Publié le 28 avril 2020

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

La leçon de management responsable d'Abigail Disney face aux bonus des dirigeants du groupe

La crise du Coronavirus n’est pas une excuse pour Abigail Disney. Dans une longue série de tweets, elle s’emporte contre la direction du groupe fondé par son grand-oncle, Walt Disney, qui a décidé de se séparer de 100 000 salariés pour faire face à sa perte d’activité, tout en se réservant une enveloppe de 1,5 milliards de dollars de bonus. Elle en profite pour donner une leçon de management responsable.

Mickey mouse CCO
Tout n'est pas rose au pays de Mickey Mouse...
@CCO

C’est un véritable cri de colère qu’a lancé Abigail Disney sur Twitter. La petite nièce de Walt Disney n’a pas pu conserver son calme face à la récente décision du groupe Disney de licencier plus de 100 000 personnes aux États-Unis, en raison de la crise du Coronavirus. Soit près de la moitié des employés de la firme américaine, ce qui permet à Disney d’économiser 500 millions de dollars par mois sur sa masse salariale.

 Mais ce qui ne passe pas auprès d’Abigail Disney, outre le fait de laisser des employés sur le carreau, c’est l’avidité des dirigeants du groupe. "Le véritable scandale, bien sûr, ce sont ces bonus", s’exclame-t-elle. L’enveloppe des bonus, qui constitue la part variable de la rémunération des dirigeants, s’élève à pas moins de 1,5 milliard de dollars. "Cela paierait trois mois de salaire des salariés de première ligne", s’indigne Abigail Disney.

En 25 tweets, Abigail Disney va donner une leçon de bonne gouvernance, de management responsable et, tout simplement, de décence aux dirigeants du groupe. En précisant qu’elle n’exerce aucune fonction dans l’entreprise mais, comme elle le rappelle : "Je suis une héritière. Et je porte ce nom avec moi partout".

Hypocrisie sur les rémunérations

Elle dénonce une forme d’hypocrisie de la part des dirigeants du groupe, qui ont déclaré en mars vouloir diminuer leur salaire en raison de la crise. Elle n’est pas dupe : "La vraie rémunération est dans le reste du package", souligne-t-elle. Le niveau de rémunération des top managers de la firme de Mickey est en effet très élevé, elle avait déjà dénoncé le salaire "insensé" de Bob Iger, le PDG, début 2019. Sa rémunération est 900 fois plus élevée que le salaire médian du groupe.

Bob Chapek, le nouveau PDG du groupe, va bénéficier d’un bonus annuel égal à 300 % de son salaire, en plus d’une poche de rémunération à long terme de 15 millions de dollars. Le tout, alors que la performance de l’entreprise sera fortement affectée par la crise.

Ces packages de rémunération sont censés récompenser les efforts que les dirigeants ont réalisé pour développer l’entreprise et en faire une société florissante. Mais, alors qu’une crise sans précédent frappe l’économie mondiale, Abigail Disney s’étonne que le groupe ne soit pas capable d’y faire face sans licencier.

L’une des raisons se cache sans doute, selon elle, dans les programmes de rachats de ses actions par l’entreprise qui se sont élevés, entre le 31 mars 2018 et le 30 juin 2019, à 11,5 milliards de dollars. Les rachats d’actions permettent d’augmenter la valeur de l’action, donc de rémunérer les actionnaires et… le management dont une partie du package de rémunération est constituée d’actions.

Transformer l’entreprise

Or une partie de ces 11,5 milliards de dollars auraient sans doute pu être mis en réserve pour faire face à un coup dur. "On n’aurait pas pu prévoir la crise (…). Mais n’importe qui aurait pu prévoir une crise. C’est l’une des choses que les dirigeants responsables font", rappelle-t-elle.

