Publié le 23 avril 2020

ENVIRONNEMENT

Microsoft veut mettre le Big data au profit de la biodiversité

Après son plan climat, Microsoft dévoile son plan biodiversité. Baptisé "Planetary Computer", celui-ci est axé sur l’analyse de larges volumes de données environnementales pour mieux comprendre la situation et agir. Des outils qui seront également mis à disposition des partenaires, entreprises et scientifiques.

Microsoft biodiversite
Microsoft veut utiliser le big data dans un ordinateur planétaire pour aider à mieux protéger la biodiversité
@Microsoft (capture d'ecran)

La préservation biodiversité est essentielle. Et les entreprises ont un rôle à jouer. C’est l’avis de Brad Smith, le PDG de Microsoft. En pleine crise du coronavirus, et quelques mois après avoir annoncé son engagement pour une empreinte carbone négative, le géant du numérique vient de lancer "Planetary Computer" (l'ordinateur planétaire), un projet qui vise à aider à la protection des écosystèmes et qui complète le programme plus large "AI on Earth" (L'intelligence artificielle pour la Terre) lancé en 2017.

Sachant que la biodiversité est aussi "cruciale pour notre santé et notre prospérité (…) il devrait être aussi facile pour quiconque dans le monde de rechercher l'état de la planète que de rechercher sur Internet des itinéraires ou des restaurants. Nous devons utiliser l'architecture de l'ère de l'information - données, calcul, algorithmes... - pour accélérer un avenir plus respectueux de l'environnement", assure ainsi Brad Smith sur son blog.

Le big data pour prendre les bonnes décisions

Planetary Computer regroupera et analysera, grâce au machine learning, des données environnementales à l'échelle planétaire, qui seront ensuite mises à disposition d’organisation ou d’entreprises prenant des décisions impactant l’environnement. Concrètement, la plateforme fournira des images satellites ou des données de pointe qui pourront aider les gestionnaires forestiers et les ONG à avoir une vue intégrée de la santé des forêts, à moindre coût. Les entreprises pourraient aussi utiliser ces modélisations dans le cadre de projets industriels et les urbanistes et les agriculteurs pourraient bénéficier de données précises et précieuses sur la gestion de la ressource en eau.

Autre volet du plan, devenu classique chez les entreprises : la compensation. D’ici 2025, Microsoft déclare qu’il compensera son impact direct sur les écosystèmes en protégeant, d'ici 2025, plus de superficie terrestre que Microsoft n'en utilise pour la conduite de ses activités, notamment via le financement de zones naturelles protégées. Peu de mesures sont décrites en revanche sur les actions de réduction de sa  propre empreinte biodiversité, notamment concernant les 4 000 hectares de terres qu'elle utilise via ses différents sites.

L’entreprise assure enfin qu’elle utilisera sa voix en faveur de politiques de préservation de la biodiversité et des écosystèmes à l'échelle locale et internationale. On attend donc ses positions lors des grands événements à venir comme la COP15 Biodiversité décalée à 2021 mais aussi sur le détricotage des normes environnementales par le président américain.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Vison elevage fin pays bas

[Bonne nouvelle] Les Pays Bas mettent fin à l’élevage de vison après des cas de Covid-19 chez les animaux

Alors que plusieurs visons d'élevage néerlandais ont été contaminés par le Covid-19, transmettant probablement le virus à deux employés, les Pays-Bas ont décidé de mettre fin à l'industrie de fourrure de vison. Le pays, quatrième producteur au monde, devait y mettre un terme en 2024 mais le Covid-19...

Biodiversite istock cco

Pas de relance économique sans prise en compte de la biodiversité

Alors que la pandémie de Covid-19 bouscule l’agenda politique de la biodiversité, les entreprises ne doivent pas attendre pour agir, estime la coalition internationale Business for Nature. Dans une lettre, celle-ci enjoint les patrons à prendre en compte la nature dans leur plan de relance...

Feux de foret crime environnement

Reconnaître le crime d'écocide, est-ce vraiment la priorité ?

Les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) souhaitent que les Français s’expriment, au cours d'un référendum, sur l'intérêt de légiférer sur le crime d’écocide pour sanctionner les atteintes graves à l'environnement. Si les parlementaires français ont rejeté à deux reprises une...

Loup gris ABPhotography

[Bonne Nouvelle] La population de loups continue à progresser en France

La population de loups gris en France est estimée à 580 loups adultes, contre 530 un an plus tôt. Une très bonne dynamique pour cette population de canidés qu’il faut toutefois légèrement nuancer alors que le rythme de croissance ralentit un peu et que la mortalité augmente. De leur côté, les...