Publié le 22 mai 2019

FINANCE DURABLE

[Europe] L’Union européenne, moteur puissant pour le développement de la finance durable

Au crédit des institutions européennes, il faut porter l’incroyable impulsion donnée à la finance durable. En moins de trois ans, celle-ci est devenue un axe majeur de la politique de la Commission sur les marchés financiers. Elle est susceptible de transformer l’économie européenne, à condition que les divergences de vues des États membres ne bloquent pas tout le processus. À l’occasion des élections européennes, Novethic vous propose de revenir sur les grandes avancées obtenues ou en cours au sein de l’Union.

Olivier Guersent DG Fisma Commission europeenne LaureneChevanat Twitter
Olivier Guersent, directeur général Fisma, lors de la journée européenne consacrée à la finance durable.
@LaureneChevanat/Twitter

Début 2017, l’expression "sustainable finance" (Finance durable, ndr) était quasi-inexistante sur Google. Aujourd’hui elle génère près de 400 millions de résultats, le premier d’entre eux l’associant à la Commission Européenne. Pour en arriver là, cette dernière a mis en place une recette copiée dans d’autres régions du monde.

Premier ingrédient : la création d’un groupe d’experts de haut niveau, auquel j’ai eu l’honneur de participer, mêlant professionnels de la finance, ONG et praticiens. Leur mission : émettre des recommandations pour que la finance durable gagne le plus de terrain possible. La Commission a embarqué dans son "HLEG" (High Level Expert Group) sur la finance durable des personnalités visibles à l’influence forte comme Pascal Canfin, alors directeur du WWF, Christian Thimann, membre de la TCFD ou Sean Kidney fondateur de la Climate Bonds Initiative. Ils sont devenus par la suite les ambassadeurs de la stratégie et de la méthode mise en place ce qui a contribué à donner de la visibilité à un sujet considéré jusque-là comme technique et sectoriel.

Alors que la création de HLEG thématiques est une procédure européenne classique, des initiatives du même type ont été lancées dans d’autre pays comme le Canada ou l’Australie. Dernière information en date, l’Allemagne mettrait en place la même démarche pour définir sa stratégie de finance durable. De façon encore officieuse, elle est en train de constituer un groupe ad hoc au sein de son Conseil de développement durable. Selon ResponsibleInvestor.com, il compterait au moins une trentaine de personnes : des représentants d’investisseurs et d’ONG mais aussi de grandes entreprises allemandes comme BMW ou BASF.

Maintenir la finance durable en haut de l’agenda

Deuxième ingrédient : un agenda serré pour ne pas laisser retomber le soufflé et créer une pression politique. Il a fallu moins de six mois à la Commission pour publier son plan d’action (mars 2018), un premier paquet législatif (mai 2018) et sélectionner les groupes techniques chargés d’implémenter le plan d’action (juin 2018). La perspective des élections européennes qui ont lieu dimanche, a servi d’accélérateur et permis de construire des consensus avec le parlement sortant par exemple sur les obligations de reporting.

Cela n’a pas levé tous les points de blocage, loin de là. Mais cette initiative permet de maintenir la finance durable en haut de l’agenda. Il est par ailleurs rythmé par la publication de documents de référence en consultation publique et des événements associant la fine fleur de la finance durable mondiale comme celui organisé le 21 mars dernier à Bruxelles.

Troisième ingrédient : proposer un dispositif qui permette à la finance durable de contribuer à réorienter l’économie européenne vers des modèles bas carbone, plus respectueux de l’environnement et des humains. C’est l’objectif de la taxonomie. Colonne vertébrale du plan d’action européen, elle vise à doter les pays membres de l’Union d’une définition commune d’activités considérées comme durables.

