Publié le 03 février 2021

ÉCONOMIE

Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, quitte la direction générale du groupe pour se consacrer à ses activités caritatives

Le fondateur d’Amazon, dont le patrimoine atteint 200 milliards de dollars, a décidé de prendre du recul. Il cède la direction générale du groupe à Andy Jassy, actuel dirigeant de la branche cloud d’Amazon, tout en conservant la présidence du conseil d’administration. Jeff Bezos va désormais consacrer plus de temps à ses activités caritatives et à ses autres sociétés. 

Jeff Bezos, fondateur d'Amazon, va se consacrer au fonds Day 1, au Bezos Earth Fund, à Blue Origin, au Washington Post et à ses "autres passions".
@Amazon

Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, a annoncé mardi 3 février qu'il céderait cette année le rôle de directeur général du géant du commerce en ligne tout en restant président de son conseil d'administration. À 57 ans, il déclare vouloir prendre du recul, mais restera engagé dans les grandes décisions du groupe. Les fonctions de président et de directeur général vont ainsi se retrouver distinctes, une pratique de gouvernance recommandée par les investisseurs responsables.

Son successeur à la fonction de directeur général est un fidèle de Jeff Bezos. Andy Jassy, actuellement chef d’Amazon Web Services, la branche cloud du groupe, deviendra au troisième trimestre le nouveau dirigeant de la société de Seattle. Le futur patron a rejoint Amazon en 1997, lorsque l'entreprise était encore dans sa phase de décollage. Il occupait alors la fonction de directeur du marketing. Il y a fondé Amazon Web Services en 2003. La branche de cloud, moins connue du grand public, est devenue l'une des plus profitables du groupe qui domine ce marché mondial, devant Microsoft et Google.

"Amazon est (l'entreprise) qu'elle est grâce aux inventions", a déclaré Jeff Bezos dans le communiqué de résultats trimestriels du groupe. "Si vous vous y prenez bien, quelques années après une invention surprenante, les choses nouvelles deviennent normales. Les gens bâillent. C’est le plus grand compliment qu'un inventeur puisse recevoir", a-t-il continué.

Bénéfice en hausse en 2020

Cette annonce intervient alors que la société sort largement renforcée d'une année de pandémie qui a fait exploser le commerce en ligne et les besoins en cloud (informatique à distance), ses deux activités. Le bénéfice net d’Amazon a doublé au quatrième trimestre 2020, à 7,2 milliards de dollars, grâce à la lucrative saison des fêtes et aux mesures de confinements dans de nombreux pays.

Le cours de Bourse de l’entreprise n’a cessé d’augmenter ces dernières années, pour atteindre aujourd’hui les 1700 milliards de dollars. De nombreuses controverses ont pourtant régulièrement été soulevées sur les coulisses du distributeur en ligne. Amazon a fait l’objet d’appels au boycott en raison des conditions de travail dans les entrepôts mais aussi de son impact sur le petit commerce local. La firme vient de payer 50 millions d'euros à ses livreurs indépendants après une plainte administrative déposée par la commission fédérale du commerce (FTC). Amazon avait conservé, depuis 2016, les pourboires reçus par les livreurs pour compenser la baisse de leur taux horaire.

Son empreinte carbone a également été pointée du doigt, poussant Jeff Bezos à s’engager pour la neutralité carbone. Enfin, le deuxième A des GAFA est également critiqué pour ses pratiques d’optimisation fiscale agressive. Amazon a néanmoins fait la fortune de Jeffrey Bezos, le multimilliardaire se retrouvant aujourd’hui au coude à coude pour le titre d'homme le plus riche du monde avec Elon Musk, le dirigeant de Tesla. 

Dans une lettre adressée à ses employés, Jeff Bezos a indiqué qu'il comptait se consacrer à ses activités annexes. Celles-ci comprennent notamment les fonds d’investissement qu’il a créé, tel le Bezos Earth Fund qu’il a doté de 10 milliards de dollars pour financer des initiatives pour préserver la planète. Il a également créé le Bezos Day 1 Fund, doté de 2 milliards de dollars, pour notamment financer des écoles dans les zones défavorisées. Jeff Bezos compte également consacrer plus de temps à ses activités spatiales, avec la société Blue Origin qu’il a fondée en 2000. Mais aussi au Washington Post, le quotidien qu’il a racheté en 2013.

Arnaud Dumas avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Valeurs actuelles sandrine rousseau

[Édito] Écologie contre xénophobie : les médias mènent-ils la danse de l’opinion publique ?

Au vu de la place médiatique prise par les agitateurs d’idées xénophobes comme Éric Zemmour et de l’écolo bashing défendu par Valeurs Actuelles, on pourrait conclure que l’écologie est mal partie pour jouer un rôle de premier plan dans le jeu électoral français. Pourtant les préoccupations...

Rentree mediatique metamorworks

[Édito] Rentrée politique et médiatique : sans tenir compte des chocs climatiques, elle tournera à vide

La présentation des grilles de rentrée des médias audiovisuels met le cap sur les Présidentielles. Commentateurs politiques, spécialistes du microcosme et des petites phrases sont appelés massivement à la mobilisation. En revanche, pas d’experts environnementaux capables de décortiquer les...

IStock @Andrii Yalanskyi

Loi climat : les désaccords entre l’Assemblée nationale et le Sénat discutés en commission

Le projet de loi Climat et résilience est examiné en Commission mixte paritaire le 12 juillet. L'objectif de cette session, qui rassemble sept députés et sept sénateurs, est de trouver un compromis sur un texte commun. Après l’examen des articles par les deux chambres en avril et en juin, des points...

Jean Castex MArtin Bureau AFP

Climat : Le gouvernement enterre le référendum visant à inscrire la protection de l'environnement dans la Constitution

La protection de l'environnement ne figurera pas dans l'article 1er de la Constitution. Le Premier ministre Jean Castex a en effet annoncé le 6 juillet que le référendum sur cette question n'aurait finalement pas lieu. Alors qu'il est essentiel pour la tenue du plébiscite que l'Assemblée nationale...