Publié le 29 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Science] Hécatombe des abeilles : un vaccin donne l’espoir de sauver ces insectes essentiels à la planète

En Finlande, des scientifiques ont mis au point le premier vaccin au monde pour protéger les abeilles, avec l'espoir d'enrayer la chute des populations de cet insecte, qui pourrait provoquer une crise alimentaire mondiale.

Abeille reine vaccin DiyanaDimitrova
Il est possible en vaccinant une abeille reine de transmettre la résistance à toute sa descendance.
@DiyanaDimitrova

Les abeilles contribuent à la pollinisation de 90% des principales cultures dans le monde. Mais ces dernières années, ces précieux animaux ont été décimés par de nombreux facteurs : acariens, pesticides, virus, champignons. Aux États-Unis les populations ont chuté de 40 % en un an. En France, c’est 30 % qui ont disparu sur la même période.

Selon l'ONU, ce déclin vertigineux pourrait entraîner une hausse des prix des denrées alimentaires et un risque de pénuries mondial. Mais un espoir provient de Finlande. Deux chercheuses de l’Université d’Helsinsky, Dalial Freitak et Heli Salmela, développé un vaccin qui procure aux abeilles la résistance nécessaire pour combattre des maladies microbiennes graves, potentiellement mortelles pour les communautés pollinisatrices.

"Si nous pouvons sauver ne serait-ce qu'une petite partie de la population d'abeilles avec cette invention, je pense que nous avons fait notre bonne action et sauvé un peu le monde", a déclaré Dalial Freitak, chercheuse à la tête du projet. "Même une augmentation de 2 à 3% de la population d'abeilles serait énorme", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Découverte de l’immunité des insectes

On croyait auparavant qu'il était impossible de vacciner les insectes, car ils n'ont pas d'anticorps, l'un des principaux mécanismes que les humains et les autres animaux utilisent pour combattre les maladies. Mais, en 2014, Dalial Freitak, spécialiste des insectes et de l'immunologie, a observé que les papillons nourris de certaines bactéries passaient leur immunité à leur portée.

"Ils pouvaient transmettre quelque chose d'avalé. Je ne savais tout simplement pas quel était le mécanisme", dit-elle. "J'ai rencontré Heli Salmela, qui travaillait sur les abeilles mellifères et une protéine appelée vitellogénine. Je l'ai entendue parler et je me suis dit : OK, je pourrais parier que c'est ta protéine qui transmet mon signal d'une génération à l'autre".

Ainsi, le duo a créé un vaccin contre la loque américaine, la plus répandue et la plus destructrice des maladies bactériennes de l'abeille. Le traitement est administré à la reine des abeilles par l'intermédiaire d'un sucre en morceau, manière selon laquelle de nombreux enfants reçoivent le vaccin contre la polio. La reine transmet ensuite l'immunité à sa progéniture.

Plus de 500 milliards par an

En plus de travailler sur des vaccins contre d'autres maladies, l'équipe cherche à lever des fonds pour rendre le vaccin disponible sur le marché. Mais "il existe de nombreux obstacles réglementaires. Quatre à cinq ans pour atteindre le marché est une estimation optimiste", dit-elle.

Selon une étude de l'ONU publiée en 2016, l'équivalent de 507 milliards d'euros d'aliments cultivés chaque année dépendent directement des pollinisateurs. Le volume d'aliments produits qui dépendent des pollinisateurs a augmenté de 300% au cours des cinquante dernières années.

Avec la diminution du nombre de pollinisateurs, certains agriculteurs se sont tournés vers la location d'abeilles ou la pollinisation à la main – comme dans le cas des arbres fruitiers dans certaines régions de Chine.

À Helsinki, le projet s'est appuyé sur un financement extérieur, mais l'équipe a maintenant accepté de poursuivre ses recherches à l'Université de Graz en Autriche, celle du célèbre zoologue Karl von Frisch. Ses découvertes sur la danse des abeilles lui avaient valu le prix Nobel de médecine en 1973.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les ruches en villes, un danger pour les abeilles

Mettre des ruches sur les toits des bâtiments n'est pas forcément une bonne idée. Les ruches urbaines participent à l'expansion des abeilles domestiques mais représentent à terme un danger pour les abeilles sauvages, pourtant pilier de la biodiversité grâce à leur rôle de pollinisateurs.

[Le chiffre] 30 % des colonies d'abeilles sont mortes durant l'hiver dernier en France

C'est un taux de mortalité effrayant. Selon un nouveau rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), 30 % des colonies d'abeille sont mortes en France pendant l'hiver 2017-2018. Le taux est habituellement de 10 %. Une hécatombe pour les apiculteurs qui dénoncent un usage...

Néonicotinoïdes : la justice européenne déboute Bayer et choisit de protéger les abeilles

Le Tribunal de l'Union européenne a confirmé jeudi 17 mai les restrictions d'utilisation imposées en 2013 à trois néonicotinoïdes, des insecticides considérés comme nocifs pour les abeilles, qui étaient contestées par les fabricants Bayer et Syngenta.

[INFOGRAPHIE] Tandis que les abeilles meurent, la France importe du faux miel

Confrontée au déclin du nombre d'abeilles, la production de miel français a considérablement chuté. Pour répondre à la demande, le pays importe les trois-quarts du miel consommé dans l'Hexagone, principalement depuis la Chine qui a augmenté sa production de 198 % en 5 ans. Or, elle est...

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Loups gris Waitandshoot

[Bonne Nouvelle] La population de loups en hausse en France passe au-dessus du seuil d’extinction

Avec désormais 530 adultes, la population de loups a largement augmenté en un an, dépassant le seuil de 500 individus permettant de "résister au risque d'extinction". Une bonne nouvelle qui implique cependant que le nombre d'animaux pouvant être abattus va être augmenté.

Peuple yanomami survival international fiona watson

Les peuples autochtones, derniers remparts avant la fin du monde

En tournée en Europe, le célèbre chef indien Raoni met en garde sur la déforestation grandissante au Brésil depuis l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro alors que l'Amazonie est le poumon de la Terre. Il a été reçu par l’Élysée qui lui apporte son soutien financier. La préservation des peuples...

800px Machu Picchu Peru

Le Machu Picchu menacé par un projet d’aéroport international

La communauté scientifique alerte sur les dégâts que pourrait causer le projet d'aéroport international au pied du Machu Picchu, l'un des joyaux du Pérou déjà visité chaque année par 1,5 million de touristes. Le but est de rapprocher un peu plus les voyageurs qui n'auront plus à faire d'escale. Une...

Ver de terre biodiversite sols JohnShepard

[Édito Vidéo] Mettre un prix sur la nature pour la sauver ?

Les humains semblent bien incapables de prendre soin des services qui leur sont rendus quand ceux-ci sont gratuits. C’est le cas de ceux rendus pas la biodiversité qui pollinise nos champs, purifie notre eau, capture le carbone… Pour les rendre plus tangible, d’aucuns cherchent à donner une valeur...