Publié le 22 avril 2020

FINANCE DURABLE

Moratoire de la dette des pays les plus pauvres : un premier pas vers l'annulation ?

Les ministres des Finances des pays du G20 ont décidé de donner un peu d’air aux pays les plus pauvres pour les aider à affronter la crise du Coronavirus. Ils se sont mis d’accord pour reporter de quelques mois le paiement des intérêts des dettes des pays les plus vulnérables, soit une enveloppe de l’ordre de 14 milliards de dollars. Emmanuel Macron espère que ce premier geste sera suivi d'une annulation massive de la dette.

Coronavirus masque monde iStock Yakobchuk bf
Les pays les plus pauvres pourront reporter le paiement des intérêts de leur dette publique contractée auprès d'autres pays.
@iStock Yakobchuk

Le G20, qui réunit les 20 plus grandes puissances mondiales, s’est accordé pour alléger la dette des pays émergents. Réuni le 15 avril par visio-conférence, les ministres des Finances de ces 20 pays ont décidé d’accorder un moratoire sur la dette des pays les plus pauvres. Ceux-ci n’auront pas à payer les intérêts de la dette qu’ils ont contractée auprès des pays créanciers.

Il s’agit d’une suspension provisoire, le temps que la crise du Coronavirus passe. Ce moratoire représente une somme de près de 14 milliards de dollars, que les pays les plus pauvres n’auront pas à payer tout de suite. De quoi leur donner un peu d’oxygène pour affronter la crise sanitaire et économique.

D’autant que les pays du G20, auxquels se sont associés les membres du Club de Paris qui réunit les États créanciers des pays du Sud, demandent aux investisseurs privés d’en faire autant. Ils détiennent en effet une grande partie de la dette publique africaine. Selon la Banque mondiale, les pays d’Afrique subsaharienne ont ainsi payé 35,8 milliards de dollars d’intérêts en 2018, dont 9,4 milliards de dollars à des créanciers publics.

Aller vers une annulation de la dette

Emmanuel Macron, dans son allocution de lundi 13 avril, appelait à faire plus qu’un simple moratoire et à "annuler massivement la dette" des pays africains. Dans une interview à RFI, il disait le lendemain être favorable à un moratoire à court terme, plus facile à obtenir de la part des créanciers internationaux, pour travailler ensuite sur une annulation de la dette sur le long terme.

La pandémie mondiale de Covid-19 risque en effet d’affecter plus fortement les pays les plus vulnérables, dont le système de santé est bien plus fragile. Impossible pour eux de dégager plusieurs milliards de dollars pour soutenir leur économie et leur système de santé comme l’ont fait la plupart des pays occidentaux.

Le Fonds monétaire international (FMI) a déjà décidé de renforcer ses aides aux pays en difficulté. "Pour aider ces pays à traverser la récession et à soutenir leur reprise, nous sommes prêts à utiliser notre boîte à outils complète et notre puissance de feu de 1 000 milliards de dollars", a déclaré Kristalina Georgieva, la présidente du FMI.

Le Fonds Monétaire International a notamment doublé l’accès à ses fonds d’urgence pour les pays émergents, pour répondre à la demande de plus de 100 pays. Le FMI prévoit de répondre à une demande de financement de l’ordre de 100 milliards de dollars de la part de ces pays, une vingtaine de dossiers ayant déjà abouti.

De leur côté, les banques régionales de développement ont déjà mis 200 milliards de dollars à disposition de l’aide aux pays les plus pauvres. L’Agence française de développement (AFD) a annoncé, le 9 avril, un programme d’aide aux pays vulnérables de 1,2 milliard d’euros. Cette aide servira notamment à participer au financement des plans nationaux de réponse à l’épidémie de Covid-19, et à renforcer les systèmes de santé.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Le Coronavirus pourrait provoquer une pénurie alimentaire mondiale, alertent les experts

Le Coronavirus va-t-il provoquer une crise alimentaire mondiale ? C'est ce que craignent trois organisations mondiales, la FAO, pour l'alimentation, l'OMC pour le commerce et l'OMS pour la santé. Plusieurs facteurs sont en effet en train d'enrayer la machine alimentaire mondiale : les...

Coronavirus : le jour d'après se fera avec les Objectifs de Développement Durable (ODD)

De crise sanitaire localisée, la pandémie du Covid-19 est devenue en un temps record une crise économique et sociale mondiale. Elle montre de façon dramatique l’interdépendance des trois piliers du développement durable : l’environnement, le social et l’économie et la nécessité de changer...

Direction du FMI : L’Europe propose la nomination de Kristalina Georgieva, une spécialiste de l’environnement

Les États membres de l’Union européenne ont choisi de proposer Kristalina Georgieva, actuellement numéro 2 de la Banque Mondiale, pour succéder à Christine Lagarde à la tête du Fonds Monétaire International. Cette économiste bulgare a consacré une grande partie de sa carrière au...

Au G20, plusieurs pays ont failli basculer du côté des États-Unis au sujet du climat

Les grands dirigeants du G20 ont réussi à préserver in extremis un consensus minimal sur le climat, mais les négociations ont été âpres, certains pays semblant prêts à basculer du côté américain, ce qui pourrait bien arriver en 2020.

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Climate finance day activistes Eric PIERMONT AFP

Climate Finance Day (2015-2021), histoire d’une époque qui s’achève

Depuis 2015, la place financière de Paris organise un événement annuel en lien avec les COP sur le climat : le Climate Finance Day. À vocation internationale, il réunit des dirigeants de grandes institutions financières pour qu’ils y fassent des annonces sur leurs engagements de lutte contre le...

Froid texas Ron Jenkins GETTY IMAGES NORTH AMERICA Getty Images via AFP

Le coût des catastrophes naturelles atteint des sommets... et inquiète les assureurs

Les événements climatiques du premier semestre 2021 auront causé près de 40 milliards de dollars de dommages assurés, selon une étude de Swiss Re. L’enchaînement de tempêtes, inondations, grêle, etc., en raison du dérèglement climatique fait monter le prix de ces catastrophes naturelles, qui...

Paiement monnaie CCO

Le jour où les citoyens ont imposé les monnaies locales en Europe

Dans les années 2020, les citoyens ont décidé de reprendre en main la finance, en se réappropriant leur monnaie. Les systèmes de paiement locaux se sont multipliés, puis généralisés, au point qu’en 2033, les banques centrales ont décidé d’intervenir pour valider et régulariser les monnaies locales....

Banque centrale europenne Christine Lagarde Martin Lamberts ECB

La Banque centrale européenne va prendre en compte la surchauffe climatique

Dôme de chaleur en Amérique du Nord et gouttes froides en Europe matérialisent le risque climatique. Il pèse sur les entreprises sans qu’on sache très bien comment, à l’exception du secteur pétrolier. Pour le savoir la Banque centrale européenne dirigée par Christine Lagarde a annoncé, à la surprise...