Son intention n’est pas de tout casser, mais de transformer l’entreprise. "Cette entreprise doit faire mieux", écrit celle qui défend souvent un capitalisme plus humain. Alors que la crise du Covid-19 est en train de rebattre les cartes de l’économie mondiale, son témoignage fait écho à de nombreuses initiatives pour transformer l’économie, lutter contre les inégalités et mieux prendre en compte toutes les parties prenantes de l’entreprise.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

L’héritière Disney dénonce le salaire "insensé" et "destructeur" du PDG du groupe

Bob Iger, PDG de Disney, va toucher 65 millions de dollars de rémunération en 2018. Pour l’une des héritières de Disney, ce salaire "insensé" est nocif pour la société. De son côté, l’entreprise assure qu’elle met en œuvre des actions en faveur de salariés. Pourtant, les revenus du...

Coronavirus : ces grands dirigeants qui réduisent leur salaire "par solidarité" avec leurs salariés

La crise du Coronavirus ne ressemble pas aux autres. Pour la première fois, nous assistons à un mouvement massif de baisse volontaire des salaires des grands dirigeants d’entreprises par solidarité avec leurs salariés, que leur société ait bénéficié ou non des aides d’État. Même au pire de...

Coronavirus : en quelques jours, le nombre de milliardaires a chuté dans le monde

Face à la pandémie du Coronavirus, les milliardaires ne sont pas immunisés. Selon le célèbre classement Forbes des plus grosses fortunes mondiales, le nombre de milliardaires a chuté, tout comme le montant de leur fortune. Si Jeff Bezos, le patron d'Amazon, conserve son titre d'homme le...

Face au Coronavirus, les entreprises prennent leurs responsabilités malgré l'impact de la crise sur leurs affaires

Elles sont en première ligne, dans un contexte de crise inédit. Déstabilisées dans leur organisation du travail et dans leur production, les entreprises doivent agir avec pragmatisme et responsabilité pour protéger leurs salariés et la population. Certaines vont même plus loin en mettant...

Coronavirus : le maigre salaire de ceux qui se battent pour nous

Infirmières, conducteurs de bus, policiers, caissières…. Tous ces salariés touchent généralement moins que le salaire moyen en France. Pourtant, ce sont eux qui aujourd’hui se rendent au travail malgré le confinement pour assurer la continuité des activités vitales du pays. La crise du...

Jusqu'à 3000 fois le salaire médian dans leur entreprise : découvrez le palmarès des dirigeants américains surpayés

De nombreux dirigeants de grands groupes américains continuent d’être surpayés par rapport aux performances de leurs entreprises. L’ONG As You Sow publie son classement des 100 patrons trop payés et constate des trop perçus records, la palme revenant aux dirigeants d’Oracle, à plus de 216...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

La fin des conglomerats metamorworks

[Édito] "Too big to manage", la fin des conglomérats

"Trop grand pour être managé", les conglomérats industriels géants qui ont fait la puissance de nations occidentales vivent des heures difficiles. Devenus des entités tentaculaires, tous passent depuis quelques années au peigne fins leurs actifs afin de savoir ce qui est réellement stratégique. La...

Neymar PSG football PSG

PSG-Leipzig : l’argent du Qatar contre celui de Red Bull en demi-finale de la Ligue des Champions

Ce soir la demi-finale de la Ligue des Champions est un match de football qui devrait réjouir tous les amateurs privés longtemps de ce spectacle à suspens. Mais c’est aussi un affrontement économique de haut vol entre deux clubs qui n’ont pas les mêmes circuits de financement. Choc entre deux...

Total siege

EDF, Renault, Total… Les pertes abyssales des grands groupes français au premier semestre illustrent la gravité de la crise

Le premier semestre 2020 a mis à mal une partie des plus grands groupes français. L’arrêt de l’économie mondiale les a fait plonger dans le rouge. Jeudi 30 juillet, à l’occasion de l’annonce des résultats de mi-année, trois d’entre eux, EDF, Renault et Total, ont donné une idée de l’ampleur de la...

AG Renault 2020 Renault

Déficit, licenciements, électrification, valorisation : les quatre défis de Luca de Meo, nouveau pilote de Renault

Souhaitons à Luca de Meo d’avoir de larges épaules car son travail s’annonce considérable. Il devient aujourd’hui directeur général de Renault, fleuron automobile français qui n’a jamais été aussi mal en point. Depuis 18 mois, le groupe a connu les aventures romanesques de Carlos Ghosn, les...