Publié le 06 avril 2018

ENVIRONNEMENT

Face à l'extinction des abeilles, Walmart mise sur des robots pollinisateurs

Le géant américain Walmart entrevoit une faille dans son business model : l'extinction des abeilles. Ces dernières pollinisent un tiers de la nourriture que nous mangeons. Pour remédier à ce problème, il a déposé un brevet concernant des abeilles robotisées capables de détecter le pollen sur une plante et de le transporter sur les cultures qui en ont le plus besoin. 

Le géant américain Walmart a déposé un brevet concernant des abeilles robotisées capables de polliniser les cultures.
Polynoid/Greenpeace/Vimeo

Elles sont les "lanceuses d'alerte de l'effondrement de la biodiversité", disait fin mars l'ancienne ministre de l'Environnement, Delphine Batho. En 20 ans, les colonies d'abeilles ont fortement chuté. Selon l'Union nationale de l'apiculture française, 30 % des colonies d'abeilles disparaissent chaque année contre 5 % en 1995. Or les abeilles pollinisent environ un tiers de la nourriture que nous mangeons. Un risque non négligeable pour les groupes de l'agro-alimentaire.

Walmart a donc décidé de prendre les devants. Le distributeur américain a déposé en 2016 un brevet, rendu public le 8 mars, concernant des abeilles robotisées. Ces robots seraient capables de détecter le pollen grâce à des minuscules caméras et de le transporter d'une plante à une autre en identifiant les cultures qui ont en le plus besoin.

Cinq autres brevets pour automatiser l'agriculture 

"Ces dernières années, la quantité de pollinisateurs (par exemple les fourmis, abeilles, coléoptères, guêpes, papillons...) a diminué régulièrement, ce qui réduit la fertilité et la biodiversité des cultures et réduit la production agricole", justifie Walmart dans le brevet.

Selon CB Insights, qui a repéré l'information, Walmart aurait déposé cinq autres brevets destinés à l'automatisation de l'agriculture. Ces innovations consisteraient à développer des drones ou des robots pour identifier les ravageurs qui attaquent les cultures, surveiller les dégâts sur les cultures, pulvériser de manière ultra ciblée les pesticides et, comme dit précédemment, polliniser les cultures.

Attirer les consommateurs avec la transparence et la durabilité 

"En prenant plus de contrôle sur la façon dont ses produits sont cultivés, Walmart pourrait économiser sur les coûts (…), gérer plus efficacement les rendements agricoles et mettre d'avantage l'accent sur la transparence et la durabilité pour attirer les consommateurs", décrypte le média américain.

Reste que, si ces abeilles robotisées peuvent remplacer à moindre échelle la pollinisation de leurs cousines organiques, elles ne peuvent pas s'y substituer dans la chaîne du vivant. Rappelons les oiseaux pâtissent directement de la destruction des insectes, ces derniers étant leur principale ressource alimentaire.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

[Bonne nouvelle] Les terres et mers australes françaises inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco

Situées à plus de 2 000 kilomètres de tout continent, les Terres et mers australes françaises, dans le sud de l'océan Indien, viennent d’être classées au patrimoine mondial par l'Unesco. De quoi garantir des activités durables sur l’ensemble de cette vaste zone, selon le gouvernement.

Une nouvelle coalition internationale appelle à un New Deal ambitieux sur la biodiversité

En 2020, la COP15 de la Biodiversité qui aura lieu à Pékin pourrait donner lieu à un accord comparable à celui de Paris sur le climat. Pour s’y préparer, plusieurs grandes fédérations d’entreprises viennent de s’allier avec des ONG et think-tank environnementaux au sein d’une coalition appelée...

[Science] Les chimpanzés ne survivent plus que dans des "ghettos forestiers"

Sous la pression de l'urbanisation et de la chasse, les chimpanzés ne survivent plus que dans des ilôts de nature de plus en plus petits, se sont alarmés des primatologues spécialistes de ce plus proche parent des humains.

Comme la planète, la biodiversité a une limite... qui est déjà franchie

Il y a une limite à ne pas franchir pour le climat, et on la connaît. Le seuil fatidique a été fixé à +1,5°C par l'Accord de Paris. C'est cette limite qui permet aux entreprises, investisseurs, Etats d'agir. Or, sur la biodiversité, le seuil n'est pas encore bien défini ralentissant la mise en place...