ESCP, suivait les avancées du pôle Responsabilité Sociétale de l'entreprise dans laquelle il travaillait. "Au bout d'un an et demi, les discours de ce pôle n'étaient toujours pas cohérents. Il y avait des bilans, des projets de compensation, mais dans le fond, le business n'était pas durable et la stratégie RSE pas suffisamment claire", explique-t-il. L'entreprise souhaitait conserver son modèle sans travail de fond sur la provenance des produits.

En parallèle, il a créé son podcast "Think Degrowth" pour explorer les facettes de la décroissance. "Les rencontres m'ont beaucoup aidées à me créer un nouvel imaginaire" témoigne-t-il, réalisant qu'il lui était possible de travailler avec des personnes plus engagées. Il travaille aujourd'hui chez Circul'R, une entreprise spécialisée dans le conseil en économie circulaire. "Je vais à la rencontre de nombreuses personnes qui souhaitent faire bouger les lignes. Cela nous permet de planter des graines pour un modèle plus respectueux de l'humain et de l'environnement" s'enthousiasme-t-il, même si ses interlocuteurs ne sont pas toujours les décisionnaires.

Fanny Breuneval @breuneval_fanny


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Georgia Meloni Fratelli d Italia FridaysForFuture Piero Cruciatti AFP et CCO

Suède, Italie, France : l’absence du changement climatique dans les campagnes électorales fait progresser l’extrême droite

Si l’Europe paye un lourd tribut aux catastrophes climatiques, l’enjeu est paradoxalement quasi absent des campagnes électorales. En Suède et en Italie, comme en France il y a quelques mois, elles restent centrées sur la sécurité et l’immigration ce qui fait progresser l’extrême droite et conduit...

Valerie Masson Delmotte Aurelien Barrau

Aurélien Barrau au Medef et Valerie Masson-Delmotte au gouvernement lancent l'alerte : avec quel impact ?

Aurélien Barrau au Medef, Valerie Masson-Delmotte face au gouvernement, la semaine de rentrée des dirigeants économiques et politiques s’est faite sur le mode alerte générale. Les deux scientifiques, dans des styles différents, ont résumé l’urgence climatique et environnementale. Leurs discours...

Macron conseil des ministres MOHAMMED BADRA POO AFP

Pour Emmanuel Macron, la rentrée est celle de la "grande bascule" pour laquelle il ne dessine pas de projet d’adaptation

L’été de tous les dangers climatiques, sera-t-il celui de la "grande bascule" dans un monde transformé par les pénuries de biens essentiels comme l’eau, les crises de l’énergie et la guerre en Ukraine ? C’est la tonalité qu’Emmanuel Macron a donné à son discours de rentrée pour le gouvernement, sans...

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...