Publié le 12 septembre 2014

FINANCE DURABLE

Labels Novethic 2014 : la qualité des fonds ISR en progression

La publication de la liste des fonds labellisés par Novethic se déroule cette année dans un contexte particulier. Le gouvernement souhaite mettre en place un label ISR (Investissement Socialement Responsable) public. Son objectif : en faire l’un des outils de financement de la transition énergétique. Ce projet, officiellement lancé le 23 juin lors de la conférence bancaire co-organisée par Ségolène Royal et Michel Sapin, pourrait se concrétiser dans les semaines à venir. Mais un consensus sur un éventuel cahier des charges semble encore lointain. Dans ces circonstances mouvantes, Novethic labellise cette année encore plus de 100 fonds ISR. Leur qualité progresse, mais ils ne sont pas pour autant adaptés au fléchage de l’épargne des Français vers le financement de la transition énergétique.

Labels Novethic 2014
© Novethic

Les fonds ISR labellisés par Novethic sont plus nombreux qu’en 2013: 111 contre 104. Ils présentent cette année des qualités de plus en plus solides.

Concrètement, les experts du centre de recherche qui attribuent le Label constatent une progression des convictions des analystes et des gérants sur les problématiques sociales et environnementales. Cela se traduit par une plus grande attention portée non seulement à la politique RSE globale des entreprises, mais aussi à leurs secteurs d’activité.

27 % des fonds labellisés écartent ainsi certains secteurs dont les risques Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) semblent trop élevés. Un consensus se dessine sur deux d’entre eux : le secteur extractif (charbon, pétrole et gaz) qui cumule les handicaps de toute nature. Et le secteur financier, dont la gouvernance est remise en cause par des procès à répétition et sanctionnée par des amendes astronomiques.

 

Les entreprises controversées délaissées par les investisseurs reponsables

 

Cette stratégie ISR est en rupture avec les pratiques habituelles du marché français. Celui-ci s’est développé sur le principe du « best in class », c'est-à-dire la sélection des entreprises les mieux notées dans tous les secteurs, sans exception.

Autre amélioration : la gestion des controverses auxquelles font face les entreprises sélectionnées devient plus systématique. Si, début 2014, BNP Paribas figurait dans plus de 70% des fonds labellisés par Novethic, l’annonce de son amende record pour violations des embargos américains a conduit la très grande majorité des sociétés de gestion concernées à la mettre sous surveillance. Sur les 30 sociétés qui détenaient des titres de la banque, 6 ont même exclu les actions du groupe de leurs fonds ISR.

 

Performance environnementale : la grande inconnue

 

Si les professionnels de l’investissement responsable s’accordent à considérer qu’il doit impérativement démontrer, à performances financières égales, ses bénéfices environnementaux et sociaux, on est encore loin du compte.

Si tous les fonds labellisés proposent des indicateurs, aucun n’est construit sur la même méthodologie. A titre d’exemple, un épargnant ne pourra pas comparer deux produits ISR sur leurs performances environnementales en termes d’émissions de CO2 évitées ou de kWh d’énergies renouvelables produits.

Si le message envoyé par le futur label ISR public est d’assimiler une approche très large des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance au financement de la transition énergétique, la confusion risque d’être à son comble.

A ce premier écueil, déjà important, s’en ajoute un autre. La crédibilité d’un label auprès du  public repose sur le fait qu’il est discriminant. Et indépendant. S’il figure sur tous les produits du marché et est attribué par des instances liées aux promoteurs, il risque d’être assimilé à de l’auto labellisation et perd son pouvoir de conviction.  

Anne-Catherine Husson-Traore
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bridge siege social du Groupe Orange Orange

Orange veut développer l’impact sociétal et environnemental de ses investissements dans les start-ups

Dans le cadre de la politique RSE d'Orange, sa filiale d'investissement va prendre des participations au capital de startups qui génèrent des impacts positifs dans les domaines sociaux ou environnementaux. Le plan stratégique du groupe ambitionne de réduire son empreinte climatique et favoriser...

IStock @geoffsp

Le pouvoir écologique de la finance verte est-il un mirage?

Une étude et un livre alertent sur la capacité de la finance verte à réorienter durablement et efficacement le secteur financier vers des modèles plus protecteurs de l’environnement. Les ONG Reclaim Finance et les Amis de la Terre alertent sur l’exposition aux énergies fossiles des onze plus grandes...

Reunion G7 finances juin 2021 HMTreasury

Reporting climat : après l’appel du G7, quels sont les outils à disposition des entreprises

Climat et biodiversité doivent être mieux pris en compte par les entreprises, selon les ministres des Finances du G7. Lors de leur réunion des 4 et 5 juin, ils ont déclaré vouloir rendre obligatoire pour les entreprises la communication sur les risques financiers liés au climat et citent notamment...

Renovation artisans CCO

Transition écologique : la Banque des Territoires facilite l'accès à un milliard d'euros venus de financements européens

[Régionales] La Banque européenne d’investissement va flécher un milliard d’euros vers les territoires français en 2020. Au travers d’un accord avec la Banque des territoires, les fonds européens vont financer une multitude de projets d’amélioration des infrastructures locales tels que la rénovation...