Publié le 10 octobre 2019

FINANCE DURABLE

[Indicateur Novethic] L’offre de fonds durables explose mais gare au manque de clarté

L’offre de fonds durables grandit. L’indicateur Novethic recense 531 fonds au 30 juin 2019, totalisant 185 milliards d’euros d’encours en augmentation de 27 %. Cette progression suit la demande toujours plus forte pour des produits responsables. Mais elle s’accompagne également d’un foisonnement d’offres qui manquent parfois de clarté pour l’investisseur final.

Epargne pxhere com
Les épargnants vont devoir se retrouver dans une offre de fonds durables pléthoriques.
@Pxhere

Le marché des fonds durable continue à bien se porter, selon le dernier indicateur Novethic. Sur les six premiers mois 2019, 46 nouveaux fonds durables ont fait leur apparition portant à 531 le total de l’offre de fonds durables commercialisés en France. Ces fonds se portent bien, avec un encours atteignant 185 milliards d’euros au 30 juin 2019, contre 149 milliards d’euros six mois plus tôt.

L’appétence des investisseurs, aussi bien particuliers que professionnels, pour des produits durables se confirme. Le sondage récent du Forum de l’investissement responsable (FIR), mais aussi ceux réalisés par l’AMF, le démontrent : de plus en plus d’épargnants veulent des placements responsables et respectueux de l’environnement. L’offre qui leur est proposée augmente en conséquence, au risque de manquer encore de lisibilité.

La demande est simple, l’offre est complexe

"L’exercice de qualification des fonds durables est de plus en plus complexe car le marché évolue vite", remarque Jade Dusser Afonso, la responsable des analyses de marché de Novethic. Les sociétés de gestion ont été très actives ces derniers mois pour muscler leur offre durable, sans doute pour répondre à la demande des investisseurs, mais aussi du fait des dispositions de la loi Pacte qui obligera à intégrer des fonds labellisés (ISR, GreenFin, Finansol) dans les assurances-vie à partir de 2020.

Les nouvelles offres se font, cependant, un peu dans le désordre et l’épargnant risque d’avoir du mal à s’y repérer. Des sociétés de gestion ont ainsi tendance à transformer des fonds classiques en fonds durables. "Des fonds qui s’annoncent durables ne documentent pas toujours leur démarche d’investissement responsable", prévient Jade Dusser Afonso.

Autre tendance : de plus en plus de fonds à gestion passive (fonds indiciels, ETF) qui reproduisent un indice boursier sans choisir les entreprises dans lesquels ils investissent, se positionnent également sur cette tendance. Sur les 46 nouveaux fonds durables détectés par Novethic en 2019, huit étaient des fonds à gestion passive qui représentaient, à eux seuls, 40 % des souscriptions des nouveaux fonds. Un engouement pour des fonds passifs, aux frais de gestion moins élevés, mais dont l'impact est plus faible que la gestion active.

Les labels pour s’orienter

Les labels d’État doivent faire office de phare en pleine mer, pour guider les épargnants à bon port. C’est en tout cas le pari de la loi Pacte pour l’assurance-vie. Les six premiers mois de l’année ont enregistré une forte progression des labellisations : 38 nouveaux fonds labellisés ISR portant le total à 184, et 5 nouveaux fonds labellisés GreenFin pour un total de 14. En 2018, ces deux labels avaient respectivement comptabilisé 50 et 3 nouveaux fonds sur la totalité de l’année.

Mais, là encore, la complexité s’immisce. Selon le recensement de Novethic, près de 70 % des fonds labellisés ISR ne mentionnent pas le terme "ISR" dans leur libellé, au risque de perdre l’épargnant en route. Les fonds GreenFin, en forte croissance, multiplient quant à eux les indicateurs d’impact rendant plus difficile la comparaison entre eux. Le mouvement semble donc amorcé, manquent encore les explications de texte aussi bien pour les investisseurs que pour les épargnants, qui voudront savoir exactement en quoi leur placement est durable.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Taxonomie : l’Europe met en œuvre son plan d’action sur la finance durable mais bloque sur le nucléaire

Les gouvernements des 28 pays de l'Union européenne n'ont pas encore réussi à se mettre d'accord sur la classification des activités vertes. En cause, le nucléaire qui continue de susciter de vifs débats entre les pays. La semaine dernière, pourtant, les trois autorités européennes - Conseil,...

Cop25 UNCC

Une gigantesque alliance de 631 investisseurs appelle les États à renforcer leurs engagements climatiques

À l’occasion de la COP 25, 631 investisseurs du monde entier représentant 37 000 milliards de dollars d’actifs ont signé une lettre commune à destination des chefs de gouvernement. Lancée en 2018 par l’initiative The Investor Agenda, cette déclaration demande aux États de renforcer leurs engagements...

Statue Jacques Coeur B W KoS

[À l’origine] Premier "vrai" ministre des Finances au Moyen-Âge, Jacques Cœur réussit à redresser le budget de l’État

Jacques Cœur s’est trouvé face au même dilemme que les ministres des Finances contemporains : caisses vides, croissance en berne… et gros besoins de dépenses ! Ce grand argentier du royaume de France a réussi à redresser les finances publiques en pleine guerre de 100 ans. Son habilité à développer...

Réforme des retraites : pourquoi l’investissement durable garantit les réserves sur le long terme

Alors que débutent les mouvements sociaux contre la réforme des retraites, Novethic se penche sur le financement du système, qui se trouve en risque du fait du vieillissement de la population. Pour cela, un fonds de réserve universel doit être créé. La manière dont il sera placé sera cruciale pour...