Publié le 14 février 2019

FINANCE DURABLE

BlackRock intègre de plus en plus l’ESG dans ses pratiques d’investissement

Le futur de l’investissement sera durable, estime BlackRock. Son think-tank interne vient de publier une étude montrant la montée en puissance de la finance durable. L’amélioration des données extra-financières, la pression réglementaire mais aussi l’opinion publique poussent de plus en plus les gérants d’actifs dans cette direction.

BlackRock, le plus grand gérant d'actifs mondial, veut inciter ses investisseurs à intégrer les critères ESG dans leur activité.
@wikicommons

La finance durable gagne du terrain. La dernière étude en date qui le prouve émane du think-tank de BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs du monde. Dans une étude explicitement intitulée "Sustainability, the future of investing" (Soutenabilité, le futur de l’investissement) le BlackRock Investment Institute (BII) montre la rapide montée en puissance des critères extra-financiers dans la gestion dite classique.

"Sur les quatre dernières années, on assiste à une croissance annuelle de 10 % des actifs ESG (liés à des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, ndlr) sur le marché, une croissance plus rapide que les actifs traditionnels", souligne Isabelle Mateos y Lago, directrice générale au BlackRock Investment Institute et co-auteure de l’étude. L’Europe est particulièrement bonne élève en la matière, 60 % du stock d’encours ESG y étant situé.

Aussi rapide soit le mouvement, il demeure toutefois une petite goutte dans l’océan. La société américaine compte seulement 2,5 milliards de dollars d’actifs prenant en compte les critères ESG, sur près de 6 000 milliards de dollars sous gestion.

Mieux gérer les risques

Selon l’étude, qui confirme d'autres déjà parues sur le sujet, le marché des actifs durables commence à sortir de sa niche et à intéresser des acteurs traditionnels de la finance. Pour deux raisons. D’une part parce que "les entreprises avec des performances solides en matière de développement durable peuvent potentiellement surperformer" par rapport aux autres, estiment les auteurs. Les critères extra-financiers permettent une "meilleure approche de la gestion des risques et de la recherche de performance financière".

Mais aussi parce que les grands investisseurs institutionnels, propriétaires des actifs à investir, en font de plus en plus la demande. "C’est sous la pression de leurs clients, notamment en Europe où les institutionnels demandent plus de prise en compte des critères ESG, que les gestionnaires s’y mettent, confie Isabelle Mateos y Lago. Ce n’est donc pas principalement par conviction politique, mais parce que l’asset manager aura l’impression de rater quelque chose s’il ne les prend pas en compte."

Travailler sur la qualité des informations

Ces grands investisseurs ne s’y mettent pas par hasard. Les nouvelles réglementations, comme l’obligation de reporting de l’article 173 de la loi française sur la transition énergétique pour la croissance verte de 2015, les obligent à s’intéresser à la finance durable. "Il y a aussi la question de l’opinion publique, ajoute Isabelle Mateos y Lago. La génération des millenials trouve naturel de s’intéresser aux questions environnementales."

La recherche de performance en investissement durable demeure toutefois suspendue à la qualité des informations disponibles sur les entreprises. Ces données sont aujourd’hui disponibles sur un nombre de plus en plus grand d’entreprises. Mais, pour la gestion active des portefeuilles, le BlackRock Investment Institute propose d’aller au-delà des scores ESG fournis par diverses agences de notation. "Il faut notamment utiliser les technologies de l’intelligence artificielle pour trouver les informations, explique Isabelle Mateos y Lago. Il faut aussi chercher à avoir une compréhension plus fine de quels sont les critères les plus pertinents pour chaque secteur d’activité, voire pour chaque entreprise."

Intégrer les données ESG dans la gestion traditionnelle

Tout ce travail sur la donnée ESG, BlackRock veut le diffuser auprès de toutes ses équipes de gestion, notamment au travers d’Aladdin, leur plateforme commune de gestion des risques. Toutes les stratégies d’investissements de BlackRock devraient donc petit à petit intégrer les critères ESG, et non plus seulement les stratégies spécialisées dans la finance durable.

