Publié le 05 avril 2022

ÉCONOMIE

Alerte sur les catastrophes climatiques au coût toujours plus élevé et si mal assuré

270 milliards de dollars, c’est le cout estimé des catastrophes climatiques mondiales pour 2021 selon l’Institut de recherche du réassureur Swiss Re. Moins de la moitié de ces pertes sont couvertes par des assurances. Phénomène le plus frappant : la progression des inondations, qui représentent un tiers d’une facture en augmentation de 5 à 7 % par an. Ce constat inquiétant est une nouvelle alerte pour déclencher l’adaptation des infrastructures et des systèmes d’assurance partout dans le monde.

Liege inondations belgique BrunoFahy BelgaMag Belga via AFP
Les inondations ayant touché le Nord de l'Europe à l'été 2021 ont figuré parmi les événements climatiques les plus coûteux.
@Bruno Fahy, AFP

Tout comme les rapports du Giec, les livraisons régulières de chiffres alarmants sur le coût des catastrophes climatiques en provenance de l’institut du réassureur Swiss Re devraient provoquer des réactions incitant à l’action climatique. Les statistiques établissent toujours de nouveaux records. Pour 2021, 270 milliards de dollars de pertes économiques ont été enregistrées, un chiffre qui classe cette année parmi les quatre années les plus coûteuses. Moins de la moitié de ces pertes étaient assurés, soit 111 milliards de dollars seulement. Le phénomène a touché l’Europe, la Chine, les États-Unis et d’autres pays dans le monde. On peut mesurer l’ampleur du phénomène avec la carte interactive proposée par Swiss Re.

L’un des messages les plus inquiétants de l’étude est que désormais les inondations se rapprochent des cyclones par le montant des dégâts qu’elles provoquent et le nombre de populations touchées. "Les inondations touchent près d’un tiers de la population mondiale", explique Martin Bertogg, responsable Périls et catastrophes chez Swiss Re. Pour la seule année 2021, nous avons assisté à plus de 50 inondations graves dans le monde". En Europe, les inondations meurtrières qui ont touché l’Allemagne et la Belgique ont été la catastrophe naturelle la plus coûteuse jamais enregistrée dans la région.

Les inondations moins bien couvertes

Paradoxalement face à l'ampleur des dégâts, le risque d'inondation reste pourtant moins bien évalué et moins couvert que les ouragans. Le Swiss Re Institute constate qu'au cours de la dernière décennie, seules 5 % des pertes dues à de graves inondations ont été assurées dans les marchés émergents et 34 % dans les économies développées. En Asie, où elles sont fréquentes en particulier dans le sud-est, elles sont particulièrement mal couvertes.

Pour Jérôme Jean Haegeli, économiste en chef du Groupe Swiss Re, "l'augmentation des pertes économiques dues aux inondations devient de plus en plus flagrante". Il ajoute : "il est de plus en plus urgent d'agir pour accroître la résilience des sociétés du monde entier. En collaboration avec le secteur public, les assureurs et réassureurs sont bien équipés pour éviter de construire dans les zones à haut risque et pour encourager les investissements dans des mesures de protection telles que les infrastructures vertes". Encore faudrait-il que cela devienne la priorité numéro un de nombreux gouvernements !

Anne-Catherine Husson Traore, @AC_HT, directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...