Au-delà de l’Europe

La taxonomie doit servir de socle aux prochains standards et labels destinés à crédibiliser l’offre de produits financiers dits durable mais aussi pousser les entreprises à publier la part de leur chiffre d’affaires alignée sur ladite taxonomie. Les négociations entre États membres se poursuivent au sein du Conseil. Bon nombre d’entre eux freinent le processus. Ils redoutent de voir étaler publiquement la part d’activités non durables des entreprises européennes et sont d’autant plus frileux que la finance durable n’est pas développée dans tous les pays européens. Elle est surtout présente en France, aux Pays Bas et dans les pays du Nord.

Si les négociations aboutissent comme prévu d’ici la fin de l’année, la future taxonomie devrait être partagée avec d’autres régions du monde, le Canada a évoqué cette possibilité et l’Europe a instauré dialogue avec la Chine qui en a déjà une pour partager la même à terme. Reste à embarquer les Européens. Les citoyens épargnants devraient pouvoir dans quelque temps disposer d’un éco label européen pour les produits financiers. Il est en cours de création mais, au-delà de cela, la question du score obtenu dimanche par les partis qui mettent en avant un projet écologique sera déterminante pour pousser plus loin la flamme européenne de la finance durable.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Europe] La première puissance commerciale du monde se veut aussi responsable

Le marché unique européen, basé sur la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes, est à la base de la création et de la construction de l’Union européenne. Un marché que l’Union européenne veut "inclusif et durable" en intégrant les principes de la responsabilité des...

[Europe] Climat, énergie... l’Union européenne fixe le cap mais peine à tenir ses ambitions

Objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, marché carbone… L’Union européenne met en place depuis plus de dix ans des réglementations visant à inciter les États-membres à prendre en compte le réchauffement climatique. À quelques semaines des élections européennes,...

[Europe] "Les agriculteurs savent ce qu’ils doivent à l’Europe"

La politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne est très décriée. Elle a pourtant su, à sa création, définir un cap commun pour subvenir aux besoins alimentaires des États membres et créer un marché unique, symbole d'une zone unie. Elle doit aujourd'hui se renouveler pour...

[Europe] Natura 2000, restriction des polluants, interdiction du plastique : ce que l’Union fait pour l’environnement

Réseau Natura 2000, interdiction de certains néonicotinoïdes, directive Reach sur les produits chimiques, ambitieux objectifs en matière de recyclage des déchets... L'Union européenne a permis de mieux protéger les espaces naturels et s'est doté d'objectifs ambitieux pour réduire son...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bill Gates s’associe à la Banque européenne d’investissement pour financer des technologies bas carbone

Les milliardaires internationaux, réunis par Bill Gates dans la Breakthrough Energy Coalition, investissent en Europe pour développer des technologies de rupture permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Avec la Commission européenne et la Banque européenne d’investissement, ils...

Siege Banque de France Wikimedia Commons

Endettement, climat, cybersécurité… Ces risques pèsent de plus en plus lourd sur le système financier selon la Banque de France

La Banque de France s’inquiète de l’augmentation des risques pesant sur le système financier français. Le réchauffement climatique et la cybercriminalité font notamment partie des risques qui montent et qui atteignent une probabilité élevée, selon la banque centrale. Elle préconise un suivi plus...

Bernard Arnault WikimediaCommons taillee

Club des 100 milliards de dollars : Bernard Arnault, Bill Gates et Jeff Bezos, des investisseurs responsables ?

Ils ne sont que trois dans le monde dont le patrimoine a dépassé la barre des 100 milliards de dollars. Le Français Bernard Arnault, président de LVMH, vient juste de rejoindre les Américains Bill Gates, fondateur de Microsoft, et Jeff Bezos, PDG d’Amazon. Ces multimilliardaires, à la fortune...

Phenix aeroville gaspillage alimentaire

Baromètre de la finance solidaire : les participations directes dans les entreprises en forte hausse

Après une croissance record en 2017, la finance solidaire continue de séduire en 2018, avec une progression de 8,7 % du volume des encours de l’épargne. Si le gros de la collecte reste tiré par l’épargne salariale, la surprise vient du bond des investissements directs dans les entreprises de...