Publié le 01 juillet 2021

ENTREPRISES RESPONSABLES

La Banque Postale va devenir une entreprise à mission pour favoriser la transition juste de l'économie

D’ici la fin de l’année, la Banque Postale deviendra une entreprise à mission. La filiale du groupe La Poste veut se servir du statut créé par la loi Pacte pour renforcer son engagement vers une transition juste de l’économie. La première étape de sa transformation passe par la définition de la raison d’être de la banque, qui vient d’être dévoilée. Elle indique que ses produits doivent contribuer aussi bien à la préservation de la planète que de ses habitants.

Photo siège La Banque Postale @LBP
La Banque Postale s'est doté d'une nouvelle raison d'être définie en concertation avec ses parties prenantes.
@LBP

La Banque Postale veut suivre les pas de sa maison-mère, la Poste, devenue entreprise à mission le 8 juin dernier. Philippe Heim, Président du directoire de la filiale bancaire, a annoncé que l’établissement financier adopterait ce statut d’ici la fin de l’année. Au cours de son événement les Dialogues de l’économie citoyenne, rassemblant plusieurs personnalités de la finance et Olivia Grégoire, secrétaire d’État chargé de l’Économie sociale, solidaire et responsable, la banque a déclaré vouloir œuvrer pour une économie plus juste en prenant en compte aussi bien les enjeux environnementaux que la cohésion sociale.

Le statut d’entreprise à mission a été instauré par la loi Pacte de 2019. Plusieurs entreprises l’ont déjà adopté, comme le Crédit Mutuel Alliance Fédérale, première banque à s’être lancée. Ce statut ne doit cependant pas servir de simple outil de communication. "Cela suppose de prendre des engagements dans notre offre de produits, de construire une stratégie assortie d’indicateurs durables, de modifier la gouvernance en instaurant un comité de mission aux côtés du comité exécutif, et de faire appel à un tiers indépendant pour vérifier que nous sommes en phase avec nos engagements", énumère le dirigeant de la banque.

Pour Philippe Heim, ce nouveau statut est loin d’être antinomique avec l’univers concurrentiel dans lequel la banque évolue. "Le rôle des banques est central, elles sont au carrefour de l’économie à travers les flux financiers qu’elles reçoivent. Elles peuvent donc être le moteur de la transition juste", assure-t-il. La banque va travailler dans les prochains mois sur des objectifs sociaux et environnementaux, qu’elle inscrira ensuite dans ses statuts d’ici la fin de l’année.

Nouvelle raison d’être

Première étape indispensable, la Banque Postale a dévoilé sa nouvelle raison d’être, un dispositif également issu de la loi Pacte : "contribuer par leurs choix d’investissement et d’épargne, d’assurance et de consommation, à construire une société plus attentive à la planète et à tous ceux qui l’habitent". La raison d’être fait référence à la transition juste de l’économie, dont l’objet consiste à allier la transformation de l’économie vers un modèle bas carbone, tout en accompagnant la société pour éviter la casse sociale.

C’est notamment en s’appuyant sur son maillage territorial, avec près de 17 000 points de contacts sur le territoire, et sur sa mission d’accessibilité bancaire que la Banque Postale compte agir, notamment en tentant d’accompagner la revitalisation des territoires impactés par les délocalisations. La Banque Postale se positionne par ailleurs sur la cohésion digitale, pour répondre au risque de fracture numérique au sein de ces territoires.

En lien avec cette stratégie, la Banque Postale fait aussi évoluer son offre bancaire, en proposant des produits tenant compte de la transition écologique. Les comptes bancaires de ses clients pourront notamment se connecter à l’application de la startup Carbo, qui permet de calculer l’empreinte carbone de ses achats, et d’obtenir des conseils pour la réduire. De même, des prêts à la consommation pour l’achat d’une automobile ou la réalisation de travaux, vont être lancés avec des tarifs différents selon le type de véhicule acheté ou le type de travaux. Les voitures moins émettrices de CO2 ou les travaux d’efficacité énergétique bénéficieront ainsi d’avantages tarifaires.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Raison d etre cible Dilok Klaisataporn

Découvrez sept raisons d’être qui ont vraiment du sens

De plus en plus d’entreprises adoptent une raison d’être. Ce dispositif de la loi Pacte doit être un mantra de la structure sur son rôle dans la société, au-delà de ses seuls impératifs économiques. Si beaucoup sonnent creux, d’autres, issues de concertations globales avec les équipes, ont un sens...

Biodiversite nature renard Xeppo

Donner une valeur à la nature, le défi à relever pour les entreprises

Et si les services rendus par la nature ou les impacts des entreprises sur l’environnement étaient intégrés dans les comptes des entreprises ? Des méthodologies de comptabilité multi-capitaux, prenant en compte le financier, l’environnement et l’humain, ont vu le jour pour pousser les entreprises à...

Camif bannit produits hors union europeenne

Pour être plus responsable, Camif retire de son catalogue tous les produits fabriqués en dehors de l’Union européenne

C'est un changement radical pour Camif. Le distributeur de meubles et d'appareils électroménagers a banni de son catalogue tous les produits fabriqués en dehors de l'Union européenne. L'entreprise mise sur le local et le durable quitte à ce que cette décision plombe à court terme son bilan. Une...

RSE Adeolu Eletu on Unsplash

La RSE s'engouffre dans les Conseils d'administration des grandes entreprises

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) atteint de plus en plus les Conseils d'administration du SBF 120. Dans une nouvelle étude, l’Institut français des administrateurs dessine la forte croissance des comités dédiés à la RSE dans les conseils, l'indexation sur des objectifs climatiques...