Avec, toutefois, une limite. L’intégration de critères ESG ne doit pas aller à l’encontre du mandat confié par leurs clients, pas question, donc, d’exclure des secteurs d’activité si le client ne l’a pas demandé. La sensibilisation doit donc se poursuivre aussi bien en direction des gérants de portefeuilles traditionnels, qu'auprès de leurs clients. "Plus nous serons capables de démontrer qu’il n’y a pas de sacrifices à faire sur la rentabilité, plus cela sera facile", estime Isabelle Mateos y Lago.

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

La généralisation de l’intégration ESG, une question de rentabilité financière

L’intégration des critères ESG se généralise à la fois dans les entreprises et chez les investisseurs, et ce dans le monde entier, selon une étude East and Partners commandée par HSBC. Pour les investisseurs, il s’agit en priorité d’assurer la rentabilité financière de leurs portefeuilles.

[Décryptage] COP24 : Des limites de l’engagement de la finance sur la fin des émissions liées au charbon

Lors de la COP24, qui se déroule à Katowice en Pologne jusqu’au 14 décembre, 415 grands investisseurs mondiaux appellent les ɐtats à être plus ambitieux sur la diminution de leurs émissions de gaz à effet de serre. Un message qui laisse perplexe alors que, depuis l’Accord de Paris, les...

Raison d’être, monde divisé et ancrage territorial : la lettre annuelle de BlackRock résonne dans le contexte français

Chaque année, début janvier, le patron du plus grand gestionnaire d’actifs au monde envoie une lettre aux dirigeants des entreprises dans lesquelles il investit pour ses clients, dont une bonne partie du CAC40. La livraison 2019 résonne particulièrement en France en pleine crise des gilets...

Climat : Des ONG demandent des comptes à BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs au monde

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé… Six mois après la lettre de Larry Fink, le patron du plus grand gestionnaire d’actifs du monde exhortant les entreprises  à mieux prendre en compte le bien commun dans leur stratégie, trois ONG pointent du doigt le manque d’exemplarité de BlackRock....

Investissements verts non cotés, des opportunités mais peu de convictions

Près de 60 milliards d’euros sont investis dans les actifs verts non cotés en Europe par 223 fonds. C’est ce qui ressort de la nouvelle étude sur les fonds d'actifs verts non cotés réalisée par Novethic en partenariat avec l’Ademe. Une classe d’actifs qui intéresse les investisseurs plus...

BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs au monde, appelle les entreprises à œuvrer pour le bien commun

Dans une lettre envoyée aux patrons des entreprises dont il est actionnaire, BlackRock les invite à travailler plus activement pour le bien de la société. Une prise de position qui pourrait changer les mentalités car elle provient du plus grand gestionnaire d’actifs de la planète, avec...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Smartphone appli BNP CCO

BNP Paribas propose à ses clients de calculer l’empreinte carbone de leurs dépenses

En s’associant avec la jeune pousse Greenly, BNP Paribas permet à ses clients de mesurer l’empreinte carbone de leur consommation. Intégrée à l’application bancaire, la solution de Greenly détermine le volume d’émission de gaz à effet de serre de chaque ligne de dépense affichée sur les relevés de...

Pompage petrole CC0

Les premières exclusions du pétrole et gaz, premier signe d’un retrait massif à venir des investissements dans les fossiles

Une étude publiée le 20 octobre par l’institut australien IEEFA spécialiste de l’analyse économique et financière du secteur de l’énergie, a passé au crible les politiques de 50 investisseurs de poids qui excluent les sables bitumineux et le forage gazier en Arctique. Leurs conclusions : un exode...

Nikola refuse1 NikolaMotor

Nikola Motor, "l’autre Tesla", s’effondre en Bourse sur fond de promesses technologiques douteuses

Le cours de Bourse de Nikola Motor est descendu aussi vite qu’il était monté. La startup américaine cotée au Nasdaq depuis juin a fait l’objet d’un rapport à charge d’un investisseur. Celui-ci démonte toutes les promesses sur la technologie et sur l’existence même de prototypes du fondateur de la...

FINANCEMENT ODD

5 ans des Objectifs de développement durable (ODD) : quelles solutions pour accélérer les financements

Il y a cinq ans, l’ONU adoptait les Objectifs de Développement durable, soit 17 priorités environnementales, sociales et économiques pour 2030. Mais aujourd'hui, le compte n’y est pourtant pas. Seuls 2 500 milliards d'euros sont mobilisés chaque année alors que 5 000 à 7 000 seraient nécessaires. Et...