Publié le 22 octobre 2018

FINANCE DURABLE

La Nef en appelle à la mobilisation citoyenne pour changer d’échelle

Epargnants en quête de sens, mobilisez-vous ! C’est le message qu’adresse la Nef, la banque qui finance exclusivement des projets ayant un "impact positif" sur la société, aux Français avec une campagne citoyenne lancée aujourd’hui pour deux mois. Son appel à une souscription est signé par les grands acteurs de l’économie responsable : Biocoop, Enercoop, Emmaüs France, Zeo Waste France, l’Adie, Les Amis de la Terre…

Nef campagne citoyenne
La Nef lance une campagne citoyenne ce 22 octobre 2018 pour lui permettre de changer d'échelle
La Nef

Changer la finance est une condition essentielle de la transition écologique et sociale. Mais si cette dernière demande la mobilisation de tous les grands acteurs financiers, elle requiert aussi l'engagement de petits acteurs comme la Nef, une banque française qui finance depuis 30 ans l’agriculture bio, l’économie sociale et solidaire (ESS) ou tous les projets qu’elle considère comme "ayant un impact positif, écologique, social ou culturel".

Face à l’ampleur du défi de la transition écologique et sociale, "la politique des petits pas n’est plus possible. Nous devons changer d’échelle pour permettre aux projets que l’on finance de prendre plus d’ampleur et pour cela nous avons besoin de peser davantage, de montrer que les citoyens nous soutiennent et aussi de pouvoir leur proposer ce dont ils ont besoin au quotidien pour franchir le pas du changement de banque ce qui, pour beaucoup, veut dire un compte courant", explique le président du directoire de la Nef, Bernard Horenbeek.

Faire de la Nef une banque de plein exercice

C’est pourquoi la Nef, qui compte 40 000 sociétaires et 20 000 clients, lance ce 22 octobre une campagne de mobilisation et de souscription. L’objectif affiché est d’ouvrir 10 000 nouveaux comptes d’ici la fin de l’année. Et à horizon trois ans, d'acquérir 150 000 nouveaux clients. De quoi leur permettre de peser auprès des autorités pour obtenir l’agrément nécessaire à la proposition de comptes courants pour les particuliers - cette offre n’est aujourd’hui disponible que pour les professionnels, les particuliers ne pouvant ouvrir que des comptes à terme - et "devenir une alternative à la finance traditionnelle".

"Je suis convaincu que nous avons un fort potentiel pour une banque coopérative, citoyenne et transparente de plein exercice", estime Bernard Horenbeek. Le dernier baromètre Finansol-La Croix, paru en début d’année, lui donne raison : en 2017, les Français ont consacré une somme record à l’épargne solidaire, soit 1,8 milliard d’euros. Mais la marge de progression est forte : l’épargne solidaire pèse 11 milliards d’euros d’encours, un montant encore marginal dans l’épargne totale des Français (plus de 5 000 milliards).

"Gérer son argent, c’est comme faire attention à ce qu’on mange"

L’idée est notamment d’amener les consommateurs qui se dirigent déjà vers les produits bio ou la mobilité douce à en faire autant avec leur argent. "Gérer son argent, c’est comme faire attention à ce qu’on mange et c’est comme un bulletin de vote. On peut faire une marche pour le climat mais cela n’est pas cohérent si en même temps son argent finance une centrale nucléaire, une centrale à charbon ou de l’armement", souligne Léo Miranda, le directeur marketing de La Nef.

L’appel est déjà signé par une cinquantaine d’acteurs de la transition : des entreprises de l’ESS (économie sociale et solidaire) comme Enercoop, Lita.com, Simplon ou Biocoop ainsi que par des réseaux et associations tels que Zéro Waste, les Amis de la Terre ou France Nature Environnement.

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles




FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable. Actuellement, l’attention est focalisée sur le climat. Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et suite à l’Accord de Paris, des rendez-vous internationaux liés à la finance climat sont prévus en décembre dans la capitale française.

Cannabis pixabay herbalhemp

Malmené sur des questions de santé publique, Marlboro décide d'investir dans… le cannabis

De plus en plus de pays légalisent le cannabis. Tant et si bien que plusieurs grandes entreprises réfléchissent sérieusement à investir sur ce nouveau marché. C’est le cas de Marlboro, dont la maison-mère Altria vient de débourser 1,8 milliard de dollars dans une PME canadienne spécialisée dans le...

Excavation charbon Allemagne Martin Lizner

[Décryptage] COP24 : Des limites de l’engagement de la finance sur la fin des émissions liées au charbon

Lors de la COP24, qui se déroule à Katowice en Pologne jusqu’au 14 décembre, 415 grands investisseurs mondiaux appellent les ɐtats à être plus ambitieux sur la diminution de leurs émissions de gaz à effet de serre. Un message qui laisse perplexe alors que, depuis l’Accord de Paris, les fonds des...

Banque mondiale COP24 WorldBank

COP24 : la Banque mondiale promet 200 milliards de dollars entre 2021 et 2025 pour l’adaptation au changement climatique

La Banque mondiale a annoncé, lundi 3 décembre, la mobilisation d'environ 200 milliards de dollars de financements de 2021 à 2025 pour aider les pays en développement face au changement climatique, soit un "doublement" par rapport à la période précédente.

Gilets jaunes Palais Brongniart France2

La prise du palais Brongniart par les gilets jaunes, symbole de l’indispensable facteur Social des critères ESG

Dans le secteur de la finance durable, la prise en compte des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) a surtout mis l’accent sur les sujets climatiques. Mais ne serait-ce pas plutôt le facteur S qui doit être au centre de cette finance ? La journée de manifestation des gilets...