Publié le 14 février 2020

FINANCE DURABLE

Acted lève quatre millions d’euros auprès d'investisseurs privés, un montant inédit pour une ONG

La deuxième ONG française de solidarité internationale, Acted, vient de lever quatre millions d’euros auprès d’investisseurs privés via des titres associatifs, un produit financier spécifique. Objectif : augmenter le budget disponible pour démultiplier son impact sur le terrain. Une opération d’envergure, pas si fréquente dans le milieu des ONG, et qui ouvre la porte à de nouvelles perspectives financières et stratégiques.

Acted Iraq
L'ONG Acted l'une des plus grosses associations de développement international va chercher des financements innovants, auprès d'investisseurs privés, pour mieux se développer. (Ici Acted en Iraq)
@Acted

Les ONG, essentiellement financées via des subventions publiques ou des dons, voient leurs besoins croître. Aussi, certaines se tournent vers de nouveaux types de financement auprès d’investisseurs. C’est le cas d’Acted, la deuxième ONG française de développement international, qui aide près de 17 millions de personnes vulnérables dans le monde à sortir de la pauvreté en prenant en compte les questions climatiques et environnementales.

Sortir des sentiers de l'humanitaire conventionnel

"Pour répondre aux défis planétaires actuels, il faut sortir du cadre de l’humanitaire conventionnel et inviter de nouvelles parties prenantes autour de la table", assure ainsi Aurélien Daunay, directeur général délégué d’Acted. Depuis 2012, l’ONG, s’est donc tournée vers le monde de l’investissement solidaire dont elle peut bénéficier ayant l’agrément ESUS (Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale).

Elle vient de mobiliser cinq investisseurs privés - Mirova solidaire, BNP Paribas asset Management, Ecofi investissements, la Congrégation des Filles de Jésus (CFJ) et l'Union d'Epargne et de Crédit Mutuel (UECM) - pour lever quatre millions d’euros. Ils doivent servir à renforcer sa capacité de préfinancement de ses actions humanitaires, à assurer sa transformation digitale, à soutenir le déploiement de ses des incubateurs de projets solidaires et refinancer sa filiale de microfinance Oxus.

"Ce type de financement innovants nous apportent des quasi fonds propres. Ils nous donnent plus de marge de manœuvre financière en nous évitant de souscrire à des prêts coûteux pour assurer des interventions d’urgence notamment, sachant que le temps de déblocage des bailleurs publics est parfois très long et qu’ils nous demandent de plus en plus de garantir une certaine solidité financière", souligne Aurélien Daunay.

Des financements innovants pour des ONG qui se transforment

L’ancien directeur financier peut s’appuyer sur près de dix ans d’expérience sur ce type de financement. Ils lui ont permis de multiplier par deux son budget. Depuis 2012, Acted a mobilisé 19 millions d’euros grâce à sept tours de table de titres associatifs. Six millions ont été remboursés et 85 titres associatifs d’une valeur de 850 000 euros ont fait l‘objet d’une revente entre investisseurs fin 2019. "Une première dans le secteur et une nouvelle étape pour faire de ces titres une classe d’actif à part entière !", espère Aurélien Daunay. 

"Pour ce type de financement, remboursable à sept ans, il faut que nous nous assurions de la solidité financière mais aussi de la gouvernance de l’association pour nous assurer de sa pérennité. Cela demande un travail proche de celui du private equity (investissement dans des entreprises non cotées, ndr)", précise Emmanuel Gautier, responsable de la gestion solidaire à Mirova. De son côté, "cela permet de diversifier le portefeuille avec des organisations à forte utilité, un rendement intéressant (2,5 % par an dans le cas d'Acted, ndr) et un risque tout à fait acceptable", souligne Pierre Valentin, président du directoire d’Ecofi investissement.

Si avec ses 6 000 salariés et ses près de 300 millions de budget annuel, Acted rentre bien les cases, toutes les associations ne répondent pas facilement à de telles exigences. Mais cela change. Les associations se professionnalisent et cherchent de plus à plus à changer d’échelle pour augmenter leur impact. Elles pourraient même aller sur de nouveaux terrains financiers plus classiques: Acted envisage ainsi un lancement de fonds d'impact investing pour investir elle-même dans des organisations tierces. 

Béatrice Héraud, @beatriceheraud  


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Pourtant opposé à la spéculation, le Vatican a pris de gros risques en Bourse

La doctrine de l’Église était pourtant claire : les couvertures de défaillance, ces produits financiers très spéculatifs, ne sont pas éthiques. Une enquête du Financial Times a pourtant révélé qu’une administration du Vatican avait investi dans de tels contrats, spéculant sur la faillite de Hertz,...

Smartphone appli BNP CCO

BNP Paribas propose à ses clients de calculer l’empreinte carbone de leurs dépenses

En s’associant avec la jeune pousse Greenly, BNP Paribas permet à ses clients de mesurer l’empreinte carbone de leur consommation. Intégrée à l’application bancaire, la solution de Greenly détermine le volume d’émission de gaz à effet de serre de chaque ligne de dépense affichée sur les relevés de...

Pompage petrole CC0

Les exclusions de projets pétroles et gaz les plus controversés annoncent un mouvement plus large

Une étude publiée le 20 octobre par l’institut australien IEEFA spécialiste de l’analyse économique et financière du secteur de l’énergie, a passé au crible les politiques de 50 investisseurs de poids qui excluent les sables bitumineux et le forage gazier en Arctique. Leurs conclusions : un exode...

Nikola refuse1 NikolaMotor

Nikola Motor, "l’autre Tesla", s’effondre en Bourse sur fond de promesses technologiques douteuses

Le cours de Bourse de Nikola Motor est descendu aussi vite qu’il était monté. La startup américaine cotée au Nasdaq depuis juin a fait l’objet d’un rapport à charge d’un investisseur. Celui-ci démonte toutes les promesses sur la technologie et sur l’existence même de prototypes du fondateur de la...