Publié le 31 mars 2020

ENVIRONNEMENT

Sans bateaux ni touristes, les eaux de Venise retrouvent leur clarté

Alors que l'Italie est confinée depuis le 8 mars dernier, l'absence de touristes et de bateaux de croisière à Venise se fait sentir. Les eaux de la Cité des Doges ont retrouvé leur transparence et les habitants ont remarqué des bancs de poissons dans certaines zones. Il y aura un avant et un après Coronavirus, note le journal local La Nuova di Venezia e Mestre, pour qui la question d'une Venise plus propre se posera inévitablement après la crise sanitaire.

Coronavirus venise pollution Massimo Bertolini NurPhoto
La question du tourisme de masse à Venise est habituellement épineuse.
Massimo Bertolini / NurPhoto

C’est une bonne nouvelle alors que la pandémie de Coronavirus sévit partout dans le monde. À Venise, où les habitants sont en confinement depuis le 8 mars, les Italiens ont remarqué que les eaux de la Cité des Doges retrouvaient peu à peu leur clarté.

"Les canaux de Venise sont extraordinairement et incroyablement propres, immobiles et clairs, car peu de bateaux-bus et de véhicules de service passent", note le journal local La Nuova di Venezia e Mestre. "Pour tous les autres moyens de transport, le service est suspendu. Le résultat est que les canaux sont clairs et propres, avec des eaux calmes en raison du manque de mouvement des vagues", souligne-t-il.

Un avant et un après Coronavirus

Les bateaux de croisière, habituellement si nombreux, ainsi que les touristes, ne sont plus autorisés à circuler dans la cité. Des habitants ont ainsi filmé des eaux limpides, où, dans certaines zones, des bancs de poissons reviennent. Le plastique a lui aussi disparu des eaux.

"Tout le monde remarque maintenant la différence par rapport à avant et il ne fait aucun doute qu’une fois l’urgence du Coronavirus surmontée, le problème d’une Venise moins obstruée, plus propre plus protégée dans son intégrité se posera inévitablement (…)", souligne très justement La Nuova di Venezia e Mestre. Le tourisme de masse et les navires de croisières sont un véritable problème à Venise. Un seul croisiériste pollue dix fois plus que les 260 millions de voitures de tourisme que compte le Vieux-Continent estimait en juillet l’ONG Transport & Environnement.

Certains Vénitiens ont formé un collectif pour lutter contre la présence de ces mastodontes dans la cité des Dosges. Les militants de No Grandi Navi demandent depuis des années que les navires de croisière soient interdits dans la ville. Mais ils représentent une manne financière pour la ville, il est donc difficile de les déloger.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Abeilles bonne nouvelle

[Bonne nouvelle] Au Costa Rica, une ville donne la citoyenneté aux abeilles et plantes

Dans la banlieue de la capitale du Costa Rica, la ville de Curridabat vient de donner la citoyenneté aux pollinisateurs et aux arbres. Le but est de faire de ces espèces vivantes non humaines le cœur de la restructuration urbaine de la ville et non l'inverse. Un projet qui devrait permettre aux...

Rorqual DanielBenhaim

[Bonne Nouvelle] Quand le coronavirus protège les baleines des chasseurs

Cette année, les baleiniers islandais ne partiront pas au large pour traquer les baleines. Les entreprises estiment que les obligations de distanciation sociale et de sécurité, liées au coronavirus, ne permettront pas de mener à bien les opérations de pêche. Mais au-delà de la crise sanitaire,...

Cerf espaces sauvages JMrocek

Déconfinement : appels à protéger les animaux qui se sont réappropriés les espaces naturels

Le déconfinement de millions d'humains risque d'être dramatique pour les animaux qui se sont réappropriés des espaces désertés par l'activité humaine, avertissent l'Office national des forêts (ONF) et la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

Moustiqe tigre epidemie AbelBrata

Ebola, grippe aviaire, dengue, zika... Comme pour le coronavirus, ces virus se diffusent à cause de l'activité humaine

Ce sont des virus qui n'auraient jamais pu se propager aussi vite sans les activités humaines. En déforestant massivement sur le continent africain, la chauve-souris, hôte d'Ebola, s'est retrouvée en contact avec les humains. Les oiseaux, eux, ont transmis la grippe aviaire à cause des élevages...