Publié le 08 octobre 2020

ÉCONOMIE

Le Parlement européen vote en faveur d’une loi climat très ambitieuse

La pression s'accentue sur les États membres. Les eurodéputés viennent d'adopter ce jeudi 8 octobre une ambitieuse loi climat qui acte d'une part la neutralité carbone en 2050, mais surtout une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 60 % d'ici 2030, quand la Commission n'entendait aller que jusqu'à 55 %.

Drapeau europeen
Les députés européens ont adopté ce jeudi 8 octobre, à une forte majorité, la première loi climat européenne.
@CC0

"Historique ! Le parlement européen prend le leadership mondial dans la lutte contre le réchauffement climatique", a tweeté l’eurodéputé Pascal Canfin. "Je crois que nous nous souviendrons tous de ce moment quand nous serons plus vieux." Les députés européens ont adopté ce jeudi 8 octobre, à une forte majorité, la première loi climat européenne qui acte la neutralité carbone en 2050 mais surtout une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 60 % d’ici 2030 en valeur absolue, par rapport à 1990.

Une ambition qui va bien au-delà de ce qui avait été proposé en septembre par la Commission européenne. Sa présidente, Ursula von der Leyen, avait annoncé souhaiter aller jusqu’à 55 % de réduction en valeur nette (après les absorptions par les puits de carbone). Le vote du parlement européen doit permettre de mettre la pression sur les États membres qui se réuniront les 15 et 16 octobre prochains bien que la décision finale ne devrait pas intervenir avant la fin de l’année au mieux. L'objectif initial de l'UE pour 2030 était de -40%.

Stress-tests climatiques

Parmi les autres dispositions, ambitieuses, votées par les eurodéputés, il y a la fin de la protection des investissements fossiles accordées par le Traité sur la charte de l’énergie. Ce texte largement méconnu, signé il y a plus de vingt ans, donne aux investisseurs la possibilité d'attaquer les gouvernements qui modifieraient leur politique énergétique. Un vrai risque pour l'Union européenne en pleine transition bas-carbone avec des indemnisations qui pourraient atteindre 1 300 milliards de dollars d’ici 2050. 

La loi climat prévoit aussi la mise en place de stress-tests climatiques pour les projets financés par l’Union européenne afin d’éviter les surcoûts liés aux infrastructures insuffisamment adaptées aux chocs climatiques à venir. Les eurodéputés se sont également prononcés contre le Mercosur, incompatible en l’état avec l’Accord de Paris. Enfin, ils proposent la création d’un Conseil européen du changement climatique, à l’instar du Haut conseil pour le climat français. Cette instance composée d’un comité scientifique aurait pour mission d’évaluer les politiques européennes au regard des objectifs climatiques.  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La Commission européenne vise une baisse de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030

Après l'appel de centaines d'entreprises et d'investisseurs à relever l'ambition climatique européenne, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a défendu ce mercredi 16 septembre un objectif de réduction des émissions d'ici 2030 devant les eurodéputés. C'est bien...

Le Traité sur la charte de l’Énergie, signé il y a plus de vingt ans, menace la transition énergétique européenne

Le Traité sur la charte de l'énergie (TCE), signé en 1994 par l'Europe et les pays de l'ancien bloc soviétique, donne aux investisseurs la possibilité d'attaquer les gouvernements qui modifieraient leur politique énergétique. Un vrai risque pour l'Union européenne en pleine transition...

L’Europe devient le premier continent à déclarer l’urgence climatique

C'est un symbole fort. Après un vote au Parlement, l'Europe devient le premier continent à décréter l'urgence climatique. Si le texte n'est pas contraignant, il envoie un signal positif à la veille de la COP 25. Surtout cette résolution s'inscrit dans le virage vert entamé par la...

Plan de relance : Les pays européens adoptent un accord "historique", lié aux objectifs climatiques

Après quatre jours et nuits d'âpres négociations, les pays de l'Union européenne sont enfin parvenus à un accord. La proposition franco-allemande de projet d’emprunt commun de 750 milliards d’euros a été acceptée avec quelques concessions. Ce fonds va permettre "d'alimenter les plans de...

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Legislatives Amelie de Montchalin Alain JOCARD AFP

Législatives : La canicule a dopé l’abstention, pas la place du climat dans une soirée électorale disruptive

La transition écologique version Emmanuel Macron est-elle terminée avant d’avoir commencé ? La défaite électorale de celle qui en avait la charge, Amélie de Montchalin, remet en cause un échafaudage considérablement fragilisé par le recul global du parti du Président de la République. La déclaration...

Legislative premier tour ludovic marin afp

Législatives 2022 : Victoire de l’abstention, défaite du climat

C’est un record sous la Vème République. L’abstention a dépassé les 52 %, une chute de participation qui s’inscrit dans une tendance de fond. La non-campagne législative n’aura pas soulevé les foules alors que les députés sont en première ligne dans la lutte contre le changement climatique. Si les...

Gouvernement macron

Un casting gouvernemental multi-cibles : transition écologique, diversité et souveraineté

Difficile de décrypter le message d’un gouvernement où le principal fait nouveau est le changement radical sur l’éducation confiée à l’historien Pap Ndiaye. Pour le reste c’est un trio de femmes précédemment ministres (Élisabeth Borne, Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher) qui doivent...

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...