Publié le 04 juillet 2019

ENVIRONNEMENT

Comme la planète, la biodiversité a une limite... qui est déjà franchie

Il y a une limite à ne pas franchir pour le climat, et on la connaît. Le seuil fatidique a été fixé à +1,5°C par l'Accord de Paris. C'est cette limite qui permet aux entreprises, investisseurs, Etats d'agir. Or, sur la biodiversité, le seuil n'est pas encore bien défini ralentissant la mise en place de leviers efficaces. Certains acteurs comme CDC Biodiversité et ASN Bank ont décidé de prendre les devants. 

Novethic organisait le 4 juillet le Positive Investors Forum.
@Novethic / AFP-Services

Les chiffres sont alarmants. Selon le dernier rapport de l’IPBES, la Plateforme intergouvernementale pour la biodiversité, 75 % de l’environnement terrestre et 40 % de l’environnement marin présentent des "signes importants de dégradation". Sur les huit millions d’espèces estimées sur la planète, un million sont déjà menacées d’extinction. Mais quelle est la limite à ne dépasser ?

La question peut paraître anodine et pourtant, sur le climat, c’est la mise en place d’un curseur qui a favorisé la prise de conscience et surtout l’action. Les parties prenantes (entreprises, investisseurs, gouvernement, société civile) ont une limite à ne pas dépasser, les fameux +1,5°C défini dans l’Accord de Paris.

Ne pas attendre que la méthode soit parfaite avant d'agir

"L’établissement d’une limite à 1,5°C et un budget carbone a été extrêmement moteur dans la lutte contre le changement climatique", a expliqué Antoine Vallier, Chef de projet CDC biodiversité, lors du Positive investors forum(PIF) organisé par Novethic, "L’objectif est de créer une limite similaire sur la biodiversité pour pouvoir nous situer par rapport à cette limite".

C’est pourquoi CDC biodiversité, avec le Club des B4B+ des "Entreprises pour une biodiversité positive", travaille à l’élaboration d’un outil de mesure standardisé, spécialement adapté aux entreprises et aux acteurs financiers. Son nom : le Global Biodiversity score. Pour cela elle a le soutien de l’ASN Bank qui tente aujourd’hui de l’appliquer dans sa stratégie.

La banque a en effet pour objectif que tous ses investissements et prêts, d’ici 2030, aient un effet positif sur la biodiversité. Le chemin est encore long, la méthode n’est pas encore au point. Mais "si on attend d’avoir des méthodes parfaites, on n’y arrivera pas", explique Roel Nozeman, Senior advisor biodiversity à l’ASN Bank qui embarque plus de 50 entreprises dans sa démarche.

 Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

[Science] La reproduction de coraux en laboratoire laisse espérer de pouvoir repeupler les récifs abîmes

Entre la pollution des eaux, le réchauffement des océans et des maladies opportunistes, les coraux de tous nos océans sont en souffrance. Leur disparation est de moins en moins une hypothèse… à moins que la reproduction de cet animal invertébré en laboratoire ne permette de le sauver.

Nouvelle capitale indonesie borneo

À cause du réchauffement climatique, l'Indonésie doit déplacer sa capitale... et va l'installer dans la forêt vierge de Bornéo

C'est le serpent qui se mord la queue. La capitale de l'Indonésie, Jakarta, s'enfonce peu à peu dans les eaux à cause du réchauffement climatique et du développement urbain de la ville. Le président Joko Widodo a donc décidé de déplacer sa capitale. Après des années de recherche, le lieu a enfin été...

Girafe protection Cites Wassiliy

[Bonne Nouvelle] La liste des animaux fragiles interdits de tout commerce international se renforce

La girafe, la loutre cendrée, le requin mako... Autant d'espèces qui sont désormais protégées par La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Telle est la décision prise au terme d'une réunion à Genève qui a regroupé plus de...

Foret amazonienne fonds protection

Amazonie : Jair Bolsonoro accepte finalement l'aide financière du G7

En 24 heures, Jair Bolsonaro aura changé trois fois d'avis. Finalement, le Président brésilien a décidé d'accepter les 20 millions d'euros que le G7 a débloqués pour lutter contre les incendies en Amazonie. Sous deux conditions : que le fonds soit sous sa responsabilité et qu'il n'aille pas à...