Publié le 07 juillet 2020

FINANCE DURABLE

[Effet post-Covid] L’investissement durable bénéficie d’un passeport d’immunité

On a pu craindre que la crise sanitaire fasse perdre de vue aux investisseurs les enjeux environnementaux et sociaux. C’est tout l’inverse ! Les fonds durables ont mieux résisté au choc et ont vu affluer les nouveaux investisseurs. La pandémie semble avoir accentué la tendance à l’investissement durable, déjà présente depuis plusieurs mois. Toute la semaine, Novethic revient sur les effets secondaires positifs que la crise sans précédent du Covid-19 a entraînés.

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP 01
Face à la chute brutale des marchés au début du confinement, de nombreux investisseurs ont choisi de s'orienter vers des investissements plus durables.
@BryanRSmith/AFP

Tous aux abris ! Quand l’économie a brutalement chuté, au début du confinement, que les marchés financiers se sont effondrés en quelques heures, les investisseurs ont vite réagi pour récupérer leurs billes et les placer dans des valeurs refuges, comme l’or. La crise du Covid-19 s’est cependant accompagnée d’un nouveau phénomène. Beaucoup d’investisseurs ont choisi de renforcer leurs stratégies d’investissement durable.

Amundi, le plus grand gestionnaire d’actifs européen, a publié une étude sur la bonne résistance des fonds durables pendant la crise intitulée "Le Vert est-il le nouvel Or ?". En clair, la filiale du Crédit Agricole se demande si la finance verte ne serait pas devenue une valeur refuge suite à la crise sanitaire. Pour étayer son argument, Amundi montre que, aux États-Unis, les investissements dans les fonds à gestion passive selon des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) n’ont cessé de progresser pendant la crise. Alors que les fonds traditionnels, eux, enregistraient une fuite de leurs investisseurs.

Plus grande résilience

Au mois d’avril, l’américain BlackRock constatait en direct le phénomène. "La tendance pour les investisseurs a consisté à vendre leurs titres en portefeuille qui n’étaient pas durables et, par contre, au moment de racheter, à prendre des supports avec des critères ESG qu’ils pourront conserver dans le futur", expliquait Arnaud Gihan, responsable de l’activité iShares de BlackRock pour la France.

Les investisseurs convertis récemment ou de longue date à l’ESG ne s’y trompent pas. Les fonds durables ont globalement mieux résisté aux secousses du marché pendant la crise du Coronavirus que les autres. Selon Morningstar, 62 % des fonds ESG ont enregistré de meilleures performances que l’indice boursier MSCI world, qui agglomère les plus grandes sociétés mondiales, au mois de mars. L’analyse de la base de fonds durables commercialisés en France de Novethic permet de faire le même constat, la gestion selon des critères ESG permet de mieux résister à la crise.

La question est désormais de savoir si l’investissement durable est simplement une valeur refuge, dans laquelle on s’engouffre lorsque cela va mal pour en ressortir par temps plus clair, ou bien si cette tendance est là pour durer. Pour l’agence de notation Moody’s, la messe est dite. La pandémie va transformer à long terme la manière dont les investisseurs et les entreprises vont aborder le risque, en accordant plus d’importance aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Une tendance de fond

"La pandémie de coronavirus a illustré vivement comment les problèmes sociaux, comme un choc de santé publique, ont des répercussions sévères au niveau macroéconomique et au niveau du crédit, remarque Matthew Kuchtyak, analyste chez Moody’s. Les entités démontrant une capacité et une volonté plus forte de s’attaquer aux risques ESG vont de plus en plus se différencier de leurs pairs."

La dynamique de l’investissement durable est donc bel et bien lancée. Elle sera d’autant plus forte qu’elle repose sur une tendance de fond, déjà présente depuis plusieurs mois. Les chiffres de l’investissement responsable n’ont ainsi cessé de progresser ces dernières années en France, pour atteindre un encours de 1861 milliards d’euros fin 2019, en progression de près de 30 % selon l’Association française de gestion.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Les marchés financiers continuent de grimper, loin de la réalité de l'économie

L’économie s’effondre, les chiffres américains du chômage s’envolent, les perspectives des entreprises sont mauvaises… Mais les marchés financiers s’envolent. Soutenue par des plans de relance et des injections d’argent frais dans le système, les bourses croient en une reprise rapide. Un...

Coronavirus : la semaine où les Bourses mondiales ont fait naufrage

Des milliards de dollars se sont envolés cette semaine. Les bourses mondiales ont réagi très négativement à la pandémie de Coronavirus Covid-19. Et elles ont surtout surréagi, voire paniqué, face aux annonces de Donald Trump ou de la Banque centrale européenne. La chute des marchés a été...

Bourses, énergie commerce... le coronavirus contamine l’économie mondiale

[Actualisé le 17 mars] Des entreprises à l’arrêt, des cours de bourse qui plongent, la chaîne d’approvisionnement mondiale qui se grippe, des États qui se confinent… Alors que l’épidémie de Covid-19 s’étend dans le monde, la croissance économique est revue à la baisse. États et...

[Coronavirus, le jour d’après] Réhumaniser la finance pour changer les paramétrages du trading à haute fréquence

Depuis le 20 février, les bourses mondiales ont perdu en moyenne 30 %, suivant des phases de chutes vertigineuses suivies de temporaires remontées. La cause est le recours massif au trading à haute fréquence, géré par des algorithmes préprogrammés qui surréagissent au moindre signal...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Pourtant opposé à la spéculation, le Vatican a pris de gros risques en Bourse

La doctrine de l’Église était pourtant claire : les couvertures de défaillance, ces produits financiers très spéculatifs, ne sont pas éthiques. Une enquête du Financial Times a pourtant révélé qu’une administration du Vatican avait investi dans de tels contrats, spéculant sur la faillite de Hertz,...

Smartphone appli BNP CCO

BNP Paribas propose à ses clients de calculer l’empreinte carbone de leurs dépenses

En s’associant avec la jeune pousse Greenly, BNP Paribas permet à ses clients de mesurer l’empreinte carbone de leur consommation. Intégrée à l’application bancaire, la solution de Greenly détermine le volume d’émission de gaz à effet de serre de chaque ligne de dépense affichée sur les relevés de...

Pompage petrole CC0

Les exclusions de projets pétroles et gaz les plus controversés annoncent un mouvement plus large

Une étude publiée le 20 octobre par l’institut australien IEEFA spécialiste de l’analyse économique et financière du secteur de l’énergie, a passé au crible les politiques de 50 investisseurs de poids qui excluent les sables bitumineux et le forage gazier en Arctique. Leurs conclusions : un exode...

Nikola refuse1 NikolaMotor

Nikola Motor, "l’autre Tesla", s’effondre en Bourse sur fond de promesses technologiques douteuses

Le cours de Bourse de Nikola Motor est descendu aussi vite qu’il était monté. La startup américaine cotée au Nasdaq depuis juin a fait l’objet d’un rapport à charge d’un investisseur. Celui-ci démonte toutes les promesses sur la technologie et sur l’existence même de prototypes du fondateur de la...